AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heureux hasard? Je ne suis pas sur que le hasard soit toujours heureux...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Heureux hasard? Je ne suis pas sur que le hasard soit toujours heureux...   Dim 28 Juin - 23:44






Heureux hasard?
je ne suis pas sur que le hasard soit toujours heureux

Savannah était belle, déguisée en princesse pour la kermesse de fin d’année. J’aimais ma fille, et la voir sourire me rendait extrêmement heureux. J’avais décidé de l’accompagner à sa petite fête d’école, je ne voulais pas être de ces parents absents vis-à-vis de leur enfant. Je n’étais pas nécessairement fier de l’homme que j’étais mais je voulais être un bon père. Je voulais mettre Savannah à l’abri de toutes les zones d’ombre de ma vie. Je lui avais menti c’est vrai, Savannah pensait que son père était gardien de nuit à l’hôpital. Mais je préférais grandement lui mentir, plutôt que de lui avouer que son père jouait avec des dames fortunées pour lui assurer un avenir. L’innocence d’un enfant n’a pas de prix et le rôle premier des parents est de conserver cette naïveté si irradiante. Je posais de nouveau mes yeux sur Savannah, à travers elle, je voyais Loan, son visage pur et innocent ne renforçait que davantage les traits de Loan qu’on lui prêtait. Sa chevelure blonde la rattachait à moi, elle avait au moins ça de son père. En réalité, Savannah me ressemblait bien plus que son physique ne le laissait croire, il n’y avait qu’à l’entendre rire ou se fâcher. Elle me ressemblait réellement dans ces moments-là, elle était aussi hirsute et acerbe que moi. Malheureusement, les chiens ne font pas des chats et Savannah n’a pas échappé à la règle.
Elle prenait sa baguette, remettait son chapeau et nous partions en direction de l’école. Nous allions à Towson, j'avais insisté pour que Savannah soit à l'école là-bas, après tout, j'y avais grandi et c'était surement ma façon à moi de garder un point d'attache avec cette ville. Il y avait du vent ce jour-là, Savannah riait aux éclats en tenant son chapeau dans la décapotable. La radio passait une de mes chansons préférées, « like a virgin ». Les paroles m’inspiraient et me renvoyaient des bons souvenirs de la période lycée. Je me rappelais les Ravens, mon poste dans l’équipe de foot, les soirées arrosées. Toutes ces fois où j’avais trop bu pour prendre le volant mais que je m’étais entêté à rentrer. L’inconscience, c’est ce qui me qualifiait étant jeune et l’arrivée de Savannah avait tout changé, elle était apparu dans ma vie comme un phare en pleine tempête. Sa lumière m’avait guidé, aujourd’hui, outre mon travail de gigolo, j’étais quelqu’un de respectable. Je revenais de loin, de très loin, puisque si on repensait au lycée, je n’étais vraiment pas un garçon fréquentable, j’avais participé à la fusillade, j’avais trainé Jessica Standford dans la boue plus d’une fois, j’étais le premier à martyrisé les petits nouveaux ou les « faibles ». Ma réputation n’était plus à faire, et parfois encore, j’ai peur qu’elle me revienne en plein visage. Le passé a constamment la mauvaise habitude de resurgir quand on s’y attend le moins. Nous arrivions à l’école de Savannah, je me garais dans la rue, puis nous nous dirigions vers la cour de l’école. Je saluais les parents des élèves qui étaient déjà présents. Le spectacle n’avait pas commencé, les enfants jouaient et courraient dans tous les sens, leurs cris et leurs rires fusionnés donnaient un air joyeux à cette fête de fin d’année. Je croisais l’institutrice de Savannah qui me félicitait pour son aciduité à l’école et pour ma présence aux sorties et aux réunions. Je trouvais cela étrange qu’on remercie les parents d’être présents pour leur enfant, mais je souriais et acquiesçais en hochant la tête. Savannah me lâchait la main et allait rejoindre ses amis, quant à moi, je continuais à m’enfoncer dans la cour pour me rapprocher de la scène. Peu de parents étaient encore arrivés, ce qui me facilitait la tâche. Une fois arrivé près de la scène, je regardais autour de moi, j’essayais de deviner le thème du spectacle de fin d’année qu’avait secrètement gardé Savannah. Mon regard fut attiré par une chevelure brune, une jolie femme à la peau plutôt mate et au parfum que je reconnaîtrai parmi mille. Ce ne pouvait pas être elle, je devais confondre, mon cerveau devait avoir un problème. Mon instinct me poussait cependant à vouloir m’approchait d’elle, je me demandais si je devais suivre mon intuition ou rester bien sagement à ma place. Je ne devais pas hésiter, je devais en avoir le cœur net, j’avançais vers cette brune que j’avais aperçu, je posais ma main sur son épaule.

Jess, c’est toi ?

J’espérai ne pas m’être trompé, ne pas avoir accosté une inconnue en pleine fête d’école en la confondant avec Jessica Standford. Et puis d’un coup, mon cœur se mit à battre à un rythme un peu plus rapide, je me demandais quelle réaction allait avoir Jessica. Je me demandais si elle allait être surprise ou déçu de me voir. Les questions se bousculaient dans ma tête mais j’allais bientôt être fixé. Je restais là stoïque derrière elle en attendant qu’elle se retourne.

_________________



I've got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp
I'm like a rubber band until you pull too hard
I may snap and I move fast
But you won't see me fall apart
Cause I've got an elastic heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 30/05/2015
MESSAGES : 187
PSEUDO/PRENOM : velvety, marine.
CELEBRITE : naya rivera.
CRÉDITS : bombshell, tumblr + endlesslove.
AGE : vingt-huit ans.

MessageSujet: Re: Heureux hasard? Je ne suis pas sur que le hasard soit toujours heureux...   Ven 10 Juil - 21:12

Le grand jour était enfin arrivé. La kermesse de l'école. Jessica attendait chaque année ce moment avec impatience, peut-être même plus que son fils lui-même. Certes, il aimait également beaucoup ce moment de l'année, d'autant plus que cela signifiait que les vacances étaient là, mais Jessica se montrait toujours encore plus enthousiaste face à cet événement. Elle avait mis un point d'honneur à chercher et confectionner le déguisement parfait pour son bout de chou, en faisant de ceci sa préoccupation principale durant ses dernières semaines, voir ses derniers mois. Et il fallait avouer que cela en valait la peine. Jessica eut du mal à ne pas verser de larme face au résultat final, au plus grand désespoir de Jamie. Il levait toujours les yeux au ciel lorsqu'elle réagissait de manière disproportionnée comme ça. Après tout, ce n'était qu'un déguisement. Heureusement, ça le faisait aussi sourire. Il aimait sa mère comme elle était. Un lien fort unissait ces deux-là. Jessica s'étant quasiment tout de suite retrouvée seule, il a bien fallu improviser. C'était assez effrayant au début, d'autant plus que Jessica était très jeune, mais à la seconde où on lui a mis son enfant dans les bras, toutes ses peurs se sont envolées. Elle ne regrettait absolument pas - et n'a jamais regretté - d'avoir un enfant à cet âge. Ça n'a pas été facile, il a fallu se battre et se priver, mais cela en valait la peine. Et si c'était à refaire, elle n'hésiterait pas une seule seconde. Bien sûr, elle avait parfois l'impression qu'il manquait d'un père. Certes, ils étaient heureux et avaient désormais une vie plutôt agréable, mais elle aurait aimé que son fils est un père avec qui il aurait pu être complice. Il n'en était pas encore là, mais Jessica se demandait déjà si elle sera capable de lui donner des conseils sur la façon de se raser, ou ce genre de choses. Elle se rasait les jambes après tout, mais c'était bien différent. Enfin soit, pour le moment elle le regardait mettre ses chaussures dans son adorable déguisement, c'était tout ce qui comptait. Une fois son petit bonhomme prêt, ils se mirent en route pour l'école. Il y allait à pied, Jessica prônant toujours que ça faisait faire de l'exercice, ce qui n'était pas plus mal. Et puis, ils n'habitaient pas trop loin.
A peine furent-ils arrivés au coin de la rue, qu’ils pouvaient déjà apercevoir un tas d’autres enfants. Il semblait qu’il y en avait plus que lors de l’année scolaire, bien qu’au final, tout le monde n’était pas encore arrivé. C’était d’ailleurs probablement le cas, si on prend en compte les frères et sœurs des élèves. En pénétrant dans l’enceinte de l’établissement, Jamie croisa son copain, Jason. Ils étaient comme les deux doigts de la main. Jessica croisait d’ailleurs souvent sa maman, puisqu’ils habitaient à deux rues de chez eux. Ils partirent donc jouer dans leur coin après avoir demandé la permission, et Jessica en profita pour papoter avec la femme en face d’elle. Elle était plus âgée qu’elle, mais ça ne les empêchait pas de bien s’entendre. Il faut dire que la plupart de leurs conversations tournaient autour de leurs fils, elles avaient donc de quoi faire. Après avoir discuté un moment, Jessica se dirigea vers la scène. La plupart des parents déjà présents se trouvaient encore devant l’école, la plupart de l’agitation provenait des enfants jouant en bande dans la cour en attendant que les choses prennent forme. Jessica était arrivée relativement tôt parce qu’elle s’investissait à fond son rôle de maman. Notamment dans la plupart des activités que proposait cette école qu’elle avait elle-même côtoyé il a bien des années. Elle allait d’ailleurs tenir un stand de ravitaillement après le spectacle. Observant la scène prendre forme petit à petit, elle ne se rendit pas tout de suite compte que quelqu’un s’approchait d’elle. Elle fut donc surprise en sentant une main se poser sur son épaule. Jess, c’est toi ? Cette voix lui semblait familière, mais elle dû se retourner pour être bien sûr. Ethan Harrisson, le fameux. Elle n’en croyait pas ses yeux. S’il y avait bien une personne qu’elle ne pensait jamais revoir, c’était bien lui. Et pourtant il se trouvait là, devant elle. Après toutes ces années, elle se retrouvait en face de son premier amour. En face de l’histoire la plus compliquée et douloureuse de sa vie. Si bien pour l’un que pour l’autre. C'était assez étrange, mais elle était plutôt ravie de le voir. Les choses ne s'étaient pas bien terminés entre eux, et leur histoire avaient un gout d'inachevé. Cependant, elle souriait. Ça lui faisait tellement de bien de revoir quelqu'un du lycée. Elle n'avait malheureusement pas gardé contact avec ses anciens amis, ce qu'elle trouvait regrettable. Mais après tout, les amis du lycée ne sont que des amis de lycée, justement. Ethan Harrisson, en voilà une surprise.

_________________
    hopeless
    they'll grab your waist and whisper in your ear but six months later you'll find yourself drunk texting them that you miss them and they won't respond. the saddest word in the whole wild world is the word almost. he was almost in love. she was almost good for him. he almost stopped her. she almost waited. he almost lived. they almost made it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 01/06/2015
MESSAGES : 217
PSEUDO/PRENOM : deep inside/Julien
CELEBRITE : Chord Overstreet
CRÉDITS : deep inside
AGE : 27 ans

MessageSujet: Re: Heureux hasard? Je ne suis pas sur que le hasard soit toujours heureux...   Sam 11 Juil - 12:38

Jessica se tenait là, devant Ethan. Il avait du mal à réaliser que c’était bien elle. Cette jeune femme, elle était pour Ethan tant de choses à la fois. Elle était la brune sulfureuse qui avait tant de fois brisé involontairement son cœur mais aussi la jolie jeune fille fragile qu’il aurait voulu protéger. Quand il pensait à Jessica, le cœur d’Ethan était empli de regrets, et de remords aussi. Même dans cette kermesse où les rires des enfants rebondissaient sur les murs, il se sentait au bord de la tristesse. Croiser son premier amour, ici, à la kermesse de l’école, n’était absolument pas prévu pour le beau blond. Cette situation, le rendait nerveux, et même si l’ancienne cheerleader n’avait pas l’air déçu de le voir, son cœur restait partagé. Il est vrai qu’Ethan avait toujours été ambivalent avec Jessica, mais cette fois, il voulait contrôler ses émotions. Il voulait se maitriser et montrer à la jeune femme en face de lui qu’il était devenu autre chose que le garçon stupide qu’il était au lycée. C’était en lui un combat difficile, comme celui de l’ombre et de la lumière. Il aimait Jessica, c’était certain, ses sentiments avaient resurgis en même temps que la demoiselle dans cette cour d’école. Mais évidemment, Ethan ne pouvait pas arriver comme un imbécile –pour ne pas dire comme un con- et lui sauter dans les bras. D’ailleurs, il était lui-même surpris de ce regain de sentiment pour Jessica. Il ne pensait qu’il lui suffirait de revoir la jolie jeune femme pour éprouver à nouveau ce torrent continuel en son cœur. Il se questionnait toujours sur la nature de ses sentiments pour la belle. Elle avait fait naitre en lui tellement de sentiment complexes et opposés qu’il lui fallait un instant pour se poser et réussir à comprendre ce qu’il ressentait. Ethan Harrisson, en voilà une surprise. Et quelle surprise oui, comme si le passé et le présent se mélangeaient. Dans cette cohue des sentiments et des émotions, Ethan crut ressentir de la joie, oui, cette douce chaleur qui irradiait son cœur ressemblait à la joie. Et ce sentiment n’était pas assombrit par une quelconque haine injustifié. Non, Ethan en était sûr, il était simplement heureux de revoir Jessica aujourd’hui. De plus, elle n’avait rien perdu de sa superbe, malgré sa grossesse, elle était redevenue une jeune fille radieuse et svelte. Les yeux d’Ethan admiraient timidement les courbes de Jessica. Pour une surprise, c’est une surprise. Tu n’as pas changé, tu es toujours aussi jolie. Que fais-tu ici ? Ethan lui demandait ce qu’elle faisait ici en connaissant pertinemment sa réponse. En effet, une jeune femme à une kermesse ne peut qu’y accompagner son enfant. L’enfant de Jessica, tout à coup, Ethan eut un pincement au cœur, l’enfant de la tromperie aurait-il pu l’appeler. L’immaculée conception des toilettes devait se trouver parmi les enfants qui couraient dans la cour. Ethan repensa à cette soirée où Jessica lui avait annoncé qu’elle était enceinte, il avait mis de la distance avec tout ça depuis. L’idée le refroidit un instant puis il retrouva le sourire, Jules n’avait de toute façon pas accepté cet enfant. Jessica avait dû l’élever tout seul. L’ancien Ethan se serait réjoui du malheur de Jessica, mais le Ethan qui se tenait devant la brune, lui, était peiné de sa situation. La vie ne lui avait pas fait de cadeau non plus, élever Savannah tout seul lui avait permis de développer des capacités de compréhension insoupçonnées. Il savait qu’un être empli de naïveté et d’innocence modifié une vie dans sa plus simple conception. La dureté de la vie n’était qu’accentuée par l’arrivée d’un enfant. Il connaissait le perpétuel combat d’un parent pour transmettre à un enfant des valeurs, de la joie et de la stabilité. Au fond, Ethan se voyait dans l’histoire de Jessica, et c’était la première fois qu’il leur trouvait un point commun. Leur vie n’avait pourtant été qu’une suite de divergences. Cependant aujourd’hui, à cet endroit, dans cette cour d’école, jalonnée de rires et de cris. Au milieu de toutes ces couleurs festoyantes, et de ces gens heureux de partager ce moment avec leur enfant. Ethan se sentait plus proche de Jessica qu’il ne l’avait jamais été. Il sentit en lui un nouveau sentiment, une sentiment brillant et lumineux, une chaleur réconfortante. Son visage en fut illuminé, comme si son être avait capté toutes les nuances lumineuses de l’été d’un seul coup. Il regarda son ancienne compagne de mutilation amoureuse, lui sourit, puis dans un léger rire ajouta. Je crois que tu dois me présenter quelqu’un non ?

_________________



I've got thick skin and an elastic heart
But your blade it might be too sharp
I'm like a rubber band until you pull too hard
I may snap and I move fast
But you won't see me fall apart
Cause I've got an elastic heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Heureux hasard? Je ne suis pas sur que le hasard soit toujours heureux...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heureux hasard? Je ne suis pas sur que le hasard soit toujours heureux...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos chemins se croisent, ce n'est pas un hasard [Louane]
» expliquer ce que je suis (moonlight)
» Sept (7) Questions au Dr. Hugues Saint-Fort
» "Qui sourit n'est pas toujours heureux. Il y a des larmes dans le coeur qui n'atteignent pas les yeux."
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRY A LITTLE TENDERNESS :: towson :: around :: primary school-