AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 18:45

nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day

Natalie Portman



Devis Seth Barbara

nom: Devis ⊹ prénom : Barbara ⊹ date et lieu de naissance : 16 janvier à New York ⊹ âge: 29 ans. ⊹ nationalité : américaine ⊹ origines : américaine ⊹ métier/études: Infirmière dans un centre pédiatrique ⊹ situation amoureuse : célibataire ⊹ orientation sexuelle : hétéro ⊹ groupe : No Thanks. ⊹ crédits : angel dust .scénario/inventé : scénario de Léonard Torrance

little things

Elle déteste son prénom et se fait appeler Barbie ♦ Elle a toujours eu horreur des poupées pourtant ♦ En parlant d'horreur après la fantasy c'est son genre favori ♦ Et en parlant de genre elle a déjà tenté le sexe avec une femme mais ce fut prompt...disons que l'alcool n'a pas du aider mais les deux se sont endormies après cinq minutes ♦ Quant à ses relations hétérosexuelles, la belle eu plusieurs phases. Jeune l'amour à ses yeux ne pouvait être que l'équivalent des contes de fées que lui lisait sa mère. Suite au divorce de ses  parents elle s'est renfrognée sur elle même bien décidée à passer sa vie seule et comblée. Le temps passant seule a finit par rimer avec seule mais en partageant son lit. Et, dernièrement, après s'être amourachée d'un plan cul qui la laissée tombée elle tente simplement de passer à autre chose mais a plus de mal que ce qu'elle veut bien admettre ♦ Pour s'en sortir elle se tue au travail. Enfin, c'est principalement pour subvenir aux besoins de son frère et elle car concrètement son job n'est pas un échappatoire mais une torture ♦ Elle aime les enfants certes mais passer son quotidien entourée de couples ravi de lui présenter leur nouveau né tandis qu'elle même voit la trentaine approcher sans pouvoir envisager de fonder une famille ne lui plait guère. Surtout qu'infirmière ce n'est pas son dada non plus, elle n'a entamé les études de médecine que pour plaire à ses parents qui lui ont fait suffisamment comprendre qu'ils n'ont jamais été très fiers d’elle ♦ En même temps chez les Davis les choses se doivent d'être conforment à ce que la société veut. Du coup une fille quelque peu garçon manqué aux fréquentations parfois peu recommandables, ça fait tache dans le décor ♦ Elle a les cheveux courts depuis ses 15 ans. Récemment elle a décidé de les laisser pousser. Ils doivent symboliser son besoin de féminité nouveau. 

⊹ Moi c'est Imane mais sur le net Arwen/Arwiie (Seigneur des anneaux power     ) j'ai 18 ans le 2/09 et je fais du RP depuis 7 ans. Je suis Belge, j'ai six chats, trois poules, une sœur et un frère. Je vais rentrer à l'unif du coup j'imagine que j'aurai moins de temps que par le passé pour écrire et du coup j'ai eu la bonne idée de me rajouter un forum alors que je galérais déjà avec un    En même temps ça devrait être illégal de faire des scénarios aussi attrayants! Mais bon je vais gérer, juste que je ne passerai que 2/3 fois par semaine. Que dire que dire, j'aime le rock (Muse  :bave:  :bave:  :bave:  :bave:  :bave:  :bave: ), la nourriture, la lecture, Sherlock, Doctor Who, Supernatural, Teen Wolf...Voili voilou  :cute:




tell me more


De 0 à 10 ans
"Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Fin...ma chérie c'est l'heure de dormir" J'adresse un regard suppliant à ma mère qui remue doucement la tête m'indiquant que tous les regards mignons du monde ne feront pas flancher sa volonté. T'as qu'à partir alors! déclarais-je froidement avant de m'enrouler dans ma couverture de laine et de lui tourner le dos. Katerine Devis dû sans doute hésiter un instant à m'expliquer une énième fois les raisons pour lesquelles je devais me coucher tôt une veille d'école, ne pas passer mon temps libre devant un écran ou manger mes légumes mais je crois que ce soir là elle comprit que sa petite fille était définitivement imbuvable et qu'une énième fois elle ne gagnerait que des grognements et des insultes. Du coup elle a tourné les talons. Du haut de mes six ans j'ai été étonnée qu'elle ne me fasse pas la leçon et, à vrai dire, quelque peu déçue. Je n'avais rien contre mes parents. Si j'étais désagréable c'était dans le seul et unique but de grappiller quelques privilèges (rester une demi heure de plus devant la télévision, manger quelques sucreries supplémentaires). Je n'aurais jamais imaginé qu'elle baisserait les bras si vite. J'avais six ans et elle abandonnait déjà l'idée de me raisonner. Moi j'avais toujours cru qu'il s'agissait d'un jeu...elle était arrivée à la limite de sa patience. A partir de là j'ai donc du devenir un peu plus indépendante. Mon grand frère prit la place de mes parents puisque j'insupportais Katerine et que Luke n'était jamais présent. Il avait trois ans de plus que moi et notre relation fut formidable grâce à cette responsabilité qu'il avait de m'éduquer. Je voyais en lui l'homme parfait, l'homme que j'aurais voulu avoir comme géniteur et que, dès lors, je voudrais comme père pour mes enfants. Alors voilà, bercée par les histoires de princesses depuis mon plus jeune âge je savais quelle relation je voudrais plus grande mais maintenant je savais même à quoi ou plutôt à qui devrait ressembler mon cher et tendre: Josh F. Davis!

Seulement il est bien connu que les histoires de contes de fées ne sont, justement que des histoires. La vie n'est jamais aussi belle que ce que nous font miroiter les fictions. Il y eu un élément perturbateur comme disent les littéraires. Mais pour l'introduire il me faut tout d'abord planter le décor dans lequel j'évoluais à l'époque...Mon père Luke Ryan Davis était le directeur d'une clinique privée de New York depuis près de quinze ans quand je suis née. Alors que j'avais trois ans, suite à la mise à jour d'une fraude fiscale il fut prié d'abandonner son poste. Nous avons déménagé à Baltimore où il dû se contenter d'une place d'adjoint à la direction dans un hôpital public. J'ai toujours eu du mal à cerner sa personne, à envisager cet être calculateur et ennuyeux comme étant mon géniteur, cependant je dois bien admettre qu'il était travailleur et doué pour ce qu'il faisait. Dès lors cet emploi de second ordre fut un coup dur pour lui et je ne m'étonne pas qu'il ait sombré dans l'alcool et les jeux. Sans doute est-ce l'archétype du millionnaire qui se ruine et se gâche pour un rien mais c'est mon père tel que je l'ai toujours connu. Dès le moment où nous avons acheté un petit manoir à Baltimore, ma mère ne parvint pas à retrouver de travail. Je pense surtout qu'elle couvait déjà cette dépression qui fera tant de ravages quelques années plus tard...Quoi qu'il en soit elle n'en était pas pour autant plus à la maison. Au contraire elle nous a bien vite délaissé mon frère et moi et nous nous sommes construits seuls. Dernière chose avant le coup fatal porté à l'harmonie de la famille Devis: nos amours. J'avais dix ans, mon frère à peine plus mais cela joua un rôle pourtant primordial. Josh eu la chance de savoir directement ce qu'il voulait. A treize ans il était déjà fou amoureux d'une jolie demoiselle qui elle même l'aimait passionnément. Quatre ans plus tard il la demandait en mariage, preuve qu'enfants déjà ils étaient convaincus, et à raison, de leurs sentiments. Personnellement j'étais très seule à l'époque. Je ne ressemblais à aucune petite fille de mon entourage mais je n'avais pourtant pas le choix de les fréquenter, cloîtrée dans une école pour filles. La seule personne dont j'étais proche, hors mis mon frère, était Léonard, notre voisin. A vrai dire je l'adorais, j'étais complètement folle de lui! Mais à dix ans, qu'est-ce que l'on sait de l'amour? Peu de choses n'est-ce pas? Il était mon meilleur ami bien que nous ne nous fréquentions que peu, et puisqu'il était le seul que je connaissais véritablement, il était le seul que j'avais l'occasion d'aimer.

Et ils...ils... j'étouffais un sanglot et passait furieusement mes mains sur mes joues avant de reprendre le ton un peu plus assuré Ils ne t'ont rien dit de plus? Je fixe mon frère d'un regard perplexe. Ce ne serait pas la première fois qu'il me mentirait...ou qu'il omettrait quelques détails plutôt, comme il aime tant dire. . Nop Barbie, ils divorcent et ce n'est pas de notre faute, c'est tout ce qu'il nous faut savoir d'après eux... Je bouillonne. Sautant sur mes pieds je commence à faire les cents pas dans la chambre tout en grognant entre mes dents. .C'est tout ce que nous devons savoir!? Ils me font bien rire, c'est du grand n'importe quoi...je...je... Je serre les dents et n'ai pas la force d'articuler quoi que ce soit d'autre. Je m'écrase au sol, tout le corps secoué par les pleurs. Josh m'entoure de ses bras et pose un baiser réconfortant sur le dessus de mon crâne. C'est une des dernières fois que nous furent proches.

De 10 à 17 ans

Mon père repartit à New York. On apprit quelques années plus tard qu'il vivait au crochet de sa maîtresse, cette pétasse qui était bien entendu la cause de la séparation de nos parents. Josh le prit relativement bien et accepta de la rencontrer. Personnellement je savais très bien qu'en la voyant je ne pourrais m'empêcher de la gifler, accompagnant mon geste d'un "sale pute" censé venger ma mère. Parce qu'en effet, Katerine s'est éloignée de moi, n'a pas été une mère exemplaire de par son absence et nous n'avons jamais eu beaucoup de choses en commun, cependant c'est une femme respectable que j'admirais. Du moins à l'époque notre relation en était encore à ce stade et je ne supportais donc pas l'idée qu'elle souffre à cause d'une bimbo venue ruiner son mariage. Je crois aussi que je la haine que je vouais à cette femme était due au fait qu'en ruinant le mariage de mes parents, elle avait aussi ruiné ma confiance en l'amour. C'est à cause d'elle que je me suis persuadée que la meilleure chose à faire était de refuser de laisser l'amour pénétrer mon petit monde. Je me suis jurée de ne jamais aimer car j'avais la preuve indéniable que cela n'apporte que des souffrances: ma mère. Je l'avais connue épanouie et souriante au coté de Luke. Et du jour au lendemain elle ne fut plus que froideur, autorité. Elle était dévastée tout simplement.

C'est en entrant au lycée que ma vie changea du tout au tout. J'étais jusqu'alors forcée de rentrer dans ce moule de petite fille idéale. Je ne l'étais ni chez moi, ni chez les amis de ma famille mais à l'internat je n'avais pas le choix de me plier aux règles. De faire mine de m'intéresser un minimum aux conversations banales, monocordes de mes camarades. En arrivant en secondaire je fus enfin libre d'être moi même. Cela ne se fit pas en une journée mais grâce à l'amitié de Léonard et à ce besoin de m'exprimer enfin et, surtout, de recommencer sur des bases différentes de celles qui avaient menées à la triste cacophonie régnant à la maison, je devins la demoiselle qui obtint son diplôme de justesse et avec des regards désapprobateurs du corps enseignant.  J'intégrais l'équipe de basket de l'école, choisis l'option sport en plus de celle latin imposée par mes parents, me fit un piercing en compagnie de Léonard, rasais mes cheveux pour ne plus les laisser repousser qu'à hauteur de mes oreilles, cessais de fréquenter des demoiselles, abandonnais les cours de piano et de chant, appris à conduire une moto, appris à réparer une moto, parvins à force de pratique à tenir l'alcool, subis les dommages de quelques black-out, achetais quelques grammes de drogues diverses et variées, en vendit quelques autres, roulais ma première pelle grâce à un jeu de la bouteille, de même pour ma première partie de jambes en l'air un jeu ayant finit par dégénérer un peu, séchais une bonne dizaine d'heures de cours chaque année, arrachais quelques poignées de cheveux, collais quelques chewing-gum dans les mèches restées attachées au crâne des "filles popus" que je n'ai jamais pu encadrer, giflais quelques pervers, reçus quelques poings. Enfin bref, la vie d'une adolescente en résumé.  

J'ai rarement été aussi heureuse qu'à l'époque car je me sentais enfin libérée des contraintes imposées par le rôle que voulaient me voir jouer mes proches. Certes j'ai perdu la complicité qui me liait à mon frère car je n'entrais plus suffisamment dans le cadre de jeune fille fréquentable d'après lui, mais je me fis des amis en or. Léonard en particulier. Gamine je me pensais amoureuse de lui mais je réalisais qu'il était plutôt mon alter égo, mon frère de cœur à qui je ressemblais bien plus que Josh. L'amitié allait donc bien, les cours pas trop mal (je m'en suis toujours bien sortie sans travailler beaucoup). Quant à l'amour eh bien je m'en tenais à cette promesse que je m'étais faite: oublier les contes de fées et vivre indépendante. Je m'amusais de temps en temps en soirée mais cela restait rare et jamais sérieux. Jamais de sentiments, c'est tout ce qui importait.


De 17 à 24 ans

Je dois bien admettre qu'il y avait malgré tout une tâche d'ombre à ce tableau: les conquêtes de mon ami. Certes je ne l'aimais pas d'amour mais la jalousie était tout de même un poison dans mon sang. Après tout ces pimbêches sans saveur me volaient du temps avec mon meilleur ami! J'ai perdu mes rares relations féminines à cause de ce coté possessif vis-à-vis de Léo...Dès que j'avais le malheur de lui présenter des amies il s'arrangeait pour les faire succomber à ses charmes. Du coup je devenais une véritable harpie poussant l'un ou l'autre à bout jusqu'à ce qu'il y ait séparation et que mon ami m'accorde à nouveau tout son temps. Il ne m'en a jamais tenu rigueur, en un sens je crois que cela flattait son ego de voir des demoiselles se battre pour lui. Et cela flattait le mien que de toutes ses conquêtes il finisse toujours par me choisir moi. Seulement, à l'époque où nous allions nous séparer pour suivre nos études universitaires chacun de notre coté, il entretenait une relation un peu trop sérieuse sur laquelle je ne parvenais pas à influer. Des disputes vinrent même à éclater à ce sujet. Nous allions nous quitter fâchés lorsque Léo vint frapper à la porte au milieu de la nuit. Jusqu'à l'aube nous restâmes ensemble sous une couverture, lampe de poche allumée et confessions en cascade. Notre amitié à toute épreuve passait encore une étape, prenait du grade.

Dès lors, passer plusieurs mois éloignés l'un de l'autre n'eu pas une grande influence, nous nous voyons dès que possible et pour le reste nous entretenions une correspondance par colis -qu'il n'aurait pas fallu faire contrôler d'ailleurs- ou nous nous téléphonions. Puis sur place je suis parvenue à lier quelques relations intéressantes. Une colocataire un peu trop sérieuse, des jumeaux junkiie, le fils du sous-directeur...Enfin bref, des amitiés bien pratiques! Mais ces études ne me plaisaient pas, dès lors je restais toujours assez marginale. J'avais fait fac de médecine car mes parents ne m'en auraient financée aucune autre mais c'était loin de me passionner...Du coup la motivation n'y était pas et j'eu vite abandonné mon objectif de chirurgie cardio-vasculaire pour me rabattre sur la pédiatrie. Mon père avait dit c'est mieux que rien, ma mère avait haussé les épaules comme s'il ne s'agissait que d'une déception prévisible de plus et Josh m'avait adressé un regard hautain et désapprobateur. Je me sentais terriblement seule. Alors j'ai choisi une solution peu recommandable, compromis entre cette solitude qui me pesait et mon refus d'attachement: les coups d'un soir, les sex-friends. Je refusais toujours les avances que l'on pouvait me faire, par principe, mais lorsque j'en ressentais l'envie et qu'un homme me plaisait il y avait peu de chances qu'il ne finisse pas dans mon lit. C'est de cette façon que j'ai rencontré Liam. Je couchais rarement plusieurs fois avec la même personne mais ce fut différent avec lui...A vrai dire c'est lui qui contrôlait le jeu. Pour la première fois je me laissais guider, soumettre peut-être. Je baissais la garde et, sans même y faire attention, je suis tombée amoureuse de lui. Aimer son plan cul est une fort mauvaise idée j'en témoigne. Cela ne peut mener à rien de bon. En fait c'est de l'amour donc évidemment, cela ne peut mener à rien de bon.

Notre jeu du chat et de la souris s'est étalé tout au long de ma dernière année d'étude. Il étudiait la pneumologie  et restait encore quelques années à la fac mais aveuglée comme j'étais, j'étais prête à l'attendre! D'ailleurs c'est ce que j'ai fait. Les trois années qu'il lui fallut pour finir ses études, je l'attendais. J'eus quelques parties de jambes en l'air par-ci par-là, quelques flirts pour me détendre mais je ne doutais pas qu'il faisait de même, avec une relation à distance nous n'avions pas le choix. On se voyait de temps à autres et je commençais à attendre plus de notre relation que du charnel. Il ne voulait pas en entendre parler tant que nous ne serions pas en ménage. Je vous assure il me l'a fait croire et je me suis laissée tenter! Et il y a un an de cela, il est sortit de l'unif...et m'a plaquée. Nous n'étions que des sex-friends après tout et j'aurais dû me douter que rien n'était crédible dans ses projets d’avenir. Seulement l'amour c'est ce sentiment qui inhibe votre raison et votre méfiance. Ce poison.

De 24 à 29 ans

Maxime est adorable vous ne trouvez pas? s'enquit la jeune mère me faisant face dans le seul et unique but de se faire dire ce qu'elle sait déjà pertinemment. Oh vous savez des mioches chous j'en vois 25 par jours alors bon... Je lève la tête de l'ordonnance que je suis en train de rédiger. Vu l'expression des deux parents je soupire et me reprends: Enfin...oui, Max est particulièrement mignon. Trois cuillères de sirop par jour la première semaine, ensuite deux jusqu'à ce que vous finissiez le flacon... Une poignée de main et la petite famille passe la porte de la clinique. Evidemment que Maxime est adorable. Les deux parents le sont aussi. Leur complicité, les regards attendris qu'ils posent sur l'enfant, la fierté dans leurs yeux, les onomatopées du bébé. Ils sont adorables pour ce qu'ils représentent. Chaque famille est adorable. Chaque famille m’écœure. Je prends ma pause! déclarais-je sans préavis avant de dévaler les escaliers menant au parc de la clinique. La gorge serrée je m'assieds à même le sol et ferme les yeux, les rayons du soleil caressant ma peau m’apaisent. Je ne sais pas si j'aimais véritablement Liam pour ce qu'il était, ce que j'aimais c'était la promesse d’avenir qu'il représentait. J'ai bientôt trente ans et je ne suis rien. Mon job ne me plait pas, mes parents m'ont rejetée, mon frère vit à ma charge, je rêve plus que tout d'avoir des enfants mais aucun père ne semble disponible. Y'a quoi qui cloche chez moi? avais-je un jour demandé à Léo. Je n'avais pas reçu de réponse fort satisfaisante. Du coup j'ai décidé de me calquer sur ses amies que je tente de me faire. Parler de la pluie et du beau temps, siroter une tisane à la terrasse d'un restaurant, se balader au bord de l'eau en gloussant et s'échanger des recettes de cuisine. Voilà le genre de fréquentations que je me force à avoir bien que cela m'ennuie profondément. J'ai aussi pris la résolution de laisser pousser mes cheveux et d'enfiler une robe au moins une fois par semaine. Peut-être que la féminité est la clé. Peut-être que ne plus être moi est la clé, tout simplement.


Dernière édition par Barbara S. Devis le Jeu 16 Juil - 11:14, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 18:47

Sait-on jamais, une petite place réservée :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 19:14

YOU SEE THAT BITCH ? YOU SEE THAT ? THIS IS MY BABYYYYY ! :yes: :douche:

Bienvenue, officiellement, et encore merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 19:17

Là que pour toi!  :douche: :douche: :douche:

Merci à toi pour ce lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 19:20

Bienvenue chez nous :P
Dis donc plutot sexy :sex:
Si tu as besoin de quoi que ce soit, le staff est là
A très vite **

_________________



I've got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp
I'm like a rubber band until you pull too hard
I may snap and I move fast
But you won't see me fall apart
Cause I've got an elastic heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 27/06/2015
MESSAGES : 139
PSEUDO/PRENOM : adoko/pauline
CELEBRITE : dylan rieder
CRÉDITS : spleen ocean
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 19:37

bienvenuuuuuue I love you
ton choix d'avatar, mamamilla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 19:42

Merci vous deux :cute:
Ce n'est pas de mon fait mais de celui de Léonard mais on est d'accord i'm so hot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 30/05/2015
MESSAGES : 219
PSEUDO/PRENOM : flyingsquirrel. (maëlle)
CELEBRITE : adam gallagher.
CRÉDITS : poetically pathetic.
AGE : vint-sept ans.

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 20:04

elle est beeeelle :**:
bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Mer 15 Juil - 20:30

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 0:38

bienvenuuuuue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 0:41

Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 17/06/2015
MESSAGES : 81
PSEUDO/PRENOM : velvety, marine.
CELEBRITE : emilia clarke.
CRÉDITS : somptuous reign.
AGE : vingt-six ans.

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 11:30

j'approuve le choix du scénario. bienvenue parmi nous. on attend l'avis du petit leo. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 11:58

D'accord, merci :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 20:24

Aloooors, déjà, on va commencer par le commencement : j'aime énormément ta façon d'écrire, tu as ce petit truc qui fait que j'ai dévoré ta fiche ! Tu as du vocabulaire, et ça fait plaisir de lire une histoire sans que les phrases ou expressions ne se répètent toutes les trois lignes. L'histoire ensuite, est juste PARFAITE ! J'aime beaucoup ce que tu as fait de Barbara, les détails que tu as ajouté, les événements qui se sont produits dans sa vie... :koeur:

Et enfin, pour finir, je t'annonce officiellement que tu es la femme parfaite. Allez viens, je vais te faire oublier ce Liam. Rendez-vous dans ma caravane à la décharge pour une super demande en mariage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 21:01

Sérieux? Owww ça me fait plaisir que ça te plaise

Wouuuhh, la caravane à la décharge c'est très excitant
J'ai hâte de pouvoir rper avec toi! :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 21:04

Merci à toi surtout de me vendre autant de rêve.

Moi aussi j'ai hâte, je vais profiter de ton départ en vacances pour braquer une banque, t'acheter une alliance et un lit King Size...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 21:11

Awai on va pas être copain nous du coup :boude::  


validation
welcome home !


C'est officiel... T'ES DES NÔTRES!
Permets moi de te dire que ton histoire est tout comme Leonard à dit (a) je te souhaite bon voyage par la même occas' ! J'ai bien hâte de voir évoluer ton personnage
Maintenant t'es officiellement un(e) habitant(e) de Townson (ou de Baltimore, ça marche aussi) ! On sait tous qu'une vie sans amis c'est pas hyper intéressant c'est pourquoi on te propose d'aller te faire une fiche pour les répertorier et aussi pour les trouver parce qu'ils tombent pas des arbres encore malheureusement Et sinon, t'es maintenant libre dans le forum, tu peux aller flooder et jouer mais surtout rp ! On espère que tu t'amuseras parce que c'est notre volonté première et on te dit encore merci pour ton inscription

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 15/07/2015
MESSAGES : 23
CELEBRITE : Natalie Portman
CRÉDITS : Merenwen

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   Jeu 16 Juil - 21:21

A ce rythme là je sens que je vais bien m'amuser :fouet:  
Sors moi Liam de la tête mon chou

En effet Samuel, j'ai cru comprendre...
Mais je prends tout de même le compliment et te remercie pour ma validation illico presto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis   

Revenir en haut Aller en bas
 
The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The headache of the necktie on my bedroom door ♦ Barbara Seth Devis
» Kang Shinya - HEADACHE MAN
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Madanm Berlusconi mande divos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRY A LITTLE TENDERNESS :: It's your story :: présentations :: présentations validées-