AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Ven 3 Juil - 19:05

It's sad to imagine a wolrd without you
bailey ∞ leonard
« Eh bah si ça c’est pas du travail de pro… » Leonard et Buck, son patron, étaient debout côte à côte, les yeux rivés sur une voiture. Elle était comme neuve, après plus d’un mois de réparation. Ce petit bijou des années soixante avait subi une seconde jeunesse des mains du mécanicien, et son boss semblait plus que ravi devant une telle beauté. Il tourna autour de la voiture plusieurs fois, observant les moindres détails avec attention. Leonard, quant à lui, souriait fièrement, les bras croisés. « Ton client va sûrement te baiser les pieds en voyant ça. » Le jeune homme ricana et passa une main sur sa nuque en avançant vers le capot. « Déconne pas non plus, j’ai juste pris mon temps et fais mon travail. » Buck leva les yeux vers son employé et sourit de plus belle pour ensuite reprendre son observation du véhicule. Il avait bien noté que Leo n’arrêtait pas de regarder son téléphone depuis une bonne demi-heure et ne tenait pas en place. Le cinquantenaire s’arrêta et posa son bras sur le toit de la voiture en désignant le portable d’un geste de la tête. « Allez file, je vois bien que t’as un truc à faire. » « C’est vrai ? C’est cool, merci Buck ! » Leonard retira son tee-shirt et alla vers son casier pour le fourrer à l’intérieur et en prendre un propre. Rapide comme l’éclair, il récupéra ses affaires personnes qu’il fourra dans ses poches, sauf ses clés de voiture qu’il garda dans sa main. « C’est une fille ? » Le jeune se retourna en marchant. « Bailey, je dois la voir. » « Faudrait que tu me la présentes un jour quand même merde, t’arrêtes pas de m’en parler et je ne l’ai jamais vu ! » « Pour que tu me foutes la honte ? T’as raison ! » Leonard sourit de plus belle et quitta le garage pour se rendre à sa voiture. Une fois installé dans sa Mustang old school, il démarra et quitta la place de parking pour s’engager sur la route. Plus tôt dans la journée, il avait envoyé un message à la blonde pour lui proposer de passer la fin de la journée ensemble. Autant dire qu’il était assez pressé de se rendre au lieu de rendez-vous, comme à chaque fois. Tous les moments qu’il pouvait passer en compagnie de cette femme était plaisant, relaxant et il ne s’en était jamais lassé. Alors, il pria pour ne pas être en retard, bien qu’il ne se trouvait pas très loin du lieu où ils avaient prévu de se rejoindre.

Après quelques minutes de route, Leonard se retrouva au parc. Il se gara, sortit de sa voiture et commença à avancer pour se retrouver à un endroit où il pourrait être bien visible. Il passa une main dans ses cheveux en bataille, et regarda son téléphone. Manifestement il était en avance, tant mieux. Le mécanicien s’avança vers un banc près de l’entrée du parc, et s’assit sur le dossier, les pieds sur le siège. Il en profita pour sortir une cigarette de sa poche et l’alluma. La météo était clémente aujourd’hui, et pas assez chaude pour le faire suffoquer, tant mieux. Il tira une longue bouffée de sa cigarette et sortit de nouveau son portable pour envoyer un message à son amie. ‘’En avance ! Si t’arrives dans les dix minutes qui suivent, je t’offre une glace, et après je te paye un restau !’’ Un léger sourire aux lèvres, il envoya le message, rangea son téléphone et se remit à fumer tranquillement, attendant patiemment que la demoiselle daigne montrer le bout de son nez.
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Leonard Torrance le Dim 5 Juil - 2:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 27/06/2015
MESSAGES : 109
CELEBRITE : Blake Lively
CRÉDITS : Cristalline
AGE : vingt sept ans

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Ven 3 Juil - 22:46


Ma vie à Baltimore était plutôt agréable c'est vrai qu'au départ ce n'était pas gagné d'avance mais maintenant que j'ai ma propre entreprise je dois dire que je me sens enfin heureuse dans ma vie professionnelle, pour ce qui est du personnelle c'est plous compliqué, en réalité je n'ai pas eu trop le temps de m'en occuper. Heureusement pour moi que je peux compter sur mes amis ainsi que ma famille, d'ailleurs j'avais rendez-vous avec une des personne les plus proches de moi : Leonard on peut dire mon meilleur ami, la personne qui sait absolument tout de moi et avec qui je n'ai pas peur d'être juste moi une fille. Tout les deux nous avons une relation réellement fusionnelle même si parfois certains pensaient que ce n'était pas très saint mais je le confirme les relations garçons et filles ça existent la preuve il y a nous deux. Pour nous retrouver nous avions opté pour le Patterson Park un des endroit les plus agréable de la ville où on pouvait profiter du calme mais aussi s'y amuser, c'était un des endroit qu'on aimait le plus pour passer du temps tout les deux.
Rapidement je me rendis compte que je n'étais pas vraiment à l'heure enfin il me restait une demi heure mais vu que je devais terminer des papiers à la boutique je décida de me dépêcher d'avantage pour ne pas faire attendre mon meilleur ami qui lui était toujours du genre en avance. Une fois mes affaires finie je me mis en marche vers le parc qui ne se trouvait pas tellement loin de la boutique mais c'est durant cette marche que je sentis mon téléphone vibrer et en regardant de plus près je vis un sms de Leonard : ‘’En avance ! Si t’arrives dans les dix minutes qui suivent, je t’offre une glace, et après je te paye un restau !’’. Comment pouvait-on dire non à ce genre de chose c'est pourquoi j'accéléra le pas en direction du lieu de rendez-vous où j'arriva juste cinq minutes plus tard, comme toujours il se trouvait sur un banc à m'entendre. Vu qu'il ne m'avait pas encore repéré je décida de marcher doucement vers lui pour me placer derrière, « bouuuuuuuuuh » criais je dans ses ooreilles avant de sauter par dessus le banc pour me placer juste à côté de lui, « tu me dois un restaurant.. mais aussi une grosse glace vanille chocolat avec des pépites » avouais je en souriant grandement. J'étais une gourmande d'ailleurs j'avais été boulotte durant mon enfance ce qui m'avait valu pas mal de surnom pas très correcte mais en grandissant j'avais perdu pas mal de poids et j'en étais très fière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Ven 3 Juil - 23:11

It's sad to imagine a wolrd without you
bailey ∞ leonard
Bailey était la personne avec qu’il passait le plus clair de son temps, et il ne pouvait pas le nier. Cette fille était plus importante que n’importe qui. Il lui confiait absolument tout, pouvait passer des journées et nuits entières en sa compagnie sans jamais s’en lasser. Elle était gentille, serviable, souriante, et tous les atouts étaient réunies pour qu’elle soit un modèle féminin aux yeux du mécanicien. Encore aujourd’hui, il s’estimait chanceux d’être ami avec cette femme et aimait parfois se vanter auprès de ses proches. Voilà pourquoi son patron tenait tant à la rencontrer une bonne fois pour toute. Il voulait voir qui était cette fille qui rendait son employé aussi gai qu’un enfant à chaque fois qu’ils se voyaient. Ses parents aussi d’ailleurs, mais Leonard ne jugeait pas nécessaire de l’exposer comme un vulgaire trophée, il verrait plus tard pour les présentations. En attendant, elle était son amie, et était-ce mal de dire qu’il aurait toujours voulu monopoliser toute son attention ? Possessivité, quand tu nous tiens…
Ça ne faisait que cinq minutes que Leo était posé sur le banc, sa cigarette calée entre les lèvres. Plongé dans ses pensées, il ne remarqua pas cette ombre qui se dessinait à ses pieds et provenait de son dos. Il fut prit d’un sursaut à l’entente de cette voix et se retourna légèrement. C’était Bailey. Elle s’installa à côté de lui sur le banc, fier d’avoir pu remporter ce défi. Le mécanicien la regarda un moment et hocha la tête, une moue impressionnée aux lèvres. « Alors là, respect. T’es même en avance ! Tu as bien mérité cette glace et ce restaurant. » Il tira une bouffée de sa cigarette et se leva du banc. Soudain, il pointa son doigt en direction de la blonde. « Et attention, quand je dis restaurant, je ne parle pas d’un Burger King ou du chinois en buffet à volonté hein. » Ce n’était qu’une attention anodine aux yeux de Leonard, il aimait lui faire plaisir, que ce soit par des biens matériels ou autre. Il savait qu’il était capable de la rendre heureuse, parfois grâce à de simples mots. C’était ça qui faisait de leur relation une amitié exceptionnelle.

Leonard termina rapidement sa cigarette, et ensuite lui fit un léger signe de la tête. « Si on allait chercher cette glace ? » demanda-t-il enfin. Lorsque Bailey fut debout, le mécano passa son bras autour des épaules de la jeune femme et se mit à marcher en sa compagnie le long d’une allée du parc. Il n’y avait pas grand monde aujourd’hui, et ce n’était pas plus mal. Quelques enfants étaient là avec leurs parents, des couples ou des bandes d’amis… On trouvait de tout. Le lac s’étendait un peu plus loin, probablement la prochaine étape de leur promenade. Un stand de glace se tenait un peu plus loin sur le chemin. Discrètement et de sa main libre, Leo vérifia la présence de son portefeuille dans sa poche. Rassuré, il eu un sourire discret en coin. « Mon patron m’a laissé partir plus tôt, et il m’a encore tanné pour te rencontrer. » Il leva les yeux au ciel , « On dirait le vieux père exigeant et matriarche… » Arrivé devant le stand de glace, le mécanicien sortit un billet et en prit une pour Bailey, ainsi que pour lui. Se tournant vers la jolie blonde, il sourit en lui tendant sa sucrerie. « Et une vanille chocolat pépite pour la dame. » Il désigna ensuite sa propre glace et hocha la tête. « Et une  pistache pour monsieur. » Il se remit à marcher aux côtés de la jeune femme, ils s’approchaient du lac. A l’ombre des arbres, ce serait parfait. Leonard s’avança au bord de l’eau, les personnes les plus proches étaient à une cinquantaine de mètres en train de pêcher. Ravi de la tranquillité de l’endroit, le garçon se laissa tomber dans l’herbe et appuya son dos contre le tronc. « Bon et toi, comment s’est passée ta journée ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 27/06/2015
MESSAGES : 109
CELEBRITE : Blake Lively
CRÉDITS : Cristalline
AGE : vingt sept ans

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Dim 5 Juil - 20:48


Leonard faisait partis de ma vie depuis des années et jamais nous nous étions quittés, je pouvais tout partager avec lui que ce soit le bien ou le mal il ne me jugeait jamais c'est ce qu'on appelle une réelle amitié et relation, voilà pourquoi j'avais accepté avec plaisir qu'on se retrouve dans le parc. Parfois je pouvais me montrer réservée avec les personnes mais avec lui même mon côté folle resortait c'est pour dire à quel point je me sentais à l'aise en sa compagnie, on a tous besoin de ce genre d'amitié pour se sentir bien dans sa vie, en tout cas moi il rend ma vie belle. Après avoir terminé toute ma paperasse je m'étais rendue au parc où nous avions nos habitudes et dès en arrivant je le vis installé tranquillement sur un banc, quelques minutes avant cela il m'avait envoyé un sms pour me prévenir qu'il était arrivé. D'ailleurs dans ce sms il m'avait lancé une sorte de défi, si j'arrivais dans les dix minutes il allait me payer une glace et à manger, c'était une chose qui ne fallait pas me dire bien au contraire.

Pour lui faire un peu peur je marcha sur la pointe des pieds pour arriver derrière lui le faisant légèrement sursauter avant de me placer à côté de lui assez fière d'avoir réussis le pari qu'il m'avait lancé, d'ailleurs il me fit la remarque que j'étais en avance ajoutant que je méritais une grosse glace et un restaurant. « Tu sais que je n'aime pas perdre alors forcément j'aurais réussis ton pari même si cela voulait dire courir comme une folle pour venir » me contentais je de lui dire assez fièrement, on a tous un égo et moi je déteste perdre alors voilà une bonne combinaison ! Leonard pointa son doigt vers moi pour me dire qu'il parlait d'un vrai restaurant et pas d'un de ces fast-food qu'on trouvait partout dans la ville ce qui me rassura un peu quand même, j'étais très gourmande et j'aimais la vraie nourriture. « J'espère bien, je n'ai pas gagné pour fini avec des frites et un hamburger » lançais je en le regardant sérieusement, il me connaissait assez pour savoir ce que j'aimais ou pas donc jamais il ne me traînerait dans ce genre d'endroit ; du moins je l'espérais !

Rapidement mon meilleur ami termina sa cigarette avant de me proposer d'aller chercher cette glace en question, « avec plaisir mais tu sais tu devrais ralentir sur la cigarette » me contentais je de lui dire en me levant du banc pour marcher avec son bras autour de mes épaules. Nous étions comme cela tout les deux très proches mais aussi toujours à prendre soin de l'un et l'autre, je n'avais pas envie qu'il tombe malade ou qui lui arrive quelque chose et même si cela devait l'énerver je lui donnerais toujours des conseils ou mon avis sur ce qu'il faisait. Une amie ça sert à ça non ? Leonard me confia qu'il avait pu partir plus tôt mais que son patron avait encore insisté pour me rencontrer ce qui me fit sourire, cela faisait plusieurs fois que ce dernier voulait me voir, mais je n'avais jamais su pourquoi. « Il me fait un peu peur ton patron, il fait limite pervers qui suit les petites filles sauf que la tu es la petite fille » dis je en riant légèrement, je savais qu'il s'entendait plutôt bien avec son patron, c'était une bonne chose d'ailleurs au moins il ne devait pas supporter quelqu'un de chiant et horrible. Une fois devant le marchant de glace il prit la commande pour nous deux m'appelant la dame ce qui me fit froncer les sourcils, comment prendre dix ans de plus en deux secondes.

Attrapant la glace pour continuer notre marche vers le lac on continua tranquillement notre discussion, visiblement Leonard voulait en savoir plus sur ma journée et comment cette dernière s'était passée, « tout va bien pour moi j'étais juste à la boutique en train de faire de l'administration rien de bien passionnant mais il faut bien passer par là » avouais je en grimaçant, je préférais largement les moments de créations ou quand je commençais à dessiner des modèles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Dim 5 Juil - 21:06

It's sad to imagine a wolrd without you
bailey ∞ leonard
C’est vrai qu’il fumait beaucoup. Un peu trop même. Il était rare que Leonard n’ai pas une cigarette dans la bouche, et c’était devenu un geste anodin, il ne s’en rendait pas compte et finissait toujours par fumer jusqu’à deux paquets en une journée. Bailey se préoccupait pour lui, et ça le touchait toujours autant. Même après toutes ces années, le mécanicien n’avait jamais songé qu’elle était un poids pour lui, bien au contraire, elle était la personne dont il avait le plus besoin aujourd’hui. Elle ne le jugeait pas pour ce qu’il était, supportait son caractère, sa vulgarité, et lui disait toujours le fond de sa pensée. Et lui ne cessait de penser à elle, se demander à chaque seconde si elle allait bien. Dès que l’occasion se présentait, si elle avait besoin de quelqu’un, il était toujours le premier à voler à son secours, c’était normal à ses yeux. Il ne supportait pas l’idée qu’on puisse faire du mal à son amie, et il était capable des pires choses si jamais il en avait l’obligation. Pour elle, il ferait n’importe quoi. Il était extrêmement possessif, mais ça, il ne le disait pas, bien que ça se voie. Un homme osait la regarder ? Il piquait un fard. Sa jalousie le perdrait sûrement, et il n’arrêtait pas de se dire que ça n’améliorerait pas leur relation, mais c’était plus fort que lui. Il suffisait qu’il entende parler d’un homme, et il se sentait mal. Il ne voulait pas devenir l’ombre d’un futur copain, surtout pas, ça le rendrait malade. Mais pouvait-il vraiment empêcher Bailey de vivre sa vie ? Non, ce serait absurde, après tout, elle ne lui appartenait pas.

Une fois les glaces achetées, ils se dirigèrent vers le bord du lac, c’est là que Leonard remarqua un coin au bord de l’eau, juste à l’ombre d’un arbre. Ils seraient assez tranquilles pour discuter ici, et qui plus est se détendre un peu. Le mécanicien n’attendit pas plus longtemps pour s’asseoir dans l’herbe, le dos appuyé contre le tronc, et posa les questions habituelles à la jolie blonde. Ils avaient la chance tous les deux d’avoir un métier en rapport avec une passion, quelque chose que l’on vit pour pouvoir créer. Elle et ses bijoux, lui et ses voitures de collection. Il n’était pas un réparateur automobile lambda, il se fichait pas mal de tous ceux qui se plaignaient d’un bruit dans le moteur ou autre connerie. Lui, il restaurait les vieilles voitures, celles qui aujourd’hui valaient plus sur leur esthétique que sur leur puissance. Il avait la chance d’en avoir une pour lui, un modèle dont il prenait soin avec énormément d’attention. « On est obligé de se coltiner la paperasse de temps en temps malheureusement… » dit Leo en grimaçant avant de commencer à manger sa glace. Ils avaient choisi le bon endroit, c’était plutôt calme ici, la personne la plus proche, à une cinquantaine de mètres de là, était en train de pêcher. Alors pour ce qui était du bruit, ils n’allaient pas se plaindre.

Leonard tourna la tête vers la jolie blonde et lui adressa un large sourire pour embrayer sur un autre sujet. « Dis, la prochaine fois que l’on prendra des vacances ensemble, je pensais qu’on pourrait aller en bord de mer… Ça fait super longtemps que j’ai pas piqué une tête alors ce serait cool. » Ils n’en seraient pas à leur premier séjour ensemble, ils l’avaient souvent fait, et ça avait toujours été des vacances agréables sous le symbole de la détente. Que ce soit dans un pays étranger, à la campagne, sur le bord d’une montagne, ou dans des grandes villes, ils avaient toujours vécu des moments inoubliables aux yeux du mécanicien. Il esquissa un nouveau sourire et haussa les épaules d’un air faussement innocent. « Puis ça me fera une occasion de te voir en bikini aussi. » Il rajouta tout bas, « Faut bien que je me rince l’œil. » Il ricana brièvement et se remit à manger sa glace.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 27/06/2015
MESSAGES : 109
CELEBRITE : Blake Lively
CRÉDITS : Cristalline
AGE : vingt sept ans

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Lun 6 Juil - 18:44


A peine étais-je installée à côté de mon meilleure amie que je remarqua rapidement qu'il avait encore une cigarette dans la bouche, c'était son truc lui ce qui m’inquiétait pas mal sachant tout ce qu'on pouvait entendre à ce sujet mais il était pas un petit fumeur bien au contraire, c'était sans doute cela qui m'inquiétait le plus ! Heureusement pour moi Leonard le prenait bien quand je lui faisais des petites réflexions à ce sujet même si je savais parfaitement qu'il n'arrêterait pas de fumer pour me faire plaisir, je ne voulais pas le changer bien au contraire.. juste qu'il fasse attention à lui. D'ailleurs quand il me donnait à son tour des conseils j'essayais d'y faire attention moi aussi écoutant son avis sur la question avant de me décider, bien sût parfois on était pas du tout du même avis c'est sans doute normal dans toutes les relations. Personne ne pouvait être du même avis tout le temps sinon cela serait bien trop facile.
On partit acheter nos glaces pour ensuite marcher près du lac, c'était un endroit tellement calme, agréable et magnifique aussi, la vue était superbe, c'était sans doute pour cela que c'était un de mes lieu préféré dans cette ville avec Leonard on s'y retrouvait souvent en tout cas dès qu'il y avait un peu de soleil. Mon meilleur ami prit des nouvelles de ma vie et mon travail, ce à quoi je lui confia que je faisais pas mal de paperasse, ce n'était pas ce que je préférais mais il fallait bien le faire si on voulait faire tourner une entreprise comme la mienne. C'était ma petite fierté, ce que j'ai construis toute seule, « c'est sur mais ce n'est pas le côté le plus sympa du métier, enfin avec internet et les ordinateurs on gagne pas mal de temps » me contentais je de lui dire en souriant. J'aimais mon travail, c'était ce que j'avais voulu faire mais le seul soucis pour moi c'était l'administration, si seulement je pouvais passer mon temps à créer mais rien ne se fait comme cela !
Leonard me proposa ensuite qu'on parte en vacances à la mer la prochaine fois qu'on partirait ensemble, « avec plaisir, tu sais que j'aime aussi la mer, puis c'est toujours avec plaisir de partir avec toi en vacances, que dirais tu de la côte ouest .. ? » demandais je à mon meilleur ami qui se trouvait à côté de moi. J'avais toujours rêvé de faire un petit tour vers Los Angeles ou ses environs peut être qu'on y passerait du bon temps, de plus je ne voulais pas aller dans un endroit où il faisait pas beau, si je pars en vacances c'est pour le soleil ! Leonard me fit rire une nouvelle fois en disant que cela serait une occasion pour lui de me voir en maillot de bain pour qu'il puisse se rincer l'oeil, « tsssss', je mettrais une combinaison comme cela tu ne te rinceras pas l'oeil sur moi, espèce de gros pervers » rétorquais je en riant de plus belle, avec Leo nous n'avions aucun mal-être, il me connaissait par cœur comme je le connaissais par cœur. C'est un peu comme les frères et sœurs qui passent tout leur temps ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Lun 6 Juil - 23:38

It's sad to imagine a wolrd without you
bailey ∞ leonard
Les vacances… ça faisait longtemps que Leonard n’en avait pas prit, et il se serait bien cassé quelque part loin d’ici pour profiter d’un moment de tranquillité. Cependant, il ne voulait pas être seul et obligatoirement accompagné de Bailey. Avec elle, il savait qu’il passait toujours de supers séjours où que ce soit, ils organisaient des sorties diverses et variées, visitaient des lieux uniques et profitaient simplement de ces instants loin de leurs boulots respectifs pour décompresser. Elle lui proposa la côte ouest, et l’idée lui plaisait plus qu’il ne l’aurait imaginé. La Californie était une région superbe, elle avait son charme bien que ce soit une zone hyper touristique, il arriverait à s’en accommoder. Il hocha la tête à cette idée, et sourit. « Pourquoi pas ouais, du moment qu’il y a un océan dans lequel se baigner, ça me va ! » Il continua de manger sa glace et se permit de regarder un peu plus autour de lui. Ce coin était parfait, il n’y avait rien pour les déranger et c’est bien ce dont Leonard avait besoin maintenant. A l’ombre, avec cette petite brise, la température était plus qu’agréable. Ce qui le ravissait surtout était de savoir qu’il passerait le restant de sa journée avec la jolie blonde. Ils iraient ensuite dîner ensemble, comme promis.

Evidemment à cette conversation, s’ajouta une touche de machisme de la part de Leonard. Il prit un air innocent en sortant cette fameuse réplique, jusqu’à ce que Bailey ne brise ses rêves. Il haussa les sourcils en tournant la tête vers son amie. « Mais bien sûr… toi dans une combinaison ? Tu dis ça mais je sais que je vais pouvoir te mater quand on sera à la plage. » Il arbora un air victorieux et continua à manger sa glace. En tant qu’homme, le mécanicien ne pouvait nier que son amie était une belle femme, et il l’avait remarqué. C’était bien ça qui l’inquiétait. Elle devait avoir des tonnes de types qui lui tournaient autour. Il ne s’était jamais risqué à lui poser la question, parce qu’il ne voulait pas aborder ce sujet. C’était tabou à ses yeux, et surtout, il avait peur des réponses qu’elle pouvait lui donner. Leo n’était pas un modèle à suivre certes, mais il n’imaginait pas une seule seconde que le premier des abrutis puisse s’approcher d’elle de trop près. Mieux valait que ça n’arrive pas lorsqu’il était dans le coin… Il chassa rapidement cette pensée de son esprit, ce n’était pas le moment d’y songer.
« Au fait, si t’es sage ce soir et que tu manges toute ton assiette… j’aurais un cadeau pour toi. » Il sourit malicieusement. Ce n’était pas la première fois qu’il en serait à faire des cadeaux à Bailey, et l’envie lui prenait de temps en temps. C’était une marque d’affection comme une autre, rien d’extraordinaire aux yeux de Leonard, mais le geste avait beaucoup d’importance pour lui.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 27/06/2015
MESSAGES : 109
CELEBRITE : Blake Lively
CRÉDITS : Cristalline
AGE : vingt sept ans

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Mar 7 Juil - 12:15


J'avais réellement hâte de passer des vacances avec mon meilleur ami, nous avions tout les deux nos habitudes dans ce domaine et nos préférences : moi la plage c'était mon truc alors quand Leonard me proposa qu'on se rende à côté de la mer pour les prochaines vacances je ne pouvais pas dire non bien au contraire. Voila pourquoi je donna mon avis sur la Californie, la côte ouest était vraiment superbe à ce que j'avais pu voir, heureusement pour moi Leonard fit un signe de tête en disant que du moment qu'il y avait un océan cela lui allait parfaitement ce qui me rassura. « Superbe, j'ai réellement hâte d'ailleurs il faut qu'on se décide quand on veut faire cela, en tout cas pour moi c'est quand tu veux » avouais je en adressant un léger sourire avant de continuer de manger ma glace. Ce genre de moment simple me convenait parfaitement et je voulais en profiter au maximum, Leonard avait le don de me faire passer des bons moments, on rigolait toujours tout les deux et c'était l'important après tout on était encore jeune et c'était important d'avoir ce grain de folie. Je le taquina sur le fait que j'allais enfiler une combinaison comme cela il n'aurait pas la chance de me mater en bikini, je connaissais mon meilleur ami par cœur, dès qu'il avait l'occasion il ne se gênait pas du tout, enfin il était comme toute personne normale, les filles matent les garçons et les garçons les filles ce n'est pas un scoop. « T'es vraiment un vieux pervers, t'as de la chance que je t'aime bien » lançais je en le regardant sérieusement, avec Leonard je n'avais aucune honte et aucune gène lui et moi on était de vrai frère et sœur.
Par la suite il reprit la parole afin de me dire qu'il avait un cadeau si je mangeais toute mon assiette ce qui me fit sourire, Leonard était comme cela toujours en train de me faire plaisir lorsqu'il le pouvait, « mais..  je n'ai rien pour toi moi.. en tout cas tu me connais je vais tout manger c'est pas pour rien qu'on m'appelait Bigbai lorsque j'étais enfant » lui dis je en riant de plus belle. C'était une partie de ma vie qui n'avait pas été facile pour moi mais maintenant j'arrivais à en rire, les autres ne m'avaient pas loupé quand j'étais enfant et c'est bien triste quand même d'y repenser. Je termina ma glace tout en regardant le lac autour de nous, c'était un magnifique lieu, cela permettait de se détendre au calme et c'est ce que j'avais besoin actuellement. « Alors dis moi comment ça se passe le travail pour toi ..? » questionnais je à mon tour mon meilleur ami, c'était normal à mes yeux de m’inquiéter pour lui et pour son travail, même si je ne m'y connaissais pas du tout dans son domaine j'aimais quand il m'en parlait parce qu'on ressentait sa passion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Ven 10 Juil - 23:05

It's sad to imagine a wolrd without you
bailey ∞ leonard
Ça faisait longtemps que Leonard n’avait pas prit de vacances, il n’en avait pas vraiment eu l’occasion de toute façon, trop de travail, trop de responsabilités… Il ne voulait pas laisser son patron seul pour s’occuper du garage. Qui plus est, les charges étaient irrégulières, ils avaient parfois des moments affreusement plats, et d’autres où ils devaient se démener comme des dingues pour finir leur boulot à temps. Cependant, Buck n’arrêtait pas de le tanner pour qu’il se repose un peu et aille prendre du bon temps loin d’ici. Leonard avait toujours refusé, mais il se disait ces derniers temps qu’il en avait bien besoin, que c’était même nécessaire. Si ça pouvait être avec Bailey en plus, ce serait parfait comme d’habitude. Elle lui proposa alors de choisir une date, et à l’instant, le mécanicien se mit à y réfléchir. Ce ne serait pas un problème auprès de son patron d’imposer un départ en vacances, mais il devait d’abord être sûr à 100% avant de se lancer. Mais il pouvait toujours prévoir un programme avec sa meilleure amie, rien ne l’en empêchait d’ailleurs. « Je te redirais ça, je vais en parler avec mon patron, ça fait longtemps que je ne me suis pas reposé… » Il était prêt à supplier Buck pour ça, quand il s’agissait de passer du temps avec Bailey, tout valait la peine d’être tenté.

Voilà pourquoi il était capable de lui faire des cadeaux sans penser au reste, parce qu’elle méritait ces petites attentions plus que n’importe qui. Il aimait lui faire plaisir et ce n’est pas maintenant qu’il allait s’arrêter. Il aimait aussi ces réactions qu’elle avait à chaque fois, sachant qu’elle n’avait rien à offrir en retour. Leo sourit doucement et haussa les épaules en tournant la tête vers elle. « C’est pas grave, du moment que tu acceptes ce que je t’offre, c’est tout ce qui m’importe. » Il lui adressa un clin d’œil et termina sa glace. En matière de nourriture, Leonard était pas mal dans son genre, il était capable d’avaler des tonnes d’aliments sans prendre un gramme, ce qui l’avantageait beaucoup par rapport à certaines personnes.
Elle lui demanda comment se passait son travail, le mécanicien s’essuya brièvement la bouche. « Ça se passe pas trop mal, c’est un peu speed en ce moment, j’ai restauré une bagnole ce matin, après plusieurs semaines de travail mais je dois m’attaquer à une autre. C’est pas les plus évidentes en plus, elles ont des pièces délicates. » Il grimaça à l’idée que demain, il devrait s’attaquer à la suivante et poussa un léger soupir. « Puis ce type lui a mit une peinture dégueulasse, genre… mauve. » Il leva les yeux au ciel et sortit son paquet de cigarettes de sa poche. « Un affront, je devrais lui crever les yeux à ce type. »

Il alluma sa cigarette et glissa pour s’allonger dans l’herbe, un bras plié sous sa tête. Il se mit à observer les feuilles qui dansaient au-dessus de sa tête au gré du vent. Le calme était tellement apaisant… « Dis, faut que je te parle d’un truc… » Il tira une bouffée de sa cigarette et cracha lentement la fumée, les yeux rivés vers le ciel. « J’ai rencontré un mec la semaine dernière… j’suis allé à une fête avec Pete. Tu sais, le gros chien de la casse qui saute sur tout ce qui bouge là. Bref… j’ai rencontré ce mec, Sam, et… bah… » Il se racla la gorge, gêné, et esquissa un sourire maladroit. « J’ai passé la nuit chez lui, et la journée aussi. Au début c’était juste une histoire de cul tu vois. Mais on a tellement de points communs ! » Il se redressa légèrement et tourna la tête vers son amie, arborant un sourire radieux. « Il dessine, et pas qu’un peu en plus ! C’est un Dieu ! Il est gentil, j’adore discuter avec lui, et puis… putain qu’est-ce qu’il est beau… » Il se pinça les lèvres et baissa la tête vers ses mains, faisant bouger sa cigarette entre ses doigts. « Je crois qu’il me plaît… »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 27/06/2015
MESSAGES : 109
CELEBRITE : Blake Lively
CRÉDITS : Cristalline
AGE : vingt sept ans

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Dim 12 Juil - 19:13

Passer du temps avec Leonard était devenue une réelle habitude et à chaque fois cela me faisait beaucoup de bien, en effet il avait toujours le mot pour rire ou m'embêter, j'avais une grande confiance en lui peu importe la situation je savais qu'il serait là pour moi, et inversement bien sur. Arrivée sur place je m'installa à côté de lui avant qu'il ne me propose une glace pour manger ce que j'accepta, même si j'avais perdu pas mal de point je restais toujours une petite gourmande, de toute façon je n'aimais pas me priver sur quoique ce soit. Marchant tranquillement autour du lac il me proposa qu'on parte en vacances comme on avait l'habitude mais cette fois ci à la mer ce que j'accepta en proposa la côte, j'adorais la mer tout comme lui. Mais avant de décider qu'on parte il devait en parler avec son patron, Je suis sur qu'il te dira oui, de toute façon racontes lui que je suis là et il ne pourra pas du tout le refuser lui dis je en adressant un grand sourire, je savais que son patron en pincé pour moi et cela m'avait toujours fais rire. 
Quand il me confia qu'il avait quelque chose pour moi je me contenta de dire que je n'avais rien pour lui en retour, j'aimais bien sur les cadeaux mais le problème c'est que j'étais un peu mal à l'aise de ne pas pouvoir donner quelque chose en retour.. Leo s'en fichait ça je le savais mais moi j'y tenais réellement, pour lui ce n'était pas grave du moment que j'acceptais son cadeau, dans ce cas la prochaine fois c'est moi qui paye la glace répondis je assez fièrement, c'est sur une glace n'est pas un grand cadeau mais j'allais lui en retrouver un jour. Rapidement après avoir terminé notre glace je lui demanda comment se passait son travail, mon meilleur ami m'avoua que c'était un peu speed pour lui je n'y connaissais rien en mécanique mais cela me faisait plaisir de voir comment il aimait ce métier. Tu sais que je n'y connais rien alors je vais totalement te croire sur ce point, puis je suis sur que même si c'est dur et tout cela tu gères comme toujours avouais je en souriant grandement, une fois qu'on était passionnée tout était plus simple. Il ajouta ensuite que le propriétaire de la voiture avait mis une couleur horrible, ahaha  il aime peut être genre de couleur qui sait puis il en faut pour tout les goûts lançais je à mon ami en riant légèrement, je savais que Leonard aimait quand cela restait naturel ce que je pouvais comprendre.
Mon meilleur ami s'installa sur l'herbe allumant a cigarette par la même occasion je me plaça à côté de lui l'écoutant me parler de quelqu'un, c'était plutôt sérieux vu le ton qu'il employait, puis Leonard ne me parlait rarement des personnes sauf quand ils comptaient pour eux. Tu ne crois pas tu es sur je pense ahaha, vu la façon dont tu parles de lui j'en suis vraiment sur vu la façon dont tu parles avouais je en souriant, je le connaissais assez pour savoir ce qu'il ressentait. Tu me le présenteras j'espère ajoutais je en le regardant assez sérieusement, je voulais savoir pour qui il en pinçait et surtout me faire ma propre idée sur ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   Mar 14 Juil - 19:45

It's sad to imagine a wolrd without you
bailey ∞ leonard
Ce n’était pas la première, et surtout pas la dernière fois que Leonard se confiait à Bailey sur un sujet comme celui-ci. Elle n’était pas n’importe qui, et de ce fait il pouvait se permettre d’aborder une telle discussion. Il n’avait pas spécialement besoin d’un avis, mais juste de partager ses sentiments avec elle. Il avait besoin d’en parler, qu’elle l’écoute, et peut-être qu’elle l’encourage à se jeter à l’eau. Seulement ce n’était pas si simple, il ne pouvait pas se permettre de frapper à la porte de ce type pour lui dire tout ce qu’il avait sur le cœur. Il fallait qu’il soit plus subtil que ça, sinon il le ferait fuir c’était certain. C’est pour ça que le simple fait de se confier serait déjà un point et lui ôterait un poids des épaules. Il fut un peu évasif sur sa façon d’en parler, mais suffisamment précis pour que sa meilleure amie discerne l’honnêteté de ses mots. Leo se pinça les lèvres, gêné, et baissa à nouveau les yeux vers ses mains. Il tira une nouvelle bouffée de sa cigarette et resta silencieux un moment. Rien que de repenser à Sam sur l’instant lui provoqua un doux frisson dans le dos. Il se remémorait encore la douceur de son sourire, l’intensité de son regard, la sensation de sa peau sous ses doigts, et l’ivresse que procuraient ses baisers… Il eu un sourire nostalgique tandis qu’il recrachait doucement la fumée pleine de nicotine. Il passa une main sur sa nuque et se rallongea dans l’herbe, les yeux rivés sur les feuillages de l’arbre.

« Je sais que ce n’est pas à mon honneur de dire que je peux coucher avec des personnes que je connais à peine, mais cette fois-ci, c’était différent. J’ai pu apprendre à le connaître, on a discuté, il m’a montré qu’on partageait les mêmes passions… et c’est là que j’ai compris que c’était différent. Il ne m’a pas foutu à la porte le lendemain, on a passé toute la journée suivante ensemble et… je donnerais n’importe quoi pour recommencer. » Le mécanicien se pinça les lèvres et esquissa un nouveau sourire. « Je suis un peu une tanche dans ce domaine, je n’ai jamais été très adroit et j’ai toujours fait fuir. Je crois que c’est à cause de mon impulsivité. Et son caractère… il ne se laisse pas faire, c’est un mec qu’il ne vaut mieux pas faire chier, et ça aussi, ça me plaît… » Il soupira et se frotta les yeux de sa main libre. « Sauf que je ne sais pas quoi faire, si je dois me taire et attendre, ou simplement lui dire ce que je pense, parce que ça me ronge de le garder pour moi, tu vois ? » Il tourna la tête vers Bailey et la regarda un moment avant de ricaner. « Enfin bon, passons à autre chose. » Il s’apprêtait à aborder un sujet fâcheux, disons qu’il n’aimait pas vraiment savoir si un homme s’apprêtait à entrer dans la vie de sa meilleure amie, mais pourrait-il seulement l’empêcher ? « Et toi, pas de prétendant en vue ? » demanda-t-il, sachant qu’il regrettait déjà d’avoir posé cette question.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's sad to imagine a wolrd without you • Bailey & Leonard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imagine-toi dans un bateau sur une rivière... [LIBRE]
» IMAGINE CROSSOVER - RPG
» [jeu] Imagine que ...
» Melvin ▬ ferme les yeux et imagine que je suis là près de toi
» Nicolas Sarkozy imagine de refonder le capitalisme mondial en plusieurs étapes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRY A LITTLE TENDERNESS :: baltimore :: south-east :: Patterson Park-