AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Julian's home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Julian's home   Mar 2 Juin - 23:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: Julian's home   Ven 5 Juin - 15:44



Dernière édition par J. Ethan Harrisson le Mer 10 Juin - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: Julian's home   Mer 10 Juin - 18:11

Quarterbake de l'équipe de foot, voilà qui j'étais. Ethan Harrisson, toujours invité aux soirées et toujours bien habillé. Je me pavanais dans les couloirs avec mon uniforme de footballeurs, j'étais fier d'être qui j'étais. Je n'étais pas toujours le premier à tendre la main aux autres, j'étais loin d'être un exemple à suivre. J'ai beaucoup de bon souvenir de mon époque lycée, ceux des soirées évidemment, mais aussi ceux de cours où pendant une heure nous cherchions la plus simple façon de déstabiliser la salle. Le lycée a laissé quelques traces indélébiles sur ma vie, j'ai vécu mon premier grand amour, vous savez celui dont tout le monde parle, oui, avec un grand A et tout le blabla. Jessica Standford, une cheerleader brune absolument ravissante, nous avons eu du mal à l'époque à nous avouer nos sentiments. Puis les maladresses se sont succédées, si bien que l'amour s'est mêlé à la haine. Jessica a couché avec Jules, un loser du club chant, puis j'ai couché avec ce même loser simplement pour m'amuser. J'ai appris ensuite que Jess était enceinte de ce Jules, et c'est là que nos routes se sont séparés. J'ai appris plus tard que j'avais moi aussi un enfant, une adorable petite fille du nom de Savannah, sa mère était revenu me trouver pour me la présenter. Une nouvelle vie s'offrait à moi, plus digne que la précédente, avec des bases solides. Loan, Savannah et moi, avions décidés de former une petite famille et nous nous étions installés à Baltimore. Cependant, la vie nous rattrape rapidement, et le 9 Septembre dernier, elle a rattrapé Loan, fauchée par un lymphome hépatique d'évolution rapide.

Père d'une petite Savannah, voilà qui je suis désormais. Je prête toujours attention à moi et à ma petite personne. J'ai tendance à être parfois exécrable, et totalement insupportable. Cependant, avec Sav', je suis quelqu'un de différent, le "papa poule" qui sommeille en moi se réveille. Et même si elle se transforme parfois en petite fille au caractère bien trempé, je ne peux pas lui en vouloir. Après tout, les chiens ne font pas des chats et je me reconnais en elle. Depuis le décès de Loan, Savannah et moi nous sommes rapprochés, nous avons pris des petites manies ensemble. Nous sommes énormément complices et cela nous fait quasiment oublier que j'ai été absent les premiers moments de sa vie. Cependant, mon histoire cache des choses plus compliquées, Savannah ne manque de rien, nous vivons dans un appartement absolument fabuleux à Baltimore et je peux m'habiller dans les boutiques dernier cri. Mais, il y a un mais, tout cela a un prix, et je le paye tous les jours. En effet, lorsque Loan nous a quitté, j'ai du abandonner mon travail pour m'occuper de Sav'. Cependant, il y a eu un moment où l'argent est venu à nous manquer, et c'est à ce moment que j'ai été repéré par cette "institut" plutôt spécial. Ce dernier offrait des sommes astronomiques aux personnes prêtent à contenter toutes leur demandes. Même les plus insupportables pour un homme, mais rien n'avait de limite quand il s'agissait de Savannahe. Par conséquent, j'ai accepté de signer un contrat sans en connaitre réellement les termes. De toute façon, peu importe ce qu'ils me demanderaient, j'étais prêt à le faire. Alors voilà, J. Ethan Harrisson, a bafoué sa dignité pour apporter à son bout de chou tout ce dont elle avait besoin. Parfois, je ne reçois que des missions d'escort boy pour quelques clientes dans des clubs branchés. Et parfois, cela va plus loin, bien trop loin. Malheureusement, un simple refus briserait le contrat, et briserait par conséquent le bonheur de Savannah. Voilà qui je suis réellement aujourd'hui, Mr Harrisson, tiraillé entre un monde lumineux apporté par sa fille et un monde beaucoup plus sombre néanmoins indispensable à l'existence du premier.


Dernière édition par J. Ethan Harrisson le Dim 14 Juin - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: Julian's home   Dim 14 Juin - 21:58

14.01.2015

Vous êtes séropositif...

Mon visage se fermait, mes mains devenaient moites et mon corps tremblait. Il y avait forcément une erreur, je ne pouvais pas être atteint du HIV. J'avais 34 ans, et ma vie venait de basculer d'un instant à l'autre. Il avait suffit de trois mots, d'une simple goutte de sang sur un petit appareil, pour faire d'aussi gros dégâts. J'en voulais à l'infirmière, elle n'avait pas le droit de détruire ma vie comme ça, en un simple claquement de doigt. Elle n'avait pas le droit de me regarder droit dans les yeux pour me dire que ma vie était foutue. Je me levais, les larmes au bord des yeux, et me dirigeait vers la sortie du bureau. L'infirmière me rattrapait, puis me faisait signe de me rasseoir. Je m'exécutais, toujours abasourdi par la nouvelle. Elle me parlait de traitement, de "trithérapie", qu'il était possible de la commencer dans à peine une semaine et que ces traitements étaient prometteurs. Elle me donnait un autre rendez-vous, avec un médecin la semaine qui suivait. Elle me prit la main, puis me dit au revoir.
J'avais décidé de rentrer en bus de l’hôpital, il n'y avait que dix minutes de transport en commun avant de rejoindre mon quartier d'habitation. Je montais dans le bus et m'assis instinctivement près de la porte de sortie. Je regardais les personnes installées dans le bus, il y avait des enfants, des adultes, et des personnes âgées. Et toutes ces personnes me renvoyaient l'idée que je n'étais plus rien. Je n'arrivais plus à me projeter, un voile étrange obscurcissait tout à coup mes projets d'avenir. C'était évident, les "séropos", n'ont pas d'enfant, il ne vivent pas jusque 70 ans et ils se font le plus souvent oublier. Je devais l'accepter, ma vie était désormais derrière moi. Le bus arrivait désormais près de chez moi, cette semaine allait être difficile mais de toute façon, je ne pouvais rien faire de plus qu'attendre ce fameux rendez-vous médical.

20.01.2015

A nous, Mr Niels Jude Price

Le jour du rendez-vous était arrivé, j'entrais dans le bureau du Dr Ellis. !en entrant dans le bureau, une énergie positive me traversa, le bureau était étrangement accueillant. Les cadres aux murs représentant différentes photos de voyage appelaient l'homme à être contemplatif. Par conséquent, je n'étais plus centré sur moi, simplement sur cette étrange sensation d'ailleurs. Un cadre représentant deux hommes se tenant la main sur une barque retint mon attention. Ce cadre, plus qu'aucun autre représentait relativement mon existence. J'avais toujours été attiré par les hommes, et cela depuis mes 16 ans, et ici, je me sentais à l'aise avec ça. Je finis par m'asseoir, devant ce bureau minimaliste, favorisant la proximité avec Mr Ellis. Il commença alors à m'expliquer, es bénéfices et les risques du traitement que j'étais sur le point de commencer. Les bénéfices étaient là, ma durée de vie pouvait être allongé de 15 ans, mais en contre partie il faudrait inlassablement avaler des médicaments. Les risques des traitements paraissaient minimes, ou du moins acceptables, ils se résumaient en des douleurs diffuses et parfois des pertes d'énergie principalement lors des 2 à 3 premiers mois de traitement. Cet entretien avait au moins eu pour mérite de m'offrir une petite accalmie dans cette tempête qu'était la maladie. Je serrais la main du médecin, comme pour sceller un pacte de vie. 15 ans de vie contre la promesse de prendre inlassablement toutes les pilules qu'il me prescrirait. A ce moment, cela me semblait un maigre parti.

17.04.2015

Voilà trois mois que je prends ces foutues médicaments et que je subis quasi quotidiennement leurs effets iatrogènes. Je vomis, je perds du poids, je perds de l'énergie et au fond je perds ma vie. Trois mois de perdu, voilà où j'en suis, sans parler du fait que je n'ai toujours rien dit au bureau d'architecte où je travaille. Je crois que j'en viens avoir honte de qui je suis, d'ailleurs, qui suis-je réellement? Un pauvre mec, qui a dérapé une fois dans sa vie est qui n'a que ce qu'il mérite? Je ne sais pas réellement ce que les gens pensent du statut de séropositif, et leur dire pourrait compromettre à jamais mes relations avec eux. Alors voilà ce qu'est devenue ma vie, un poids difficile à supporter sur le plan physique et social. Cette fois-ci, je prends le bus, très certainement pour la dernière fois, cette fois, il m'emmène vers le fleuve. Et dans une vingtaine de minutes tout pourra se terminer. Je n'aurai plus de poids, je n'aurai plus de contrainte, je serai simplement moi effleurant la liberté. Au bout de son trajet, le bus s'arrête, je descend et m'approche du bord du fleuve. Je regarde en bas, le vide semble m'appeler, il ne m'a d'ailleurs jamais paru aussi agréable. Je passe une première jambe par dessus le garde corps puis une deuxième. Me voilà seul face au choix le plus important de ma vie, me voilà seul face à ce vide incommensurable qui me pousse à sauter. Puis soudain, une main me rattrape et me tire vers l'arrière. Je reconnais le Dr Ellis, en civil cette fois mais reconnaissable à sa poigne et à sa barbe bien taillée. Quelqu'un sur cette planète avait souhaité que je reste, la vie m'avait rappelé à elle. Cela ne pouvait pas être un hasard, je regardais le Dr Ellis, et ressenti à nouveau ce sentiment de sécurité. Puis, un instant après, alors que j'avais fermé les yeux pour ressentir pleinement ce sentiment, je sentais les lèvres du Dr Ellis se poser sur les miennes. C'est alors qu'un frisson tout entier me parcourait, ce frisson que l'on sent en étant transpercé par la vie.

11.06.2015

Le soleil me caresse le visage, je serre le corps de James avant d'ouvrir les yeux. Je le regarde avant de me lever, puis l'embrasse sur la joue. Je finis par me lever, me dirige vers la cuisine, prépare mon café et mes médicaments. Cela fait presque 5 mois que j'ai commencé la trithérapie, les débuts ont été difficiles mais les effets secondaires se sont estompés, mon organisme s'habitue au traitement. James et moi vivons ensemble à Towson, une petite ville proche de Baltimore, nous avons préféré partir au calme. Lui et moi formons un petit couple mignon, totalement fou l'un de l'autre. Cependant, des questions me tourmentent encore, que penserons mes amis à l'annonce de ma maladie? Puis je vivre sans parler de ma séropositivité? Mes collègues se sont contentés de croire que j'avais eu une hépatite. Mais le monde extérieur ne s'arrêtera pas à cela. En apprenant la vérité mes ais se sont éloignés, pour finir par disparaitre. Le moment présent est agréable certes, mais le futur reste extrêmement flou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: Julian's home   Lun 15 Juin - 21:49

LINK : Jude est gay séropo, il partage le même cabinet d'avocat que Zoey, ils sont tous les deux indépendants mais ils se croisent régulièrement et sont devenus amis comme ça, Zoey sait que Jude est séropo puisqu'un jour, un courrier est arrivé au boulot et qu'elle la ouvert malencontreusement. De plus, Jessica est la secrétaire du cabinet, et Jude et elle ont commencé à s'apprécier "amicalement", ils sont sortis entre collègue, et ont bien accroché amicalement. Du coup, ils ont parlés de leur vie, ils se sont confiés des choses, mais Jude n'a jamais parlé de sa séropositivité. Mais au bout d'un moment, Jude va devoir lui en parler, et Jess ura une réaction (elle lui en voudra un peu de lui avoir partagé certains "secrets" et qu elui ne lui ai rien dit), mais après tout rentrera dans l'ordre **

_________________



I've got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp
I'm like a rubber band until you pull too hard
I may snap and I move fast
But you won't see me fall apart
Cause I've got an elastic heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 16/06/2015
MESSAGES : 41
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Adam Levine
CRÉDITS : MORPHINE
AGE : 33 ans

MessageSujet: Re: Julian's home   Mar 16 Juin - 20:28

On venait de frapper à la porte, je me dirigeais vers elle et l'ouvrit avec un certaine satisfaction quand je vis apparaitre l'homme derrière elle. C'était un grand brun, d'environ 1m83 avec des yeux clairs. Je l'invitais à entrer, il scrutais les phots de mon bureau, ce qui me laissait le temps de retrouver son dossier médical. Une fois retrouvé, je l'invita à s'asseoir devant moi, en me présentant à lui.

Enchanté, je suis le Dr Ellis, ravi de vous rencontrer Mr Price.

Cet homme venait me consulter pour débuter un traitement par trithérapie, et à vrai dire, il paraissait complètement perdu. Je le contemplais, il dégageait quelque chose d'innocent, et de captivant. Je reprenais ma place de médecin, puis je lui présentais les traitements de la trithérapie. Cela nous pris, une petite heure. Après cela, il se leva, me salua puis parti, sans même se rendre compte qu'il avait fait tomber plusieurs tickets de carte bleue. Ma journée finit par arriver à son terme, en rentrant chez moi, je repensais à cet homme, à son regard et à sa façon de me captiver. J'arrivais d'ordinaire à séparer le travail et la vie privée, mais là, cet homme était bel et bien en train de tout chambouler. Quelques semaines plus tard, je me levais, et me décidais à faire le ménage au cabinet. En rangeant le bureau, je retrouvais les tickets de carte bleue de Jude Price. Ceci était un signe, je les regardais plus attentivement, ils venaient tous du même endroit, un petit glacier près du fleuve. J'ai pris 'habitude après ça, de marcher aux abords du fleuve, en espérant retrouver Jude. Quelques mois plus tard, lors d'une de mes quotidiennes balades au bord du fleuve, j'aperçus au loin un homme en train de franchir le garde-corps. Je m'approchais au pas de course, et plus j'avançais, plus la silhouette me semblait familière. J'arrivais à quelques mètres de la scène, et j'apercevais Jude, il avait escaladé le garde-corps. Je l'attrapais par la main et le ramenais vers moi. J'avais eu peur, mon corps tremblait, j'avais les mains moites. Délicatement et instinctivement, mes lèvres se posèrent sur les siennes. Un frisson me parcourait, Jude ouvrait les yeux puis je le serrais dans mes bras. Ce soir là, nous avons passé la soirée chez lui, à parler littérature et comédies. Il avait de très bons goûts et nous avions pas mal de point commun. Mes lèvres étaient attirées par les siennes, et nous avons passé une bonne partie de la soirée à nous embrasser. Notre couple venait de se former, par un heureux hasard certes, mais nous existions tout de même.
Jude et moi, sommes ensemble depuis un peu plus de deux mois désormais, et nous avons toujours les mêmes points communs. Pour le moment, nous avons une relation asexué, Jude ne voulant pas "me mettre en danger". Il est complexé par sa maladie, et c'est un frein à beaucoup de choses dans notre vie de couple. J'essaye de l'aider, de le raisonner, mais c'est très difficile. Maintenant que Jude prend ses traitements, il est obnubilé par la peur de contaminer quelqu'un. Mais je veux qu'on avance, et qu'on aille de l'avant. Nous prendrons le temps qu'il faut, mais nous y arriverons.

_________________

Sorry, I've a problem
Jump off a bridge. Let the birds and then fall into the water. Let us make the current drift. Let us sink . Let our lungs emptied of their oxygen , they can fill with water . Do not go back to the surface. Let not breath. Close our eyes . Let our tears mix with water. Say goodbye to the world . Let us just die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
INSCRIPTION : 30/05/2015
MESSAGES : 54

MessageSujet: Re: Julian's home   Jeu 18 Juin - 20:12

"Les fantômes existent, les monstres aussi, ils vivent en nous et parfois ils gagnent."

Chord Overtstreet



J. Ethan Harrisson

nom: Harrisson ⊹ prénom : Jeremiah Ethan ⊹ date et lieu de naissance : 22 Mai à Seattle  ⊹ âge: 27 ans ⊹ nationalité : Américaine ⊹ origines : Françaises & Américaines ⊹ métier/études : Gigolo ⊹ situation amoureuse : le néant ⊹ orientation sexuelle : hétérosexuel ⊹ groupe : btch plz ⊹ crédits : deep inside

little things

⊹ Pas de caféine
⊹ 45 minutes d'abdominaux par jour
⊹ Faire preuve d'arrogance
⊹ Veiller à ce que Savannah n'oublie pas son goûter
⊹ Ne pas séduire l'institutrice
⊹ Se persuader que je ne suis pas amoureux de Jess
⊹ Ne pas oublier le passé
⊹ Mieux vaut passer pour un connard que pour un mec faible
⊹ Apprendre à s'excuser
⊹ Ne plus être un handicapé des sentiments  

⊹ Moi c'est Julien ou deep inside comme vous voulez. J'ai 21 ans et je suis infirmier, oui oui déjà, je suis doué hein.   Alors voilà, je suis admin ici, comme sur l'ancien TALT d'ailleurs, mon truc à moi c'est la ChatBox et le flood. J'ai commencé les RPG, il y 5 ans, mais entre temps, j'avais fait une petite pause durant mes études. J'ai rencontré des tas de personnes supers sympa sur les forums, pour n'en citer que quelque uns, il y a déjà tout le fabuleux staff de "try a little tenderness", il y a aussi ma femme Madi et ma super championne Emma.      J'ai toujours joué sur forum, les autres plateformes ne m'intéressent pas. Si vous ne devez retenir qu'une seule chose de moi : je suis fou et j'aime les fous.  




tell me more

Quarterbake de l'équipe de foot, voilà qui j'étais. Ethan Harrisson, toujours invité aux soirées et toujours bien habillé. Je me pavanais dans les couloirs avec mon uniforme de footballeurs, j'étais fier d'être qui j'étais. Je n'étais pas toujours le premier à tendre la main aux autres, j'étais loin d'être un exemple à suivre. J'ai beaucoup de bon souvenir de mon époque lycée, ceux des soirées évidemment, mais aussi ceux de cours où pendant une heure nous cherchions la plus simple façon de déstabiliser la salle. Le lycée a laissé quelques traces indélébiles sur ma vie, j'ai vécu mon premier grand amour, vous savez celui dont tout le monde parle, oui, avec un grand A et tout le blabla. Jessica Standford, une cheerleader brune absolument ravissante, nous avons eu du mal à l'époque à nous avouer nos sentiments. Puis les maladresses se sont succédées, si bien que l'amour s'est mêlé à la haine. Jessica a couché avec Jules, un loser du club chant, puis j'ai couché avec ce même loser simplement pour m'amuser. J'ai appris ensuite que Jess était enceinte de ce Jules, et c'est là que nos routes se sont séparés. J'ai appris plus tard que j'avais moi aussi un enfant, une adorable petite fille du nom de Savannah, sa mère était revenu me trouver pour me la présenter. Une nouvelle vie s'offrait à moi, plus digne que la précédente, avec des bases solides. Loan, Savannah et moi, avions décidés de former une petite famille et nous nous étions installés à Baltimore. Cependant, la vie nous rattrape rapidement, et le 9 Septembre dernier, elle a rattrapé Loan, fauchée par un lymphome hépatique d'évolution rapide.

Père d'une petite Savannah, voilà qui je suis désormais. Je prête toujours attention à moi et à ma petite personne. J'ai tendance à être parfois exécrable, et totalement insupportable. Cependant, avec Sav', je suis quelqu'un de différent, le "papa poule" qui sommeille en moi se réveille. Et même si elle se transforme parfois en petite fille au caractère bien trempé, je ne peux pas lui en vouloir. Après tout, les chiens ne font pas des chats et je me reconnais en elle. Depuis le décès de Loan, Savannah et moi nous sommes rapprochés, nous avons pris des petites manies ensemble. Nous sommes énormément complices et cela nous fait quasiment oublier que j'ai été absent les premiers moments de sa vie. Cependant, mon histoire cache des choses plus compliquées, Savannah ne manque de rien, nous vivons dans un appartement absolument fabuleux à Baltimore et je peux m'habiller dans les boutiques dernier cri. Mais, il y a un mais, tout cela a un prix, et je le paye tous les jours. En effet, lorsque Loan nous a quitté, j'ai du abandonner mon travail pour m'occuper de Sav'. Cependant, il y a eu un moment où l'argent est venu à nous manquer, et c'est à ce moment que j'ai été repéré par cette "institut" plutôt spécial. Ce dernier offrait des sommes astronomiques aux personnes prêtent à contenter toutes leur demandes. Même les plus insupportables pour un homme, mais rien n'avait de limite quand il s'agissait de Savannahe. Par conséquent, j'ai accepté de signer un contrat sans en connaitre réellement les termes. De toute façon, peu importe ce qu'ils me demanderaient, j'étais prêt à le faire. Alors voilà, J. Ethan Harrisson, a bafoué sa dignité pour apporter à son bout de chou tout ce dont elle avait besoin. Parfois, je ne reçois que des missions d'escort boy pour quelques clientes dans des clubs branchés. Et parfois, cela va plus loin, bien trop loin. Malheureusement, un simple refus briserait le contrat, et briserait par conséquent le bonheur de Savannah. Voilà qui je suis réellement aujourd'hui, Mr Harrisson, tiraillé entre un monde lumineux apporté par sa fille et un monde beaucoup plus sombre néanmoins indispensable à l'existence du premier..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wereback.forumactif.org
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: Julian's home   Sam 20 Juin - 20:46

You will never be alone

Jamie Dornan



nom, prénom

nom: Ellis ⊹ prénom : écrire ici. ⊹ date et lieu de naissance : écrire ici. ⊹ âge: écrire ici. ⊹ nationalité : écrire ici. ⊹ origines : écrire ici. ⊹ métier/études: médecin ⊹ situation amoureuse : écrire ici. ⊹ orientation sexuelle : écrire ici. ⊹ groupe : écrire ici. ⊹ crédits : MISH.MISH & twisted lips

everythng about u

parlez ici du scénario. son caractère, son histoire, bref tout ce qui vous semble important pour que le futur propriétaire puisse cerner le personnage au mieux.



me and u

 On venait de frapper à la porte, je me dirigeais vers elle et l'ouvrit avec un certaine satisfaction quand je vis apparaitre l'homme derrière elle. C'était un grand brun, d'environ 1m83 avec des yeux clairs. Je l'invitais à entrer, il scrutais les phots de mon bureau, ce qui me laissait le temps de retrouver son dossier médical. Une fois retrouvé, je l'invita à s'asseoir devant moi, en me présentant à lui.

Enchanté, je suis le Dr Ellis, ravi de vous rencontrer Mr Price.

Cet homme venait me consulter pour débuter un traitement par trithérapie, et à vrai dire, il paraissait complètement perdu. Je le contemplais, il dégageait quelque chose d'innocent, et de captivant. Je reprenais ma place de médecin, puis je lui présentais les traitements de la trithérapie. Cela nous pris, une petite heure. Après cela, il se leva, me salua puis parti, sans même se rendre compte qu'il avait fait tomber plusieurs tickets de carte bleue. Ma journée finit par arriver à son terme, en rentrant chez moi, je repensais à cet homme, à son regard et à sa façon de me captiver. J'arrivais d'ordinaire à séparer le travail et la vie privée, mais là, cet homme était bel et bien en train de tout chambouler. Quelques semaines plus tard, je me levais, et me décidais à faire le ménage au cabinet. En rangeant le bureau, je retrouvais les tickets de carte bleue de Jude Price. Ceci était un signe, je les regardais plus attentivement, ils venaient tous du même endroit, un petit glacier près du fleuve. J'ai pris 'habitude après ça, de marcher aux abords du fleuve, en espérant retrouver Jude. Quelques mois plus tard, lors d'une de mes quotidiennes balades au bord du fleuve, j'aperçus au loin un homme en train de franchir le garde-corps. Je m'approchais au pas de course, et plus j'avançais, plus la silhouette me semblait familière. J'arrivais à quelques mètres de la scène, et j'apercevais Jude, il avait escaladé le garde-corps. Je l'attrapais par la main et le ramenais vers moi. J'avais eu peur, mon corps tremblait, j'avais les mains moites. Délicatement et instinctivement, mes lèvres se posèrent sur les siennes. Un frisson me parcourait, Jude ouvrait les yeux puis je le serrais dans mes bras. Ce soir là, nous avons passé la soirée chez lui, à parler littérature et comédies. Il avait de très bons goûts et nous avions pas mal de point commun. Mes lèvres étaient attirées par les siennes, et nous avons passé une bonne partie de la soirée à nous embrasser. Notre couple venait de se former, par un heureux hasard certes, mais nous existions tout de même.
Jude et moi, sommes ensemble depuis un peu plus de deux mois désormais, et nous avons toujours les mêmes points communs. Pour le moment, nous avons une relation asexué, Jude ne voulant pas "me mettre en danger". Il est complexé par sa maladie, et c'est un frein à beaucoup de choses dans notre vie de couple. J'essaye de l'aider, de le raisonner, mais c'est très difficile. Maintenant que Jude prend ses traitements, il est obnubilé par la peur de contaminer quelqu'un. Mais je veux qu'on avance, et qu'on aille de l'avant. Nous prendrons le temps qu'il faut, mais nous y arriverons.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: Julian's home   Dim 21 Juin - 20:52

votre petite citation

adam levine



N. jude price

nom: Price ⊹ prénom : Jude Niels ⊹ date et lieu de naissance : 17 Octobre 1981 à Washington  ⊹ âge: 33 ans ⊹ nationalité : Américaine ⊹ origines : Anglaises et Américaines ⊹ métier/études: Avocat ⊹ situation amoureuse : En couple ⊹ orientation sexuelle : Homosexuel ⊹ groupe : who cares ⊹ crédits : MORPHINE

little things

anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic ⊹ anecdote ⊹ habitude ⊹ manie ⊹ tic.

⊹ Je fais 1m83 et je pèse 75 Kilos, je suis châtain et j'ai les yeux bleu. Je suis très adepte des jeux vidéos et je pourrai passer des journées entières à siroter du rhum. Vous me connaissez déjà puisque j'ai déjà un autre personnage sur ce forum. Ici, j'occupe une place plus ou moins importante. (Non pas celle du GUIGNOL...) Qui suis-je? Julien, votre admin, aussi appelé deep inside, Ju, ou par tout autre surnom qui vous plairez. J'embrasse vos fesses une à une et je disparais dans une orgie monumentale.    :fouet:        




tell me more

14.01.2015

Vous êtes séropositif...

Mon visage se fermait, mes mains devenaient moites et mon corps tremblait. Il y avait forcément une erreur, je ne pouvais pas être atteint du HIV. J'avais 34 ans, et ma vie venait de basculer d'un instant à l'autre. Il avait suffit de trois mots, d'une simple goutte de sang sur un petit appareil, pour faire d'aussi gros dégâts. J'en voulais à l'infirmière, elle n'avait pas le droit de détruire ma vie comme ça, en un simple claquement de doigt. Elle n'avait pas le droit de me regarder droit dans les yeux pour me dire que ma vie était foutue. Je me levais, les larmes au bord des yeux, et me dirigeait vers la sortie du bureau. L'infirmière me rattrapait, puis me faisait signe de me rasseoir. Je m'exécutais, toujours abasourdi par la nouvelle. Elle me parlait de traitement, de "trithérapie", qu'il était possible de la commencer dans à peine une semaine et que ces traitements étaient prometteurs. Elle me donnait un autre rendez-vous, avec un médecin la semaine qui suivait. Elle me prit la main, puis me dit au revoir.
J'avais décidé de rentrer en bus de l’hôpital, il n'y avait que dix minutes de transport en commun avant de rejoindre mon quartier d'habitation. Je montais dans le bus et m'assis instinctivement près de la porte de sortie. Je regardais les personnes installées dans le bus, il y avait des enfants, des adultes, et des personnes âgées. Et toutes ces personnes me renvoyaient l'idée que je n'étais plus rien. Je n'arrivais plus à me projeter, un voile étrange obscurcissait tout à coup mes projets d'avenir. C'était évident, les "séropos", n'ont pas d'enfant, il ne vivent pas jusque 70 ans et ils se font le plus souvent oublier. Je devais l'accepter, ma vie était désormais derrière moi. Le bus arrivait désormais près de chez moi, cette semaine allait être difficile mais de toute façon, je ne pouvais rien faire de plus qu'attendre ce fameux rendez-vous médical.

20.01.2015

A nous, Mr Niels Jude Price

Le jour du rendez-vous était arrivé, j'entrais dans le bureau du Dr Ellis. !en entrant dans le bureau, une énergie positive me traversa, le bureau était étrangement accueillant. Les cadres aux murs représentant différentes photos de voyage appelaient l'homme à être contemplatif. Par conséquent, je n'étais plus centré sur moi, simplement sur cette étrange sensation d'ailleurs. Un cadre représentant deux hommes se tenant la main sur une barque retint mon attention. Ce cadre, plus qu'aucun autre représentait relativement mon existence. J'avais toujours été attiré par les hommes, et cela depuis mes 16 ans, et ici, je me sentais à l'aise avec ça. Je finis par m'asseoir, devant ce bureau minimaliste, favorisant la proximité avec Mr Ellis. Il commença alors à m'expliquer, es bénéfices et les risques du traitement que j'étais sur le point de commencer. Les bénéfices étaient là, ma durée de vie pouvait être allongé de 15 ans, mais en contre partie il faudrait inlassablement avaler des médicaments. Les risques des traitements paraissaient minimes, ou du moins acceptables, ils se résumaient en des douleurs diffuses et parfois des pertes d'énergie principalement lors des 2 à 3 premiers mois de traitement. Cet entretien avait au moins eu pour mérite de m'offrir une petite accalmie dans cette tempête qu'était la maladie. Je serrais la main du médecin, comme pour sceller un pacte de vie. 15 ans de vie contre la promesse de prendre inlassablement toutes les pilules qu'il me prescrirait. A ce moment, cela me semblait un maigre parti.

17.04.2015


Voilà trois mois que je prends ces foutues médicaments et que je subis quasi quotidiennement leurs effets iatrogènes. Je vomis, je perds du poids, je perds de l'énergie et au fond je perds ma vie. Trois mois de perdu, voilà où j'en suis, sans parler du fait que je n'ai toujours rien dit au bureau d'architecte où je travaille. Je crois que j'en viens avoir honte de qui je suis, d'ailleurs, qui suis-je réellement? Un pauvre mec, qui a dérapé une fois dans sa vie est qui n'a que ce qu'il mérite? Je ne sais pas réellement ce que les gens pensent du statut de séropositif, et leur dire pourrait compromettre à jamais mes relations avec eux. Alors voilà ce qu'est devenue ma vie, un poids difficile à supporter sur le plan physique et social. Cette fois-ci, je prends le bus, très certainement pour la dernière fois, cette fois, il m'emmène vers le fleuve. Et dans une vingtaine de minutes tout pourra se terminer. Je n'aurai plus de poids, je n'aurai plus de contrainte, je serai simplement moi effleurant la liberté. Au bout de son trajet, le bus s'arrête, je descend et m'approche du bord du fleuve. Je regarde en bas, le vide semble m'appeler, il ne m'a d'ailleurs jamais paru aussi agréable. Je passe une première jambe par dessus le garde corps puis une deuxième. Me voilà seul face au choix le plus important de ma vie, me voilà seul face à ce vide incommensurable qui me pousse à sauter. Puis soudain, une main me rattrape et me tire vers l'arrière. Je reconnais le Dr Ellis, en civil cette fois mais reconnaissable à sa poigne et à sa barbe bien taillée. Quelqu'un sur cette planète avait souhaité que je reste, la vie m'avait rappelé à elle. Cela ne pouvait pas être un hasard, je regardais le Dr Ellis, et ressenti à nouveau ce sentiment de sécurité. Puis, un instant après, alors que j'avais fermé les yeux pour ressentir pleinement ce sentiment, je sentais les lèvres du Dr Ellis se poser sur les miennes. C'est alors qu'un frisson tout entier me parcourait, ce frisson que l'on sent en étant transpercé par la vie.

11.06.2015

Le soleil me caresse le visage, je serre le corps de James avant d'ouvrir les yeux. Je le regarde avant de me lever, puis l'embrasse sur la joue. Je finis par me lever, me dirige vers la cuisine, prépare mon café et mes médicaments. Cela fait presque 5 mois que j'ai commencé la trithérapie, les débuts ont été difficiles mais les effets secondaires se sont estompés, mon organisme s'habitue au traitement. James et moi vivons ensemble à Towson, une petite ville proche de Baltimore, nous avons préféré partir au calme. Lui et moi formons un petit couple mignon, totalement fou l'un de l'autre. Cependant, des questions me tourmentent encore, que penserons mes amis à l'annonce de ma maladie? Puis je vivre sans parler de ma séropositivité? Mes collègues se sont contentés de croire que j'avais eu une hépatite. Mais le monde extérieur ne s'arrêtera pas à cela. En apprenant la vérité mes ais se sont éloignés, pour finir par disparaitre. Le moment présent est agréable certes, mais le futur reste extrêmement flou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Julian's home   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julian's home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (M) Julian Morris - the enemy is the inner me (host)
» (m) julian schratter ⊹ my head is a jungle with you inside

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRY A LITTLE TENDERNESS :: to begin :: du côté de chez nous-