AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Dim 28 Juin - 22:06



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Ce soir, c’était le calme plat. Leonard n’avait rien de prévu, et ça le faisait royalement chier. Affalé sur son canapé, il s’était consolé en prenant une manette pour s’acharner sur Left 4 Dead 2. Défoncer du zombie en masse parviendrait probablement à passer les heures… Malheureusement, la session dans laquelle il s’était lancé était pitoyable : les joueurs étaient mauvais. Leo faisait un effort surhumain pour ne pas les insulter à travers son micro. Après une cinquième partie sous le signe de la défaite, le mécano poussa un râle d’ennui et posa la manette sur la table basse. Il alluma une cigarette et regarda l’écran de chargement, comme hypnotisé. Son Doberman, sagement allongé près du canapé, leva des yeux tristes vers son maître. L’intéressé sourit et lui caressa le haut de la tête. C’est vrai que la soirée était d’une tristesse déroutante… Leonard n’avait pas l’habitude, il était souvent dehors, il préférait largement passer des heures à traîner avec des amis plutôt que de rester enfermé. Et malheureusement, aucun de ses potes n’avaient quoi que ce soit de prévu ce soir. Enfin, c’est ce qu’il croyait. Après trois minutes dans ses pensées, le téléphone de Leonard sonna. Il regarda brièvement le nom affiché à l’écran et décrocha. « Salut, quoi de neuf ? » « Salut mec ! » tonna une voix à l’autre bout du fil, « Dis, j’suis pas loin de chez toi et j’ai entendu parler d’une super soirée ! Ca te dit d’y aller ? » Le Ciel avait entendu son appel. Leo se redressa légèrement dans son canapé, un sourire aux lèvres. « Et comment ! On se rejoint dans quinze minutes ! » Sans attendre, le garçon raccrocha et se leva. Il éteignit sa console et sa télévision à toute vitesse et courut dans sa chambre pour enfiler un tee-shirt noir en col V, rien de bien extravagant mais ça ferait l’affaire. Il passa rapidement dans la salle de bain et ébouriffa ses cheveux. Le look négligé, il ne connaissait que ça. Puis il récupéra le strict nécessaire. Cigarettes, téléphone, portefeuilles, skateboard, et quitta son appartement en offrant une dernière caresse à son chien. Il claqua la porte derrière lui et descendit les marches de l’immeuble. Comme prévu, son ami l’attendait devant. Ils s’échangèrent une poignée de main, et se mirent en route pour la dite soirée.

Bien que son pote soit à pied, Leonard roulait doucement à côté de lui. Pourquoi pas la voiture ? S’il venait à boire, il était hors de question qu’il prenne le volant. Il avait beau être inconscient par moment, pas à ce point-là. Et puis il ne pouvait pas se passer de sa planche… Sur le chemin, les deux hommes échangèrent quelques mots, discutèrent du dernier jeu vidéo en date et après un moment, en vinrent à parler de la soirée. « Alors, comment t’as entendu parler de cette soirée ? » demanda Leonard, question à laquelle l’autre répondit tout de suite, « Kurt y est, il m’a envoyé un message. Il m’a dit que l’ambiance était énorme. Ca se passe dans la baraque d’un type, je ne connais pas son nom mais il se la joue open bar. » Ravi d’en savoir plus, le mécano hocha légèrement la tête. Finalement, sa soirée n’était pas totalement foutu, il allait avoir l’occasion de se défouler un peu. Approchant de la trentaine, il avait encore besoin de profiter de sa jeunesse et ne pas oublier de s’amuser. A quoi bon être sérieux ? Il faut savoir partager la vie professionnelle et personnelle… Leo ne voulait gâcher aucune seconde de son existence, et s’il aimait faire la fête, alors il ne se privait pas.

Ils arrivèrent à destination après une bonne marche. Les basses de la musique résonnaient dans la rue. Effectivement, l’ambiance avait l’air d’être mortelle. Quelques personnes étaient sur le perron pour prendre l’air, Leonard remarqua déjà deux ou trois gars complètement ivres. Souriant, le mécano prit son skateboard à la main et entra dans la maison en compagnie de son ami. L’intérieur grouillait de monde. Il y avait tellement de personnes que le châtain se demanda un instant comment il allait se faufiler là-dedans. Il parvint tout de même à se frayer un chemin, et alla rapidement déposer sa planche derrière un meuble, là où personne ne s’amuserait à lui voler. Sans attendre, il alla ensuite dans la cuisine, et prit un gobelet pour se servir un verre. Il avait déjà perdu son ami. Bien joué… Mais après quelques minutes, il réapparut, et était déjà dans l’ambiance, bougeait au rythme de la musique. « C’est trop dingue mec ! T’as vus toutes les nanas ? » Leo secoua légèrement la tête et but une gorgée de son verre. Lui et son ami quittèrent la cuisine et retournèrent dans la pièce principale. C’est là que son regard se posa immédiatement sur quelqu’un. Un sourire se dessina lentement sur ses lèvres. « Eh bah putain… regarde moi ça là… » Son pote suivit son regard et grimaça avant de lui donner un coup d’épaule. « Putain Leo, c’est un mec ! » L’intéressé haussa les épaules et l’examina de haut en bas. Il n’était pas assez près. Il but une longue gorgée de son verre et donna une légère tape dans le ventre de son camarade. « On se voit plus tard. » Il retourna rapidement à la cuisine chercher un deuxième verre, puis il se faufila parmi les personnes qui dansaient, et arriva enfin à la hauteur du garçon, qu’il n’avait jamais vu avant d’ailleurs. Dans son dos, il le toisa une nouvelle fois de haut en bas et son sourire s’élargit, avant qu’il ne s’approche, assez près pour qu’il puisse l’entendre à travers le brouhaha et la musique. « Salut ! » Il se mit face à l’inconnu et lui tendit le deuxième verre. « J’ai vu que t’avais rien à boire, alors j’ai pensé que tu voudrais quelque chose. »
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Leonard Torrance le Mer 1 Juil - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Dim 28 Juin - 23:33

    Je suis entrain de lire un magnifique livre lorsque je commence à entendre de la musique dans le voisinage, je me lève tout d'abord, c'est vraiment fort et j'ai l'impression que mon parquet tremble avec moi. Je me dirige donc à la fenêtre et je vois pas bien loin de chez moi, pleins de gens, je comprends bien vite qu'une fête est programmée ici malgré ça, j'aurai bien aimé avoir un petit mot dans la boîte aux lettres. Il a une grande baraque ce mec et je le connais assez bien, il fait souvent des fêtes grandioses remplies d'alcool et parfois de drogues, la police a même dû débarquer un coup afin d'y mettre un terme. Mais là n'est pas la question, j'ai l'impression que n'importe qui peut accéder à la maison et ça me donne une petite idée, je commence à avoir faim et j'ai pas refais les courses, j'avais dans l'optique d'attendre jusque demain mais c'est l'occasion, c'est peut être un peu rapiat mais je pense que je pourrai m'incruster et manger un bon casse croûte sans qu'on s'en rende compte. Il faut savoir être opportuniste parfois et je le suis sans aucun doute, avec mon road trip j'ai appris à être astucieux lorsqu'il s'agissait de trouver à manger et je me suis souvent retrouver convié à des endroits dans lequel je ne l'aurai normalement pas été en temps normal. C'est donc pour mon estomac que je vais me préparer un peu, je m'habille autrement qu'en simple boxer et je viens mettre un peu d'eyeliner autour des yeux, je me coiffe pas vraiment puisque je laisse mes cheveux retomber naturellement sur les cotés de mon visage, avec tout cela, je pense être acceptable dans une fête, de toute façon, qui va surveiller qui entre et sort? J'enfile une paire de chaussures, je prends mon paquet de cigarette et je sors de chez moi, je cache les clés sous un pot de fleurs puis je me dirige jusqu'à la fameuse maison, plus je me rapproche et plus la musique est forte, sans oublier les rires et les bruits de mouvements, une fête quoi. J'en ai connu beaucoup des fêtes, c'est pas vraiment un cliché de dire qu'on est fêtard et dans l'extrême car même si je n'accepte pas toutes les traditions, j'ai tout de même eut à y faire face, j'ai été assez épargné mais certains n'ont pas eut de chance... En tout cas, je suis toujours préparé au pire. Je réussi assez facilement à rentrer dans la maison et je ne vois aucun visage vraiment familier, quelques personnes du coin avec qui j'ai peut être échangé quelques mots, mais rien de bien fou. En même temps ça ne m'étonne pas, ils sont tous un peu méfiant du type que je suis, je ne suis pas banal, du moins par mon aspect car je suis un type vraiment pas si différent, mais ils sont souvent surpris par mon habillement : entièrement vêtu de noir avec des bottes en cuire et du maquillage autour des yeux, des cheveux noirs également, ça n'inspire pas tout le monde et je peux tout à fait le comprendre quand je vois ces personnes qui s'habillent bien pour se donner un genre uniquement, il y en a beaucoup ici d'ailleurs mais cela ne me surprend plus.

    Maintenant, je dois penser à mon plan d'exécution, si je vais directement me goinfrer, on risque de me voir mais en même temps, si je ne le fais pas assez vite, il n'y aura plus rien alors je dois programmer le bon timing. Du coup je préfère commencer par profiter de la fête elle même parce qu'après tout elle est très sympathique malgré les gens qui, je crois, sont arrivés de bourrés. Je m'amuse donc quelques minutes avant de m'éloigner un peu de la foule, il y a de plus en plus de gens et c'est assez étouffant, malgré les gens qui se trouvent autour de moi, je me rends bien compte que c'est à moi que l'on parle lorsque j'entends un salut!, un homme vient se mettre face à moi, je ne le connais ni d'Adam ni d'Eve mais il m'inspire bien, il a l'air un peu plus vieux que tout ceux que j'ai pu croiser ici mais ça ne me dérange pas vraiment, il me dit avoir vu que je n'ai rien à boire et qu'il a donc pensé que je voudrai quelque chose, il me tend un verre et je lui souris alors en le prenant. Je lui adresse la parole pour la première fois avec ma voix très masculine Merci! Ca va me rafraichir un peu, il fait vachement chaud ici., je bois un coup et j'ajoute alors Moi c'est Sam, et toi ?, je ne ressens pas l'utilité de lui donner mon prénom complet puisque tout le monde m'appelle Sam donc autant faire au plus simple. T'es venu seul ?, je me permets de poser la question car ça m'intéresse tout simplement, ça peut être intéressant de savoir s'il est venu avec des amis donc pour s'amuser avec eux ou s'il est venu dans le but de s'amuser avec de nouvelles personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 0:04



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Il est clair que ce type se démarquait totalement de toutes les autres personnes présentes à cette fête. C’était souvent la même chose, les mecs s’habillaient cools mais classes, et les filles mettaient les vêtements les plus courts possible. Seulement, ce mec qui venait d’entrer dans le champ de vision de Leonard était carrément différent. Son style était en raccord avec ce qu’il se faisait de la définition de ‘’bons goûts’’. Entièrement vêtu de noir, Leonard distinguait même quelques tatouages sur le peu de peau qu’il avait à nue. Non sans dire que le mécano ne s’était pas gêné de le regarder sous toutes les coutures, tout en s’assurant qu’il ne l’avait pas vu. Il n’avait pas envie de se prendre une droite alors que la soirée venait tout juste de commencer. Et par cette première impression, non seulement ce mec était classe, mais en plus, il était sacrément mignon. Le sourire de Leo s’élargit tandis qu’il le contournait pour lui faire face. Et là, c’était l’apothéose. Ses yeux… ses yeux étaient captivants. En lui tendant le verre, Leo n’arrivait pas à détacher son regard du visage de son interlocuteur. Un peu plus, et il s’en serait décroché la mâchoire. Mais il savait quand même se contenir et se contenta de lui sourire lorsqu’il le remercia. Bon déjà, il ne l’avait pas envoyé balader, c’était un bon début, et aussi une occasion de discuter avec quelqu’un qui sortait carrément du lot. Il but une gorgée de son verre et jeta un bref coup d’œil autour de lui. Les gens se bousculaient au milieu de la pièce, et dansaient jusqu’à ne plus en pouvoir. Leonard n’était pas un fanatique de danse, mais ça ne l’empêchait pas de s’éclater dans ce genre de soirées, il y avait autre chose à faire que de se trémousser contre les autres.
Il y eu ensuite les présentations. Leo reporta son attention sur le dit Sam, et arbora un large sourire. « Moi c’est Leo. Ravi de te connaître Sam. » C’était un bon début, il connaissait son prénom. Une autre question s’enchaîna. Le mécano hocha légèrement la tête et commença à observer la pièce. « Non, je suis venu avec… euh… lui. » Il désigna brièvement son ami Pete d’un léger signe de tête. Ce dernier était déjà en train de visiter les méandres de la bouche d’une fille avec sa langue. Cette dernière semblait beaucoup trop ivre pour dire quoi que ce soit et répondait même goulument à cet échange buccal. Leonard esquissa une brève grimace puis secoua la tête avant de reporter son attention sur Sam. « Il a comme… un radar à gonzesses dans le crâne. » Il passa une main sur son nuque, petit geste nerveux qu’il avait, et se racla la gorge.

Bon, il est clair que l’hôpital se foutait un peu de la charité dans cette situation. Leo avait un radar quasi similaire, qu’il n’appliquait pas en toutes circonstances, mais là c’était différent. Ce Sam dégageait une aura unique, et ça aurait été un blasphème de ne pas l’aborder pour engager la conversation. Et puis, c’est comme ça qu’une soirée était synonyme de réussite pour Leonard. Faire de nouvelles rencontres, discuter… oh mais s’il n’y avait que ça. Il ne put s’empêcher un autre regard discret à son interlocuteur, et un sourire taquin se dessina au coin de ses lèvres. « J’adore tes tatouages. » dit-il enfin en souriant avec plus d’insistance cette fois-ci. En tant qu’adorateur de tatouages, Leo ne pouvait qu’admirer les œuvres d’art sur la peau, et celles qu’il pouvait apercevoir sur le corps de Sam étaient superbes. Comment était-ce sous ses vêtements ? « T’en as d’autres ? » demanda-t-il avait de reprendre une autre gorgée de bière.

A ce moment-là, Pete débarqua vers lui et s’appuya sur son épaule en poussant un soupir bruyant. « Mec, je crois que je vais y aller hein. » Leonard lui lança un regard dépité. « Donc euh… à plus. » Il s’éloigna en donnant une tape dans l’épaule du mécano et partit à l’étage, la jeune fille accrochée à son bras. La pauvre peinait à monter les marches. Leo les suivit un instant du regard et ricana discrètement avant de reporter son attention sur Sam. « Et toi, t’es venus seul ou t’as une jolie créature qui t’accompagne ? » Il savait ce qu’il espérait comme réponse, et il voulait l’entendre. Il planta son regard azur dans celui de Sam en prenant une autre gorgée de son gobelet.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 0:41

    Son prénom est donc Leo, c'est court, je m'en rappellerai facilement, je ne sais pas vraiment si j'ai besoin de m'en souvenir mais je dois admettre que je préfère faire cet effort parce qu'après tout on ne sait pas toujours ce que l'avenir nous réserve et je pourrai très bien devenir un très bon pote de ce Leo ou tout l'inverse, je n'en sais rien. Il me dit être ravi de me connaître et il réussit à me décrocher un nouveau sourire, De même!, je ne suis pas du genre à dire des choses que je ne pense pas et jusqu'ici je suis très content de le connaître, il me sort un peu d'un ennui probable et puis j'adore parler. Lorsque je lui demande s'il est venu seul, il me dit alors que non et qu'il est venu avec un autre jeune homme qu'il me montre du doigt, je ris légèrement en voyant cet ami, il a l'air d'avoir bien démarrer sa soirée et ça ne m'étonne pas tellement, beaucoup de gens viennent dans des fêtes uniquement pour se taper quelqu'un et il semble bien parti pour puisqu'il galoche sans complexe une jeune femme qui a l'air bien plus ivre que lui. D'ailleurs l'hésitation qu'a pu avoir Leo en dit long sur ce qu'il pense, il ne doit pas être bien fier mais je ne me base pas vraiment sur son entourage pour me faire une idée de lui. Il me dit que son ami a un radar à nanas, je ris à cette remarque et je vois qu'il a l'air gêné. Il a bien raison j'imagine!, je n'imagine pas vraiment mes soirées ainsi, après je ne dis pas que je n'ai jamais ramené quelqu'un chez moi pendant une soirée mais ce que je sais c'est que je n'ai jamais fait cela avec quelqu'un d'ivre mort et incapable de réfléchir... ou bien je ne m'en souviens moi même pas, c'est possible aussi ça. Je fini par reporter mon attention sur lui, son pote est intéressant mais bon je dois admettre que le voir galocher une nana toute la nuit, ça l'est beaucoup moins. Je suis assez amusé quand Leo me dit qu'il adore mes tatouages, je ne sais pas si il me drague ou s'il aime vraiment cela mais il n'empêche que je prends cela pour un compliment, il me demande par la suite si j'en ai d'autres. Oh merci!, ça me fait réellement plaisir, ils sont une grande partie de moi. Et j'en ai d'autre oui mais je ne pourrai pas te les montrer ici malheureusement., je ne suis pas du genre à me mettre à nu devant tant de personne bien que je me doute que ça n'intéresse pas ces gens et que certains seraient surement nu dans de pire condition ici. On est un peu interrompu lorsque ce fameux pote revient vers Leo pour lui annoncer qu'il s'en va avec à son bras, la nana de tout à l'heure, j'espère juste qu'elle a de bonnes potes qui vont arriver entre temps car elle est vraiment dans un état pitoyable, je le remarque quand elle essaie de monter les marches. Je n'en parle pas vraiment avec Leo car je pense que nous sommes sur la même longueur d'onde à ce sujet, je le regarde à nouveau et il fait de même avant de me demander si je suis seul ou avec une jolie créature. Pour être tout à fait honnête, je suis seul, j'habite juste à coté et je suis en parti venu pour manger., je ris un peu, je ne sais pas si je devrais avoir honte ou pas mais bon au pire il jugera cela par lui même. D'ailleurs viens avec moi., je le prends par le bras et je vais dans la cuisine avec lui, c'est un peu plus calme que la pièce principale donc ça fait deux avantages : je vais pouvoir manger et lui parler sans avoir à crier, c'est parfait non ? Bien entendu, le plus voyant c'est tout ce qui est alcool, il y en a partout sur les tables et je ne préfère pas imaginer le prix que ça a coûté. Toujours le verre à la main, je vais m'asseoir sur la table et je regarde Leo. Je sais que j'ai l'air d'un gros rapiat mais je le vis bien., je lui adresse un simple sourire et je viens piquer un sandwich qui est à ma porté, je lui en tends un second, si jamais il se laisse tenter par un sandwich au jambon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 1:08



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Alors comme ça, il en avait d’autres… C’était une fascination chez Leonard. Lui qui en avait un sur l’entièreté de son bras et dans le dos, il savait qu’une fois commencé, on ne pouvait plus s’arrêter. Et avec le temps, il savait qu’il s’en ferait d’autres. Il les dessinerait probablement lui-même, mais il préférait être sûr à cent pour cent avant de se lancer, ce n’était pas une décision à prendre à la légère. Contrairement à ses piercings qu’il avait enlevés il y a quelques années, les tatouages restaient à vie, et il se voyait mal passer sur le billard pour tout enlever au laser. Evidemment, une phrase avait effleuré l’esprit de Leo lorsqu’il sut qu’il ne pouvait pas voir les autres tatouages de Sam en présence de tout ce monde, mais il se retint de la dire, il n’avait pas encore assez bu pour ça. Il se contenta d’hocher la tête d’un air compréhensif. Il était assez difficile de s’entendre parler dans tout ce remue-ménage, pourquoi ne pas lui proposer d’aller ailleurs ? Ce n’était pas une si mauvaise idée, et l’air était presque trop étouffant. Dans un sens, c’est ce que Leonard aimait dans ce genre de soirées. La fumée de cigarette flottait dans toutes les pièces de la maison, mélangée aux vapeurs d’alcool et à l’euphorie générale.
Il espérait secrètement que Sam était venu seul. Et après quelques secondes de suspens, ce fut le soulagement. Il hocha de nouveau la tête mais ne dit rien, bien qu’il n’en pensait pas moins. Tant mieux, comme ça je vais te coller jusqu’à ce que tu partes, pensa le mécano en lançant un regard plus ou moins suggestif à son interlocuteur. Et là, il vint à lui parler de bouffe. Sam prit le châtain par le bras et le tira jusqu’à la cuisine. Il ne chercha pas à comprendre et le suivit sans répliquer. Une fois dans l’autre pièce, le tatoué s’assit sur la table et prit un sandwich. Le mécano était particulièrement amusé par cette scène et sourit en s’approchant de lui, acceptant volontiers le casse-croûte qu’il lui tendait. Il croqua dedans et tourna autour de la table pour regarder toutes les bouteilles d’alcool qui s’y trouvaient. Il y en avait pour un régiment, bien assez pour tenir toute la soirée, et probablement le lendemain matin.
Leonard finit son verre d’une traite et ouvrit une bouteille pour se resservir. Autant qu’elles servent à quelque chose ! Il n’y avait personne dans la cuisine, tout le monde traînait dans le salon, ou dans les couloirs. Pourquoi, allez savoir… Tout ce qu’on voulait se trouvait près du frigo et personne ne semblait s’en soucier, où ils étaient tous déjà assez bourrés. Le mécano s’approcha de l’évier et remarqua des résidus de poudre blanche sur le comptoir. Il frôla la cocaïne du doigt puis l’essuya sur son pantalon. Une saloperie ça… Il avait beau fumer de l’herbe, il n’avait jamais essayé quoi que ce soit d’autre et n’était pas prêt de commencer. Histoire de bien remuer le couteau dans la plaie, Leo retira le reste de poudre avec un geste de la main et sourit, fier de son mauvais coup. Plus personne ne pourrait se défoncer le crâne comme ça. Il but une gorgée d’alcool et revint face à Sam. « Au moins, on a pas les tympans qui explosent ici. »
La cuisine était gigantesque, bien assez pour contenir deux fois la sienne. Il regarda un moment autour de lui puis reporta son attention sur le tatoué. Il ne lâchait désormais pas du regard, et s’appuya contre le frigo en reprenant une gorgée d’alcool. « Bon sinon Sam, tant qu’on y est, je préfère te le dire tout de suite. » Il reprit une autre gorgée, histoire de faire monter l’alcool jusqu’à son système nerveux, le rendre un peu plus audacieux. Ca ne devrait plus tarder s’il continuait dans cette lancée. « Mon pote et moi ne sommes pas si différents, on a un radar chacun. Lui, il arrive à capter les nanas, et il est super balèze. Je suis un peu comme lui… sauf que le mien fonctionne mieux avec les mecs. » Il sourit et appuya l’arrière de son crâne contre le frigo, sans lâcher Sam du regard. « Et manifestement, mon radar à moi t’aime beaucoup… »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 1:34


    J'ai bien remarqué le regard qu'il a fait avant que je l'entraîne dans la cuisine, je commence à comprendre son petit jeu au fil des minutes, ça ne me gêne pas vraiment, c'est même assez flatteur. Cependant je ne rentre pas dans le jeu plus que ça pour le moment parce que je me fais peut être des idées et qu'il n'est peut être pas du tout attiré par les hommes, c'est toujours un peu plus difficile avec eux d'ailleurs, j'ai toujours un peu peur de me faire rembarrer ou même insulter si je drague un mec alors je prends des pincettes maintenant, puis bon, pour l'instant, j'ai faim et donc je n'ai pas vraiment envie de partir là-dessus sans avoir l'estomac rempli. Une fois dans la cuisine, je m'installe et je m'embête pas plus que ça, je prends un sandwich et j'en tends un à Leo, je dévore le miens, soyons clair, puis je fini mon verre, pas d'une traite comme je vois Leo le faire, mais plus progressivement, je le vois défaire un ligne de cocaïne et je souris un peu, connaissant bien les effets de cette merde, je n'y ais jamais touché. Il me dit alors qu'ici au moins, on n'a pas les tympans qui explosent. Oh oui! C'est sympa la musique mais ça fini toujours par me donner mal au crâne..., je reviens souvent en soirée en ayant mal à la tête pour cette raison plus que pour l'alcool. Je vois Leo se s'adosser contre le réfrigérateur et il m'annonce qu'il veut me dire un truc, il boit un coup et j'attends qu'il me parle dans le silence, il me dit que son pote et lui ne sont pas différents et qu'ils ont tout les deux un radar, il ajoute que le siens marche beaucoup mieux avec les mecs, je ne peux pas m'empêcher de sourire, j'en étais sûr! Et manifestement, mon radar à moi t’aime beaucoup…, ce serait presque mignon dis donc, si j'avais été un peu plus alcoolisé je serai surement allé vers lui assez rapidement parce qu'il me plait lui aussi, je dois le dire, il est assez mignon et sa tête me plait bien, il a pas forcément un style démentiel mais c'est toujours moins ridicule que les gens qui s'habille classe une fois le mois pour sortir, il semble rester naturel, malheureusement pour lui, je ne suis pas dans cette position de gars alcoolisé. Je me lève de la table et je vais vers lui. Ah ouais, je plais à ton radar..., je souris et je dis, C'est flatteur... Et ton radar il veut quoi?, je viens me servir à boire, ce qui comptabilisera mon second verre de la soirée, rien de bien gros. Non parce que si je suis sincère moi aussi, s'il veut mon cul, va falloir m'impressionner un peu, je suis pas un type facile., je le mets un peu au défi mais bon s'il m'aime bien et qu'il a un "radar", je pense comprendre que ce qui l'intéresse c'est de coucher avec moi, je suis pas dupe. Par contre j'ai une envie folle de voir ce qu'il pourrait faire pour me surprendre et peut être me donner un peu plus envie, je me trompe peut être totalement mais je ne vois pas trop ce qu'il peut vouloir d'autre de moi. Je suis relativement proche de lui et je suis bien heureux que nous soyons seul là tout de suite dans cette cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 1:55



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Pourquoi tourner autour du pot plus longtemps ? Bon, Leonard avait encore été soft dans ses propos pour le moment, il n’avait pas assez bu pour employer des termes plus crus, et puis, il fallait savoir la jouer fine de temps en temps. Et ce soir, il avait envie d’être subtil tout en étant franc, sans pour autant utiliser des mots blessants pour des oreilles innocentes. Cette histoire de radar n’était pas une si mauvaise idée, plutôt bien trouvée pour imaginer la chose. Et bien sûr, le comportement était aussi un élément clé dans ce genre de situation. Leonard ne lâchait pas son interlocuteur du regard, les yeux pétillants d’une surdose d’adrénaline. Sam ne parut aucunement choqué par ce qu’il venait d’entendre, c’était déjà un bon début. Bien qu’il se soit sentit un peu présomptueux pour le coup, Leo était soulagé de voir que la situation ne tournait pas au vinaigre. Il prit un air beaucoup plus assuré maintenant, et se permit même de regarder son interlocuteur de haut en bas encore fois, mais cette fois-ci, sans aucune gêne. Sam était un beau mec, en tout cas, tout à fait le genre de type qui attirait l’attention du mécano. Le radar, quelle belle invention… Le tatoué se resservit un verre. Leonard, quant à lui, prit une autre gorgée du sien. Mais en entendant la phrase suivante du brun, il manqua de s’étouffer dans son gobelet. Il toussa, manquant de recracher l’alcool, et s’immobilisa en regardant Sam. C’était sérieux ? Décidément, il était beaucoup plus direct qu’il ne l’aurait pensé… Il se racla la gorge et essuya l’alcool au coin de ses lèvres sans lâcher son interlocuteur du regard. Il était de plus en plus intéressant, et un frisson parcourut les bras du mécano. La soirée s’annonçait parfaite, absolument parfaite.

Leonard arbora un radieux sourire en s’écartant légèrement du frigo. Sam, déjà assez proche, l’était davantage maintenant que le châtain avait fait un pas en avant. Il le regarda un moment dans les yeux en silence, passant sa curiosité et son attirance à travers son regard azur, puis s’humecta les lèvres. Il décida à rompre le silence. « Et c’est tout à ton honneur. Je me doutais qu’il y aurait un peu de défi. » Il s’approcha davantage de son visage, et dévia au dernier moment vers son oreille pour y susurrer. « Ca me plait. » Il s’écarta ensuite de Sam pour faire quelques pas dans la cuisine en buvant une énième gorgée de son gobelet. Quelqu’un entra dans la cuisine pour embarquer une bouteille d’alcool, mais le châtain ne fit même pas attention à cette intrusion de quelques secondes. Il tourna les talons pour faire face au tatoué. Il avait annoncé la couleur sans attendre, et c’était bien ça qui était excitant dans l’histoire. A quoi bon tomber sur un mec se laissant faire sans opposer aucune résistance ? Il lui adressa un autre sourire et continua de faire les cents pas dans la cuisine, lentement, en faisant mine de s’intéresser à ce qu’il y avait autour d’eux. « Tu vois, je suis quelqu’un d’assez humble, je n’aime pas penser que je suis le meilleur dans tout ce que j’entreprends parce que c’est faux. J’ai ma part d’erreurs comme tout le monde, je ne suis pas parfait. Mais je suis quelqu’un de déterminé. » Il passa à côté de Sam, et s’arrêta à sa hauteur pour se tourner vers lui. « Alors je suis certain que tu n’es pas un mec facile qui ne s’allonge pas quand on claque des doigts. Je trouve ça vraiment honorable. » Et sans crier gare, Leonard poussa le tatoué contre le frigo et le bloqua avec son propre corps, son torse collé au sien. Il sourit, son visage à quelques centimètres de son interlocuteur. « Mais je peux te garantir une chose : je suis vraiment, vraiment têtu. » Il lui adressa un clin d’œil, et resta quelques secondes là, avant de s’écarter et d’attraper une bouteille d’alcool. Il en versa un peu dans le verre entamé de Sam, puis dans le sien. « Je sens qu’on va passer une bonne soirée… »
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Leonard Torrance le Lun 29 Juin - 3:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 2:39

    J'ai été direct, c'est sûr, mais bon je pense avoir bien cerné son petit jeu et je préfère mettre les choses au point le plus rapidement possible, je suis pas ce gars que tu te fais quand tu veux et qui aime ça, je pense valoir un peu mieux et c'est un peu ce que je lui fais comprendre. Les coups d'un soir, pourquoi pas, mais il faut un peu de matière à tout ça quand même, de toute façon, bien que l'idée me tente je n'en ai pas envie là tout de suite, je suis curieux de voir ce que ça va pouvoir donner mais bien loin d'être prêt à écarter les jambes, il faut le dire. Je sais que je l'ai surpris par ce que j'ai dis puisque je le regardais, ça me fait sourire, j'aime bien faire ce genre d'effet, je doute qu'il s'attendait à cela de ma part et j'en ai un peu profité. Cette surprise s'en va assez vite pour laisser place à un sourire sur le visage de Leo, je le regarde dans les yeux quand il me dit que cela est tout à mon honneur et qu'il se doutait qu'il y aurait un peu de défi, puis c'est à mon tour d'être un peu surpris ou je dirai que je ne m'y attendais pas trop mais il vient se rapprocher de moi pour me murmurer à l'oreille que cela lui plait, ça me fait sourire, on est sur la même longueur d'ondes et ça me rassure de voir qu'il baisse pas les bras comme ça pour aller se taper quelqu'un d'autre qui se laisserait faire. Il s'éloigne de moi et marche dans la cuisine alors que je reste proche du réfrigérateur, il m'explique alors être assez humble et ne pas aimer penser qu'il est le meilleur dans tout ce qu'il fait car ce n'est pas vrai, il ajoute faire des erreurs, ne pas être parfait, jusque là, je ne vois pas ou il veut en venir, j'ai presque envie de dire "ouais c'est cool mais ça m'intéresse pas vraiment ce que tu me racontes", je ne le dis pas car il ne semble pas avoir fini et c'est le cas, il ajoute qu'il est déterminé, et ça, ça m'intéresse davantage, il s'arrête proche de moi et me dit alors qu'il est certain que je ne suis pas un type facile et que c'est honorable, j'ai une sourire très léger sur le bout des lèvres et il me prend à nouveau par surprise, sans mauvais jeu de mot, lorsqu'il me plaque contre le réfrigérateur, ok, très bien, je ne suis pas le seul à pouvoir surprendre ici, j'ai compris, mais ça "m'excite" un peu, je dois l'admettre, il y a une certaine tension entre nous désormais et c'est vraiment plaisant de sentir son corps contre le miens, et cela même si ce n'est que quelques secondes de ma vie, il me dit alors qu'il est très têtu, j'ai l'impression de me reconnaître dans ses propos puisque je le suis aussi mais ça je lui laisserai la chance de le découvrir, peut être... Il me fait un clin d'oeil et éloigne presque tristement son corps du miens, il ressert nos verres et j'hoche la tête comme pour le remercier. Je ris un peu quand il me dit penser que la soirée sera bonne. Moi aussi... C'est presque mignon dis donc... on dirait un enfant., je le cherche, j'attends qu'il me montre qu'il n'est pas un enfant, qu'il "porte ses couilles", mais le côté têtu, et ce bien que je le sois moi même, m'a toujours fais penser à des enfants, pas capable de passer à autre chose... Je ne vais pas te donner toute mes cartes maintenant, tu me proposes quoi ? Parce que c'est beau de parler mais bon..., j'attends de voir ce qu'il a dans ses poches pour m'épater maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 3:01



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Leonard était assez satisfait de la tournure que prenait la soirée. D’abord, il avait misé juste. Sam était un garçon intéressant qui n’avait sûrement pas l’intention de se laisser faire aussi facilement. Et quoi de mieux pour faire monter le désir qu’un peu de résistance ? Le mécano n’était pas pressé, il n’était pas à deux doigts de lui sauter dessus sur le sol de la cuisine, il préférait y aller en douceur tout en se montrant direct, mais sans être oppressant. La subtilité des gestes était importante. Le fait de le frôler, parfois de ne pas hésiter à se coller à lui, tout ça permettait aux émotions de se chevaucher, de s’entrechoquer et de créer un véritable tumulte de désir et de curiosité. L’alcool aiderait très certainement, en tout cas, vu la vitesse à laquelle il buvait, il serait bientôt capable de laisser tomber toute gêne et de la jouer cartes sur table. Leonard n’hésita pas à resservir Sam, et sourit à sa réponse. Un enfant ? C’est vrai qu’en matière de caprice, ça y ressemblait beaucoup. Il reposa la bouteille sur la table et ne se ménagea pas pour boire une gorgée directement. Il posa son gobelet et sortit une cigarette de sa poche pour l’allumer. Il tira une longue bouffée et souffla la fumée au-dessus de sa tête. La phrase suivante que prononça le tatoué éveilla une certaine curiosité chez Leonard. Il leva les yeux vers son interlocuteur, et tira une nouvelle bouffée de nicotine en s’appuyant contre la table, une main dans la poche de son jean. « Je rêve ou t’es plus pressés que moi ? » Il arqua un sourcil. La situation se tournait à son avantage, et il esquissa un sourire malicieux avant de reprendre une taffe. Il resta silencieux un moment. On n’entendait plus que la musique, les rires et les conversations dans la pièce d’à côté. Il ne lâcha pas le brun du regard en recrachant lentement de la fumée par ses lèvres entrouvertes.

« Je crois que j’ai bien fait de t’aborder tout à l’heure. » dit-il en reprenant son verre pour boire. L’alcool commençait à faire son effet. Il se sentait détendu, complètement ancré dans cette conversation entre lui et type. Il ne manquait plus qu’un peu de calme, et tout serait parfait. Il leva les yeux vers le plafond. Quelque part, dans une chambre à l’étage, son pote était probablement en train de s’envoyer en l’air avec la fille qu’il avait réussit à charmer. Ou alors elle lui avait vomi dessus, ou s’était endormie… En imaginant la scène, Leo eu un sourire amusé, et il reporta toute son attention sur Sam. « Sache juste que je n’ai pas l’intention de ramper à tes pieds. Je sais me montrer persuasif, mais je ne suis pas stupide. » Il tira une nouvelle bouffée de sa cigarette et s’approcha lentement du tatoué. Une fois près de lui, sans aucun contact physique, il haussa les épaules. « Et puis, si ça ne te plaisait pas, tu te serais tirés depuis longtemps pas vrai ? » Il fit un léger signe de tête vers la table. « Sans compter que tu m’as dis être venu pour manger à la base, tu ne t’es pas trop gavés depuis qu’on est là… » Il s’approcha davantage, jusqu’à ce que ses lèvres soient près de l’oreille de Sam. « Et puis… je peux te faire des choses qui te feront carrément oublier ta faim… » Il recula légèrement, de sorte à le regarder dans les yeux. Son sourire ne l’avait pas quitté. Il baissa les yeux vers le torse du brun. « On peut commencer en douceur… » Il ne fut pas brusque, mais alla assez lentement pour que Sam se rende compte de ce qui se passait. Son visage se rapprocha du sien, et bientôt, il vint poser ses lèvres sur celles du brun. Il y déposa un léger baiser, qui cependant transmettait intensément le désir qu’il éprouvait. Ce fut bref, il s’écarta aussi lentement qu’il s’était approché, et se mordit la lèvre inférieure avant de reprendre une dose de sa cigarette. « Et tant que tu ne m’auras pas frappé ou que tu ne seras pas sortis d’ici en courant,  je ne pense pas que je changerais mes plans… »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Lun 29 Juin - 3:34

    Je le vois sortir une cigarette de son paquet, il l'allume et la porte à sa bouche, la cigarette peut devenir une élément très sexuel parfois, à condition que les deux interlocuteurs en connaissent les codes; souffler sa fumer au visage de l'autre n'est qu'un exemple. Alors qu'il s'appuie contre la table, je retourne m'asseoir mais cette fois c'est sur le comptoir de la cuisine, à croire que je suis un gros flemmard mais ce n'est pas vraiment le cas, c'est simplement une envie de bien se mettre et être confortable. Il me dit alors Je rêve ou tu es plus pressé que moi?, je me rends compte à ce moment que mes propos laissent penser cela, ça le fait sourire bien entendu parce que je me suis peut être un peu laisser allé dans mes propos et qu'il sait qu'il n'est pas le seul à envisager plus qu'une discussion pour nous deux. Qui sait?, je souris également, je ne me laisse pas perturber plus que ça, ce n'est pas vraiment une question et il le comprend puis qu'un blanc s'installe entre nous deux, rien de bien gênant. Il fini par dire qu'il pense avoir bien fait de m'avoir abordé tout à l'heure. Oui, c'est même assez surprenant que tu l'aies fait, en général, j'intimide plus les gens que je ne les attire., que ce soit par mon look ou ma voix, c'est assez fréquemment le cas et pourtant, je ne suis pas un gros dominant. Je bois également et j'apprécie l'effet de l'alcool qui prend sa place doucement dans mon corps, je n'ai pas envie d'être bourré si nous passons à l'acte donc je vais faire attention dès maintenant, en tout cas, c'est toujours agréable de sentir cette chaleur descendre le long de la gorge jusqu'à notre estomac... Il me dit alors qu'il ne compte pas ramper à mes pieds, qu'il n'est pas stupide, je tente de le rassurer directement, ce n'est pas ce que je cherche ni attend de lui. Je cherche pas un toutou, je veux juste un mec qui me montre un peu plus que sa queue en feu. Je souris un peu et je sens qu'il commence légèrement à m'attraper dans ses filets quand il me dit que de toute façon si ça ne me plait pas, je serai déjà parti et que bien que je sois là pour manger, je ne me suis pas énormément goinfrer, je ne réponds rien jusqu'ici et je me mords la lèvre quand il vient me dire qu'il peut me faire des choses qui me feront oublier ma faim, ok, là, je l'admets, ça me fait de l'effet, il sait y faire et sa voix est plutôt sexy... J'aurai presque envie qu'il me dise ce genre de choses encore et encore. Son sourire me plait également, il sait que ce qu'il fait fonctionne, c'est sûr, il n'est pas bête. Je me laisse encore faire et il me dit que nous pouvons commencer en douceur, Tu as raison, je serai parti si ça ne me plaisait pas. Je n'ai jamais prétendu le contraire d'ailleurs., je le vois venir vers moi et je comprends ou il veut en venir: nos visage se rapprochent et nos lèvres finissent par se toucher afin d'échanger un baiser, c'est un baiser court mais qui me laisse deviner la suite, si avec un si simple baiser, il réussi à me réchauffer le coeur, on va dire, alors ça doit être pas mal après... Je lui souris à la suite de ce baiser, il me dit qu'il n'y a pas grand chose qui le ferra changer d'avis, je le fixe alors droit dans les yeux, Et je crois que je n'ai ni envie de te frapper ni de partir en courant., cela sous entend clairement que j'ai envie de plus également. Je viens prendre sa cigarette pour en tirer une bouffée que je lui souffle doucement au visage, je la fini par la même occasion alors je l'écrase dans l'évier et je viens retourner vers lui, voir même contre lui puisque je viens comme enlacer son corps pour qu'il soit entièrement collé au miens, je capture à mon tour ses lèvres quelques instants et je ne fais rien de très prononcé, seulement à la fin de ce baiser je viens mordiller sa lèvre. Je peux pas te cacher que tu me plais et tu m'as bien eus par la même occasion... Si je dois avoir faim de quelque chose maintenant, ce serait de toi., je ne pousse pas trop les choses, je dis juste que oui, je veux plus, pas forcément tout de suite, je n'ai pas envie qu'on se saute simplement dessus mais en attendant, autant que je continue d'être sincère. Je me décale un tout petit peu de lui mais la proximité reste assez grand, et je lui demande Quels sont tes atouts d'après toi..., en dehors de sa détermination, je me demande ce qui pourrait me plaire, que ce soit physique ou dans sa personnalité, disons qu'avoir des fesses en acier peut autant valoir que d'être romantique, même si ça peut paraître assez superficiel mais bon ici je ne cherche pas l'amour. Parce que tu es déterminé, têtu, mais qu'est-ce qui ferrait, d'après toi, que je te laisse me prendre?, j'avoue que depuis le début je l'imagine dominant mais je peux me tromper, ça n'arrive pas souvent mais on ne sait jamais, après si je me trompe ça ne me dérange pas non plus puisque j'aime faire les deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mar 30 Juin - 12:38



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Ce petit jeu de séduction était absolument parfait, la soirée était encore mieux que ce qu’il avait imaginé. Sam avait du répondait et c’est ce qui lui plaisait. Un peu comme le jeu du chat et de la souris, les rôles s’inversaient constamment et les sous-entendus fusaient sans arrêt. L’impatience commençait à monter Leonard, mais il ne se laisserait pas aller à ses pulsions, du moins pas comme un animal. Ce flirt venait de commencer et il savait qu’en attisant davantage la flamme, l’instant d’après serait encore plus délectable. Evidemment, beaucoup de personnes aujourd’hui se fient à l’apparence des autres, et n’osent donc pas aborder un individu qui sera différent. Ils impressionnent toujours. Mais le mécanicien s’en fichait royalement, au contraire, voir une personne sortir du lot l’intéressait plus qu’autre chose. C’était pour ça qu’il avait tout de suite remarqué Sam pendant la fête. Et il avait bien fait de prendre son courage à deux mains et l’aborder. Cet homme, en plus d’être spécial, était beau. A quoi bon mentir, il avait un charme hypnotisant qui n’avait pas échapper à Leonard.

Il jouait la carte de la patience et de la subtilité, et lui donna un très léger baiser pour commencer. Puis il s’écarta. Le brun vint lui prendre sa cigarette et fuma le reste, recrachant d’ailleurs la fumée en direction du visage de mécano. Ce dernier ne bougea pas, un petit sourire au coin des lèvres et observa le garçon qui, dans ses moindres faits et gestes, l’attirait de plus en plus. Ce petit jeu avait quelque chose d’enivrant que Leo ne voulait pas arrêter trop brutalement. C’était comme un échauffement disons… Le tatoué écrasa la cigarette dans l’évier et se rapprocha de lui, pour se coller à son corps. Leonard ne bougea pas, et fut agréablement surprit lorsque les lèvres de Sam rencontrèrent les siennes. Il répondit doucement à son baiser, une main posée sur la joue du garçon. La façon dont il lui mordilla la lèvre provoqua un doux frisson au creux de ses reins. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti une émotion aussi forte avec un simple baiser. C’était puissant, envoûtant. Il en voulait encore, mais il n’en fit rien.

Sam posa d’autres questions. Pendant un instant, Leo se serait cru à un entretien d’embauche. Il sourit, amusé. Il fallait qu’il fasse cependant attention à ce qu’il allait dire. Difficile de cerner une personne en quelques minutes, et le tatoué n’était pas du genre à être aussi simple à comprendre. Leonard n’avait cependant pas l’intention de mentir. Il n’allait pas lui faire croire qu’il était le genre de type sauvage et bourrin, parce que ce n’était pas le cas. Il n’avait jamais aimé les relations brutales, et il y avait une nette différence entre ça et la passion. « Je t’avoue que tu me poses une colle… » dit-il honnêtement en haussant les épaules. « Je ne suis pas un vantard au point d’énumérer mes qualités, c’est vraiment pas mon genre. En oubliant le fait que je suis persuadé de te faire passer un moment formidable. » Par contre, ses défauts, il en était bien capable. Il savait les reconnaître mais il ne savait pas lutter contre. Il n’avait aucune confiance en lui concernant certains points, et c’était sûrement pour ça qu’il ne s’engageait plus. Il savait que quelque chose clochait avec son caractère qui ne plaisait à personne. Il s’appuya contre la table, les bras croisés, et plongea son regard azur dans celui de Sam. « Peut-être que tu te laisseras attendrir… je ne suis pas un barbare. Ok j’avoue que j’ai été carrément franc avec toi, mais ça ne veut pas dire que je suis une sorte de Marie couche toi là. » Oui il avait eu des aventures, mais pas au point de devoir en faire une liste, faut pas déconner non plus. Et au fond de lui, Leo avait envie d’en savoir plus sur Sam, ne pas se contenter de passer une nuit avec lui. Etait-ce un crime de vouloir en apprendre davantage sur lui ? C’était effrayant pour certain, surtout dans cette situation, on ne cherche jamais à connaître son partenaire, mais pas Leonard. Il tenta le tout pour le tout. « Je ne considère pas mes aventures comme de simples noms à mettre sur un tableau de chasse. On est des êtres humains, et je tiens à ce que… je sois considéré comme tel, tout comme je te considère ainsi, avant toute chose. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mar 30 Juin - 21:05

    J'aime bien poser des questions, j'attends pas de réponses parfaites mais simplement voir s'il est capable d'y répondre spontanément même si pour le coup ça m'intéresse de voir s'il peut me donner quelques unes de ces qualités et malheureusement il ne semble pas savoir réellement. Je me dis que j'aurai peut être l'occasion de les découvrir par moi-même, qui sait. Il me dit tout de même qu'il est persuadé de pouvoir me faire passer un bon moment et en toute honnêteté c'est déjà une bonne chose qu'il sache cela, je lui souris lorsqu'il me dit ceci, c'est déjà une bonne base et puis si je passe un moment formidable alors j'en profiterai sans aucun soucis. Je ne reprends pas la parole de suite et je le laisse continuer, il me dit alors que je me laisserai peut être attendrir car il n'est pas un barbare malgré son franc parlé et qu'il ne couche pas à tout va, c'est à ce moment que j'interviens Et je ne l'ai jamais pensé, puis même si c'était le cas je ne suis pas sûr que ce soit mes affaires mais t'en as pas l'air., je souris et il m'apprend ne pas considérer ses aventures comme si elles n'étaient rien, il me dit qu'il aime être considérer et considérer l'autre comme un humain. C'est assez particulier comme discours car c'est bien loin de ce que les personnes font en temps normal, généralement c'est "je tire mon coup et je me casse", ça me dérange pas toujours, je ne suis pas un gros romantique qui pense rencontrer l'amour comme ça et puis je préfère parfois ne pas connaître les autres et juste profiter de leur corps plutôt que de leur âme. Mais bon ici ça semble un peu différent, si c'est ce que lui veut alors moi ça me va et puis ça ne me dérange pas non plus, j'aime bien parfois quand il y a une réelle alchimie et que le physique ne fait pas tout. Je comptais pas juste t'ajouter à un palmarès, c'est pas forcément mon genre non plus et ne t'inquiète pas sur le fait que j'ai du respect pour toi comme j'ai pu en avoir pour les autres aussi., et ceux bien que je ne me rappelle pas forcément de leur nom, j'ai de base du respect pour eux.

    Je finis par me dire que nous ne sommes pas dans le meilleur lieu possible pour continuer cette discussion, ce flirt, alors je lui prends la main et je me dirige vers la porte, avant ça je prends une bouteille qui est encore pleine avec moi, autant profiter jusqu'au bout après tout. Je t'emmène chez moi, ce sera plus calme., et je ne parle pas juste pour une éventuelle baise mais rien que pour parler ce sera peut être plus évident. Je n'ai pas l'habitude de ramener beaucoup d'étrangers chez moi mais j'ai une certaine confiance en lui, j'ai pas peur de lui et encore moins qu'il vienne me voler ou je ne sais quoi. Je sors donc de la cuisine puis du salon et on se retrouve dehors, la fête continue dehors apparemment puisqu'il y a beaucoup de personne ici aussi. Je ne lâche pas sa main, déjà parce que je n'ai pas envie de le perdre et aussi parce que c'est un contact sympathique. On traverse la rue et on arrive chez moi en allant un peu plus sur la gauche, en quelques minutes à peine on y est, c'est seulement ici que je le relâche et je viens attraper mes clés que j'ai caché avant de partir. C'est pas très bien rangé, tu m'en excuseras., je n'avais pas prévu de ramener quelqu'un chez moi donc bon je dois admettre que j'ai pas fais un effort fou, après c'est pas terrible, juste que j'ai des bouquins un peu posé n'importe où et peut être la vaisselle qui s’amasse. J'entre le premier et je le laisse faire de même avant de refermer la porte, j'allume la lumière et j'enlève mes chaussures. L'entrée de ma maison et le salon sont au même endroit alors je vais poser la bouteille sur la table basse et je m'installe sur le canapé en attendant qu'il fasse de même. Ca fait du bien quand la musique s'arrête....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mar 30 Juin - 22:09



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

C’était important pour Leonard que Sam ne le considère pas juste comme un coureur qui se contente de tirer son coup et s’éclipse ensuite comme si de rien n’était. Probablement le tatoué n’en avait rien à faire, mais au moins le message était passé. Ce petit jeu ne voulait pas dire qu’il fallait traiter l’autre comme un vulgaire morceau de viande. En tout cas, si ça devait se passer ainsi, Leo ne se ferait pas prier pour partir sur le champ. Mais ça n’avait pas l’air d’être le cas, et les paroles suivantes de Sam le rassurèrent. Le mécanicien sourit, ravi. Et il ne s’attendit pas à ce qui suivit. La musique devenait oppressante c’est vrai, et même si peu de gens allaient et venaient dans la cuisine, ils n’étaient pas forcément au bon endroit pour discuter calmement, ou même flirter. Le tatoué prit donc la main de Leonard et décida de quitter la fête. Ce dernier haussa les épaules en souriant, et le suivit sans sourciller. En passant par le salon, il attrapa rapidement son skateboard caché derrière le meuble. Dieu merci personne ne l’avait remarqué. Alors qu’ils se dirigeaient vers la porte d’entrée, Leo vit son ami Pete descendre les marches de l’étage en remontant sa braguette. Il avait l’air bien pressé, et une grimace de dégoût était dessinée sur son visage. Son regard se posa sur Leonard, et il resta planté bouche bée. Le mécanicien lui adressa un bref salut, un sourire victorieux aux lèvres, et quitta la maison en compagnie de Sam.

Le trajet ne fut pas bien long, à peine quelques minutes. Un peu d’air frais lui fit un bien fou. Leonard en profita au maximum alors qu’ils continuaient de marcher. Le brun n’avait pas lâché sa main, et il ne s’en plaint pas, il répondit même à cette étreinte sans broncher. Une fois devant la porte, Sam s’excusa du fait que ce n’était pas rangé. Leo haussa les épaules. « T’inquiète, du moment que t’ai pas un cadavre sous le tapis. » Il entra à la suite du brun, retira ses chaussures et posa son skateboard contre un mur. Son appartement était tout à fait le style qu’il appréciait. Il regarda un instant autour de lui en souriant, et avança dans le salon. Il vint ensuite s’asseoir dans le canapé à côté de Sam, et hocha la tête. « Ouais carrément, enfin tout dépend de la musique en fait. » Les chansons qu’ils passaient dans ce genre de soirées ne le déplaisaient pas, mais à la longue, il finissait par vite s’en lasser. Ce n’était pas le style principal qu’il écoutait à longueur de temps alors au bout d’un moment, il pouvait se choper une sale migraine. Le silence fit beaucoup de bien. Leonard rejeta la tête en arrière sur le dossier du canapé et ferma les yeux, profitant un instant de ce moment posé à ne rien faire. Il se remémora le regard hébété de Pete lorsqu’il l’avait croisé avant de quitter la maison, et ne put s’empêcher de sourire. Vu comme il avait été pressé, il avait du se passer quelque chose de particulièrement traumatisant. Leonard se promit de lui demander le lendemain ce qui s’était passé.

Après une bonne minute en silence, le mécanicien tourna la tête vers Sam et lui sourit. Maintenant qu’ils étaient seuls, il savait que la soirée ne pouvait qu’être meilleure. Il se pencha légèrement pour prendre la bouteille posée sur la table basse et l’ouvrit. « Tu m’excuseras, mais j’ai soif. » Il but une gorgée à même le goulot, puis reposa la bouteille. Il était tellement bien parti, et ce qu’il avait bu n’était pas encore suffisant. Il passa rapidement sa langue sur ses lèvres pour enlever le goût de l’alcool, et se tourna vers Sam. « Ton appart est vraiment sympa, sérieux. » Il hocha la tête en regardant autour de lui. « Tu vis seul ? » Il aurait très bien pu avoir des colocataires ou autre, allez savoir.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mer 1 Juil - 0:30

    Non tu as pas à t'en faire pour ça., je lui souris à nouveau, je n'ai pas d'envie meurtrière aux dernières nouvelles donc tout devrait bien aller. On s'installe bien vite dans le canapé et il me dit approuver pour la musique mais que ça dépend du style malgré tout, La pop c'est pas vraiment mon truc, ça passe à petite dose., je suis un peu plus rock'n'roll que ça, j'ose l'espérer. En soit j'ai rien contre la pop mais c'est juste pas mon style. Un petit silence s'installe et j'en profite pour m'étirer un peu et juste faire le vide dans ma tête, je sens l'alcool qui commence à me monter à la tête, je commence à avoir chaud alors je retire ma veste et je le vois prendre la bouteille, il me dit avoir soif, je lui souris Pas de soucis, je l'ai pas prise pour faire joli., je le laisse boire et préfère attendre un peu avant de retoucher à l'alcool, j'ai pas envie de finir allongé par terre à dormir. Il me dit que l'appartement est vraiment sympa et me demande si je vis seul. Je suis assez touché par ses propos puisque j'ai tout décoré moi même avec beaucoup de souvenir de mon road trip, il y a aussi quelques dessins que j'ai pu faire ou peinture, je ne suis pas un pro mais je fais des choses qui me plaisent. Merci beaucoup ça me touche! Et oui je vis seul mais mes parents habitent à quoi... deux ou trois maisons d'ici., je ris un peu, on sait poser nos limites avec mes parents donc je les trouve pas chez moi tout les jours, c'est une bonne chose, ils savent que je suis assez indépendant malgré l'aide financière qu'ils m'apportent. T'habites dans le coin toi ?, j'ai pas besoin d'avoir son adresse exacte mais ça m'intéresse de situer un peu. Je viens passer un bras derrière ses épaules et je me rapproche de lui, je n'ai pas envie de casser l'ambiance de flirt qu'on avait installé. Histoire que je vienne te rejoindre pour quelques nuits folles., je ris un peu, je suis pas tout à fait sérieux mais ça peut toujours être une possibilité après tout, si nous sommes tout les deux satisfaits de ce que nous avons à donner et qu'on s'entend bien alors autant en profiter. J'embrasse sa joue à la suite de ces mots et je me décale pour pouvoir me lever, oui je suis indécis mais bien que nous ayons quitté la musique très étouffante de la fête, je viens mettre un CD que j'aime bien mais à très bas volume, c'est juste pour avoir une petite ambiance, pas pour combler. Je retourne vers le canapé et donc Leo et je me dis que c'est l'occasion de passer aux choses un peu plus sérieuse, c'est pas que je m'ennuie mais je ne veux pas qu'il se lasse et puis bon, je peux pas cacher que j'ai envie d'un peu plus et cela bien que l'on puisse prendre autant de temps que l'on veut. Je viens me mettre à califourchon sur lui et je lui souris. Je préfère être proche de toi., je me mords doucement la lèvre et je passe mes bras sur ses épaules, je me retrouve vraiment proche de lui et ça me plait assez bien, ça empêche pas la discussion mais ça n'empêche pas que je puisse l'embrasser aussi par exemple parce que c'était très agréable. D'ailleurs je viens me faire plaisir puisque je retrouve ses lèvres à nouveau, ce baiser est un mélange d'alcool et d'envie, je me suis permis de l'embrasser un peu plus langoureusement qu'on a pu le faire jusqu'ici, juste histoire de poser les choses, je viens même passer l'une de mes mains dans ces cheveux et l'autre glisse sur son torse que je ne me gêne pas de tâter, il n'a pas de masse musculaire monstrueuse mais ça ne me dérange pas vraiment, puis bon je suis pas vraiment mieux à coté.

    Je relâche doucement ses lèvres et je rouvre les yeux pour pouvoir voir sur son visage s'il a apprécié, je serai étonné du contraire puisque personne ne s'est plaint jusqu'ici mais on ne sait jamais. T'embrasses bien..., je souris simplement et je garde ma main sur son torse et l'autre qui caresse sa nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mer 1 Juil - 1:03



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Leonard n’avait pas dit ça par politesse, il le pensait vraiment. Il aimait la décoration de cet appartement. Tous ces souvenirs disposés un peu partout… et il remarqua même des dessins et des peintures. Lui-même dessinait, et trouvait ça plutôt agréable de tomber sur quelqu’un qui partageait cette même passion. Cependant, Leo avait toujours gardé ses croquis dans un carnet et ne les sortait que très rarement. Il n’aimait pas les montrer, pas parce qu’il avait l’impression de ne pas être bon, mais juste par pudeur. C’était stupide mais il ne pouvait pas s’en empêcher, il avait peur des critiques. Sam paraissait de plus en plus intéressant maintenant que le mécanicien voyait l’endroit où il vivait. Il aurait tellement de questions à lui poser, de choses à vouloir connaître de lui. Cette curiosité le prenait aux tripes, mais il ne demanda rien pour l’instant, il aurait tout le temps pour ça plus tard. Et tant mieux, Sam vivait seul. Pas de colocataire ni rien, ce n’était pas plus mal, ils étaient sûrs d’être tranquilles pour le reste de la soirée. La question se retourna vers Leonard. « J’habite plus dans le sud, juste à côté du garage où je bosse. Et mes parents à l’extrême opposé, mais dans la même ville. » C’était fou de savoir qu’il habitait si proches de sa famille, et ce n’était pas vraiment un problème. Il aimait pouvoir les voir de temps en temps après tout. Ce n’était pas constamment, mais suffisamment pour conserver des liens fusionnels avec eux.

Les paroles suivantes de Sam l’interloquèrent tout de suite. Il tourna la tête vers ce dernier après qu’il l’eut embrassé sur la joue. Un sourire se dessina au coin des lèvres de Leonard, qui suivit ensuite le tatoué du regard. Les choses redevenaient sérieuses. Une pointe de malice se discerna dans les yeux du mécanicien. De la musique, mais bien plus agréable que ce qu’ils avaient entendu à la fête. C’était dans ses cordes, et parfait pour mettre un peu d’ambiance. Leo ne s’attendait cependant pas à ce que le brun vienne s’asseoir sur lui à califourchon. Etonné, il ne bougea pas d’un cil et laissa le tatoué se rapprocher, jouer la carte de l’affection. S’en suivit un baiser, bien plus puissant, plus enivrant que les précédents qu’ils avaient échangé dans la cuisine tout à l’heure. C’était un moment emplies de passion et de désir, ces émotions s’entrechoquaient et provoquèrent un véritable feu d’artifice. Leonard ne se fit pas prier pour répondre à ce baiser, ce qu’il fit sans attendre, ses mains posées sur les cuisses du tatoué. Lorsque ce fut terminé, il se plaignait intérieurement que ce soit terminé. Le compliment de Sam fut flatteur, et un sourire ravi apparut sur le visage de Leonard. Son regard était maintenant subjugué par le désir. Il bouillait, c’était trop pour lui, il ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin.

« Tu ne me le rediras pas deux fois… » Il posa l’une de ses mains sur la nuque de Sam et l’attira à lui pour engendrer un nouveau baiser, aussi fulgurant que le précédent. Le contact de ses lèvres fut absolument fantastique. Leo sentit une chaleur divine remonter le long de son dos, un frisson glisser le long de sa nuque… La machine était lancée, hors de question de faire marche arrière. Dans son élan de fougue, Leonard fit tomber le tatoué allongé sur le canapé et vint s’allonger au-dessus de lui, collant son corps au sien sans cesser de l’embrasser. Il brisa cependant cet instant et plongea son regard dans celui du brun. Son rythme cardiaque accélérait à mesure que les secondes s’écoulaient. « Tu vas prendre cher toi… » Il sourit en remontant le haut de son partenaire, sans ménagement, pour ensuite le balancer au sol, puis reprit son baiser de plus belle, une main glissant sur le torse du tatoué, l’autre glissant sur sa cuisse.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mer 1 Juil - 2:15

    J'apprends qu'il vit dans le sud et qu'il travaille dans un garage, ses parents habitent à l'opposé apparemment, j'hoche simplement la tête et je garde cela dans un endroit de ma mémoire. Je sais bien qu'il a sourit lorsque je lui ai dis que je pourrai le rejoindre comme ça, histoire de renouveler la chose, je ne suis pas contre de base donc on verra bien ce que ça donne. Je mets un peu de musique et je retourne bien vite vers lui pour m'installer sur lui, je viens même lui offrir un baiser digne de ce nom, c'est toujours une sensation agréable, ça réchauffe, ça donne des papillons. Ce coup ci n'y manque pas et plus le baiser dur et plus je ressens l'envie de plus, d'avoir chaud un peu plus globalement, de sentir son corps nu contre le miens, oui, ça montre très vite dans ma tête mais j'y pense alors même si les actions ne sont pas encore très explicite, ça vient malgré tout... et je ne pense pas que ça lui déplaise. Lorsque je me détache, son regard en dit long sur la situation, je crois que c'est le moment ou on va commencer à se sauter dessus et je n'attends que ça. Lorsque je lui dis qu'il embrasse bien, je sens la tension entre nous deux qui grandit encore un peu plus, je n'ai plus envie de jouer, de le défier, je le veux. Je sais que lui aussi et ça se confirme quand il m'attrape pour venir m'embrasser à nouveau, je me tiens à son haut lors de notre baiser mais je me retrouve bien vite allongé dans le canapé, je crois qu'il va aussi se souvenir de cette soirée mon canapé... Je sens son corps contre le miens et je viens poser mes mains sur ses fesses quelques instants tout en l'embrassant, lorsqu'il lâche mes lèvres il me dit que je vais prendre cher, je crois que c'est ce dont j'avais besoin pour que la chaleur s'installe bien dans mon entrejambe. J'attends que ça mon beau., il retire mon haut sans aucun soucis et je me sens parcouru d'un frisson en sentant l'air frais sur ma peau si chaude. Je retrouve bien vite ses lèvres et ses mains se retrouve sur mon corps, j'ai plus tellement envie d'être subtile de mon coté aussi alors je viens défaire la ceinture qui entour sa taille et je détache par la suite le bouton de son pantalon, je préfère commencer par ici, peut être que je suis trop impatient mais je finirai bien par le déshabiller en entier de toute façon alors l'ordre n'a peut être pas tant d'importance, je ne peux pas lui retirer son pantalon entièrement dans cette position mais il lui arrive un peu au dessous des fesses et c'est pour le moment assez pour ce que j'ai en tête. Je courbe mon bassin vers son entrejambe dans l'optique de l'exciter un peu plus et j'effectue quelques mouvements afin que nos entrejambes frottent. Je relâche ses lèvres et je passe mes mains sous son haut, dans son dos, pour lui retirer. J'ai envie de sentir sa peau contre la mienne, me donner un avant gout de la suite de notre soirée... Une fois ce t-shirt retiré, je repose mes mains dans son dos et je les fais glisser jusqu'à ses fesses à nouveau. Tu devrais te débarrasser de ton pantalon..., je lui souris un peu et le regarde alors faire. J'en profite pour faire de même de mon coté, -j'enlève aussi mes chaussettes c'est un peu tue l'amour-, autant pas perdre de temps là dessus puis il commençait à me gêner, je m'y sentais à l'étroit. Je suis assez heureux de ne pas avoir mis l'un de mes sous vêtements un peu ridicule avec des motifs douteux, bon, après tout ce n'est pas censé resté sur mon corps bien longtemps mais je pense que ça aurait valu une petite rigolade. Je me lève et je me décide de prendre sa main à nouveau pour l'emmener dans ma chambre, Suis moi, on sera plus à l'aise dans mon lit., j'en ai certes très envie mais je peux bien attendre quelques secondes de plus pour qu'on soit tout les deux plus confortables, c'est une fois dans la chambre que je le pousse dans mon lit et que je grimpe sur lui une nouvelle fois, je lui souris et je viens embrasser la peau dans son cou, malgré une envie forte, j'ai envie que l'on fasse les choses doucement, afin que celle-ci ne soit qu'à son grand maximum et que nous en puissions plus d'attendre des deux cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mer 1 Juil - 2:41



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

La machine était lancée, et n’était pas prête de s’arrêter tant qu’elle n’aurait pas eu ce qu’elle voulait. Il y avait longtemps que Leonard n’avait pas ressenti un désir aussi fort. Sam avait tout pour plaire, dans sa façon de parler, de bouger, et ce regard… Ses yeux perçaient son âme, l’hypnotisaient totalement. Il ne voulait briser cet instant pour rien au monde, le désir était plus fort que tout, et ses pensées étaient uniquement focalisées sur ce garçon lové contre lui. Ses baisers étaient parfaits, s’il avait pu, le mécanicien ne les interromprait jamais. Eprit de cette excitation grandissante, il fit basculer son partenaire pour l’allonger sur le canapé, et ne se ménagea pour lui retirer son tee-shirt et lui faire comprendre qu’il avait bien l’intention de lui faire passer une nuit inoubliable. Elle commençait en beauté en tout cas. Leo eu même le plaisir de voir plus attentivement les tatouages du brun, mais il les admirerait plus tard, chaque chose en son temps. Sa peau était aussi douce qu’il se l’imaginait, et se délecta du toucher délicat sous ses doigts. Il entama un autre baiser, tout aussi passionné que les précédents. Durant cet échange torride, Leonard entendit le cliquetis de sa ceinture. Il sourit contre les lèvres de Sam, et écarta légèrement son bassin pour lui faciliter la tâche. C’était un début, et bien que le moment soit effréné, ils ne se précipitaient pas non plus, sinon ils seraient déjà nus depuis longtemps. Les gestes du tatoué étaient délicats mais à la fois certains. Il n’y avait aucune hésitation dans sa façon de défaire sa ceinture, un jeu d’enfant. Son pantalon était légèrement descendu, bien suffisamment pour que Sam puisse effectuer une pression sur son bassin avec le sien. La respiration de Leo se coupa un instant, électrisé par ce contact, tandis que son tee-shirt finissait par l’abandonner aussi. Il ne pouvait retirer ce sourire de son visage, et vint déposer quelques baisers sur la clavicule du jeune homme. Le contact du torse nu de Sam contre le sien était bien plus délicieux que le reste. Un frisson allait et venait sans cesse entre sa nuque et ses reins, ça ne s’arrêtait plus. Et bientôt son cœur battait à une vitesse incontrôlable, prit dans une course folle.

Il fallait enlever ce jean, il commençait à le gêner. A la suggestion de Sam, Leonard sourit de plus belle. « Ouais… » fut le seul mot qu’il parvint à prononcer. Sans attendre, il se leva du canapé, et enleva ses vêtements du bas, laissant tout de même le boxer, ne brûlons pas les étapes. Le tatoué l’imita, et bientôt, tout deux se retrouvèrent à moitié nus. Mais ils ne continueraient pas sur ce canapé, et c’était tant mieux. Sans hésitation, le mécanicien suivit Sam jusqu’à sa chambre. Une fois dans cette dernière, il se retrouva allongé sur le lit, le tatoué au-dessus. Les lèvres de ce dernier rencontrèrent son cou. Leonard ferma les yeux, profitant de la sensation que lui prodiguaient ces baisers, et passa une main dans les cheveux de son partenaire. Sa respiration était déjà haletante, sa libido à un point de non-retour. Sa main libre glissa sur les fesses du brun, sur lesquelles il effectua une légère pression afin que leurs bassins se retrouvent complètement collés. Un sourire béat se dessina sur ses lèvres, avant qu’il ne reprenne possession de celles de son amant. Il lui offrit un langoureux et fulgurant baiser, incapable de contrôler cette excitation qui ne faisait plus qu’une avec son corps tout entier. Son boxer commençait à devenir trop étroit pour son entrejambe. Il glissa une main sur la joue de Sam durant ce baiser. C’était un geste qu’il avait à chaque fois. Embrasser quelqu’un, caresser son visage, c’était une manie qu’il n’avait jamais changé, et il aimait ce contact. C’était anodin, mais tellement bon pour lui. Il se détacha légèrement, pour murmurer tout près des lèvres du garçon. « Rappelle-moi de te laisser mon numéro… » Oh oui, si ça continuait comme ça, ce type allait sûrement devenir l’équivalent d’une drogue. Sans ménagement, la main de Leo glissa le long du torse de Sam, jusqu’à atteindre son boxer. Il caressa son intimité par-dessus le tissu, et vint mordiller la lèvre de son partenaire.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mer 1 Juil - 4:06

    Maintenant à moitié nus dans ma chambre, je venais me mettre au dessus de lui et mes lèvres se posaient dans son cou, je ne l'ai pas dis mais il sent vraiment bon et c'est plaisant, il est plaisant sur tout les points jusqu'ici. Je dévore son cou et c'est sans hésitation qu'il passa une main dans mes cheveux ainsi qu'une autre sur mes fesses, je me retrouve collé à son bassin et je sens son intimité contre la mienne à travers nos derniers habits, je gémis légèrement, ça m'excite d'autant plus que de le sentir ainsi, on s'embrasse de nouveau, chacun de nos baisers deviennent de plus en plus langoureux et peut-être un peu plus brouillon à cause du désir mais je les apprécie toujours autant, mes mains se trouvaient sur son torse tandis que l'une de ses mains caressait ma joue, le baiser se rompt mais nos visages restent tellement prêt que je pourrai y découvrir toutes les petites imperfections mais ce n'est pas ce qui m'intéresse, j'ai les yeux encore fermés à la suite du baiser et je souris en l'entendant. Crois moi que je vais te le rappeler., j'ouvre les yeux pour plonger mon regard dans le siens, je sens sa main parcourir mon buste et se loger à mon entrejambe, c'est à ce moment qu'il vient me caresser par dessus mon boxer pendant qu'il me mord la lèvre. L'excitation toujours un peu plus grande à chaque instant et d'autant plus lorsqu'il me touche un peu plus intimement, je lâche un gémissement, non contrôlé. Mon membre est dur comme de l'acier et n'attend qu'une chose : sortir de ce tissu étroit qui l'entour, je le laisse gérer malgré tout et je viens faire de même pour lui procurer ce même plaisir, cependant je viens passer ma main à l'intérieur de son boxer pour caresser son intimité, je suis, je peux le dire, ravi de l'attiraille de mon partenaire, je lui murmure Plutôt bien membré dis moi..., je souris et comme je suis gêné par son boxer pour continuer mes mouvements de va et viens avec ma main, je viens lui baisser et même lui retirer en me décalant un peu d'où j'étais. J'étais souvent assez gêné quand j'étais plus jeune de me montrer nu et surtout dans mes premiers rapports homosexuels qui ne datent pas tant que ça, c'était très intimidant puisqu'ici j'avais quelque chose avec lequel comparer mais cette gêne n'est plus présente désormais et encore moins possiblement quand je me sens aussi à l'aise avec quelqu'un comme tout de suite et cela malgré que je ne le connaisse pas depuis super longtemps, ça ne joue pas. Je me mords la lèvre en voyant son membre fièrement dressé. Je retire finalement mon boxer par moi même et je me retrouve donc nu, mon intimité également dressé...

    J'embrasse tendrement les lèvres de Leo avant de m'occuper à nouveau de son cou et je descends lentement sur son corps, j'ai comme envie de lui donner un peu plus avant de lui offrir mon corps et j'ai bien ma petite idée en tête, je fais mon chemin doucement jusqu'en bas de son ventre ou je lève les yeux vers lui pour demander Je peux?, je lui lance un sourire franc et c'est lorsque je reçois son approbation que je viens m'occuper de son membre, j'ai tellement envie de le voir complètement excité que je n'y vais pas de main morte, j'imagine pendant cela que ce que j'ai actuellement dans ma bouche me donnera énormément de plaisir d'ici quelques minutes maintenant et ça me donne encore plus envie. Je m'applique, tentant de lui faire décrocher quelques gémissements qui son pour moi toujours une forme de satisfaction de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mer 1 Juil - 12:53



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Il faisait une chaleur à crever. La température qui émanait du corps de Leonard était faramineuse, mais la sensation qui suivait était délectable. Les baisers de Sam étaient une bénédiction, il se sentait partir à chaque fois que leurs lèvres se touchaient. Il aurait voulu arrêter le temps, faire en sorte que ce moment soit éternel et que le soleil ne se lève jamais. Et bien que ce ne soit le début d’un ébat passionné, Leo était déjà dans un état de transe inébranlable. Il savait que l’alcool aidait un peu dans cette histoire, heureusement il n’avait pas bu suffisamment pour être impuissant, et ça se sentait. Il était particulièrement à l’étroit dans son boxer. Lorsque les doigts du tatoué entrèrent en contact avec son membre, il lâcha un gémissement incontrôlable contre les lèvres de son partenaire. Au compliment de ce dernier, il sourit, et accentua ses caresses. Il ne fallut que quelques secondes pour que le mécanicien se retrouve totalement nu, suivi rapidement par Sam. Celui-ci lui offrit un doux baiser, un peu de tendresse était aussi la bienvenue. Leonard y répondit délicatement, et laissa ensuite les lèvres du brun glisser sur sa peau. Pas besoin d’être un génie pour savoir ce qui allait se passer ensuite. A cette pensée, le cœur du presque trentenaire se mit à tambouriner contre sa cage thoracique. Si ce qu’il s’apprêtait à faire était aussi bon que ses baisers, il allait monter au Nirvana en un claquement de doigts. Les yeux fermés, Leonard se laissa submerger par cette pluie de baisers, puis s’appuya sur ses avants bras pour regarder Sam. Sa question le fit sourire. Il haussa un sourcil, et un sourire taquin au coin des lèvres, répondit. « Elle est à toi. » Il ne se fit pas prier, et au contact des lèvres du tatoué sur son membre, une décharge électrique parcouru le corps de Leo dans son intégralité. Il se relaissa tomber sur le matelas, bouche entrouverte, et lâcha un nouveau gémissement. C’était juste parfait, cette sensation, cette chaleur… Il se mordit la lèvre en fermant les yeux, sa main alla agripper les cheveux du brun, éprit d’une fougue telle qu’il avait du mal à ne pas retourner la situation pour le prendre immédiatement. Non, il fallait profiter de l’instant au maximum. « Putain ouais… » murmura-t-il en esquissant un sourire béat. Il ne pouvait pas le nier, Sam savait y faire et il allait se souvenir longtemps de cette attention. Se pourrait-il qu’il en devienne même accro ? « T’arrête pas… » supplia-t-il en serrant un peu plus les mèches de cheveux de son partenaire. De la sueur commençait à perler sur le front de Leonard, sa respiration était difficile.

Il ne lui fallut que quelques minutes pour ne plus pouvoir attendre. Il se redressa légèrement et tira le garçon jusqu’à lui. Il l’emprisonna de ses bras et lui offrit un fougueux et langoureux baiser. Une main glissa dans les cheveux de Sam, l’autre sur ses fesses, tandis qu’il effectuait une forte pression sur leurs deux bassins. Essoufflé, il mit fin au baiser et colla son front à celui du tatoué, ses doigts glissant sur la joue de ce dernier. Et bien qu’ils étaient dans le feu de l’action, il ne fallait pas oublier certaines choses, en tout cas Leonard y pensa. Il se stoppa un moment. « Dis moi que t’as des capotes quelque part… » Bon, il était bien impatient de passer à la suite, mais il ne fallait pas oublier que les risques n’étaient pas nuls. En attendant une réponse de la part de son amant, Leonard embrassa son cou, ses mains lui caressant délicatement la peau, descendant le long de son dos pour terminer sur ses fesses.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Mer 1 Juil - 13:35

    Elle est donc à moi... J'en prends note et c'est ainsi que je viens m'occuper de lui un peu plus intimement, je sens vite sa main passer dans mes cheveux et je ferme les yeux tout en continuant ce que je lui fais et il a l'air d'aimer, c'est pas la première fois que je fais ça, je pense que ça peut aider, puis j'ai envie de bien faire malgré que je ne suis pas sûr que ce soit "l'intention qui compte" dans cette situation. Je l'entends jurer et gémir, c'est tout ce que j'ai besoin d'entendre pour vouloir continuer et il me dit même de ne pas arrêter alors qu'il serre mes cheveux plus fermement, j'obéis simplement, je sais qu'il me préviendra lorsque je dois m'arrêter puisque ce serait bien bête de le finir comme ça et je pense qu'il le sais autant que moi. Je continue donc quelques minutes et je pense que son membre est maintenant à son stade le plus avancé. Je comprends sans qu'il n'ait à utiliser de mots que je dois m'arrêter et c'est donc ce que je fais, il m'attire vers lui et il me prend dans ses bras, j'aime bien ça je dois l'admettre, nous partageons un nouveau baiser et j'y mets tout mon cœur, je ne bouge pas énormément mais je me tiens au matelas alors qu'il vient poser une main sur mes fesses qu'il sert et je me retrouve contre son intimité à nouveau, ça me fait gémir légèrement contre ses lèvres, je brûle pour lui. Il fini par me demander si j'ai des préservatifs, bien entendu, je suis même prévoyant puisque j'en ai de tailles différentes même, je ne lui dirai pas vraiment car j'ai l'air du type un peu trop prévoyant mais nous avons tous des tailles différentes et je ne suis pas sûr que celles que j'utilise sur moi fonctionnent sur lui, bien que je n'ai pas une règle dans l'oeil, je pense avoir compris à peu prêt. T'inquiète pas mon chou j'ai tout ce qu'il faut., je vais fouiller dans mon tiroir et je prends une capote encore emballée, je sors aussi du lubrifiant parce que je n'ai sincèrement pas envie de me faire prendre sans préparation. Je viens ouvrir le sachet et j'en sors l'item un peu gluant, j'en pince le bout et je viens le placer sur le membre de Leo, ça lui va comme un gant. Parfait!, je souris et je me demande s'il accepterait de me préparer lui ou pas du tout, j'en ai connu des gars que ça tentaient pas et c'était mignon de faire ça devant eux... quand je le faisais, en général ça coupait un peu l'envie. Ici, je lui tends la petite bouteille et s'il ne le veut pas je le verrai sur son visage. Être au dessus de lui ne semble pas être la position la plus facile pour faire cela alors je viens m'allonger à coté de lui. J'ai envie de pouvoir marcher demain., je souris et je vois qu'il ne semble avoir rien contre, en tout cas il ne rechigne pas. Je le laisse donc s'occuper de mon derrière pour qu'il puisse accueillir son bel engin, ça sonne un peu comme si j'avais un garage en bas mais je doute pouvoir y faire rentrer plusieurs véhicules, enfin bon, je m'égare. Je ferme les yeux tout en le laissant faire, il n'y a pas de grandes discussions ici aussi, c'est un peu plus un discours non retourné ou je gémis, c'est assez agréable comme sensation bien, c'est assez particulier car ça reste un mélange entre douleur et plaisir mais la douleur laisse assez vite sa place. Je me mords cependant doucement la lèvre et il gère ça assez bien alors je n'ai pas besoin de lui dire quand il peut faire plus ou pas... Je suis totalement détendu sous ses mains assez experte et j'ai toujours encore plus envie de lui... C'est le seul moment ou je lui dis stop même. J'ai envie de toi..., je ne sais pas quelle position peut l'attirer, je ne suis pas bien compliquer tant que j'en sors pas avec des crampes moi je veux bien tout tenter! maintenant..., le message ne peut pas être plus clair, je le regarde avec un sourire aux lèvres.


Dernière édition par Samuel Clarke le Ven 3 Juil - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Jeu 2 Juil - 18:44



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Non pas qu’il n’avait aucune confiance en son partenaire, mais Leonard préférait toujours être prévoyant. Mieux vaut prévenir que guérir comme on dit. Sa question était légitime, et il s’attendait à une réponse positive. Cette dernière ne se fit pas tarder et la tension sexuelle monta d’un cran. Maintenant, il était sûr que rien ne pourrait les empêcher d’aller jusqu’au bout de leurs envies. Sam alla chercher un préservatif, le défit de son emballage et l’installa lui-même sur le membre du mécanicien. Ce dernier, un léger sourire aux lèvres, prit le lubrifiant sans renfrogner. C’est vrai que ce serait probablement moins difficile avec ce genre d’accessoires. Le tatoué, avec une remarque sur un ton comique, s’allongea à côté du châtain. Il était vraiment beau, son corps, étendu ainsi, lui donnait encore plus envie. Leonard vint se placer au-dessus de son partenaire, et passa une main dans ses cheveux. Il voulait faire durer l’instant encore un peu, juste quelques minutes… Il observa son visage, ses moindres traits, et descendit ses doigts sur sa joue tout en venant poser ses lèvres sur les siennes. S’en suivit un baiser passionné. Il colla son corps au sien, jouant de cet instant pour lui transmettre toute l’envie qui bouillonnait en lui, mais aussi, prouver qu’il avait un brin de délicatesse en lui. Les mots n’étaient pas toujours nécessaires, les gestes pouvaient parler d’eux-mêmes. Leo glissa ses lèvres sur le cou de Sam, embrassant sa peau à plusieurs reprises en passant sa main libre dans ses mèches foncées.

Après cet instant de tendresse, que Leonard avait particulièrement apprécié, il fallait maintenant qu’il s’occupe un peu plus de son amant et le prépare pour la suite des évènements. Le mécanicien retourna lentement le corps de son partenaire. Le lubrifiant n’était pas là pour faire joli, et après en avoir mit un peu sur ses doigts, il dirigea ses doigts vers l’entrée de Sam, là où bientôt, il pourrait lui aussi prendre son pied. Il se pencha sur le dos du garçon, et murmura près de son oreille. « Si jamais tu as mal, dis-le. » Ce n’était pas grand-chose, une attention plus que nécessaire en vue des circonstances. La préparation était de mise, et alors qu’il glissait lentement ses doigts en Sam, il entendit ce dernier gémir, comme partager entre la douleur et le plaisir. Il ne voulait pas lui faire mal, ça non. Oui d’accord, ce qu’il avait dit tout à l’heure avait été un peu cru, mais ce n’était qu’une façon de parler après tout. Leonard n’avait jamais été un grand fan de l’amour violent, il voulait bien que ce soit sauvage, ou torride, ou passionné, mais rien à voir avec le fait d’être un grand sadomasochiste capable de faire les pires atrocités.

Les paroles suivantes de Sam firent grimper une autre vague de chaleur chez le mécanicien. L’heure était venue de passer aux choses sérieuses. Il déposa un baiser sur la nuque du tatoué, et se plaça correctement derrière lui, les mains posées sur les hanches de son amant. Il y alla en douceur, sans trop forcer, bien que l’envie d’y aller sans ménagement le démangeait. Mais à mesure qu’il se sentait entrer en lui, la sensation était plus qu’intense. Il ferma les yeux et se pinça la lèvre, retenant un gémissement, mais ne put retenir un râle de plaisir. Une fois que cette première étape fut franchie, il commença de lents mouvements de vas et viens avec son bassin, accentué par son souffle brûlant et bruyant.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Ven 3 Juil - 21:11

    C'est après l'échange d'un baiser que je me retrouve sur le vendre dans le lit, je viens poser ma tête sur mes bras et je le regarde alors qu'il met du lubrifiant sur ses doigts, je sais ce qu'il m'attend et ça ne m'inquiète pas vraiment, je suis assez détendu car j'en ai envie et que je ne ressens aucune pression sur moi. C'est toujours le plus important, que l'autre soit à l'aise et c'est plus que le cas ici, ce qui me surprend parfois puisque cela reste un inconnu, quasiment. Il vient me dire à l'oreille que je dois lui dire si j'ai mal, je prends en note mais je suis assez habitué à cette sensation et je sais qu'elle ne restera pas alors quand il commence à s'occuper de moi, je ne dis rien mais des gémissements sortent de ma bouche sans que j'y fasse attention. C'est après quelques minutes que je lui dis que j'ai envie de lui, je souris un peu en sentant son baiser dans ma nuque et je le sens se mettre derrière moi afin de pouvoir continuer notre activité de manière un peu plus intéressante. Ses mains sur mes hanches, il vient commencer à entrer en moi d'une manière tellement délicate que j'en suis presque surpris, agréablement surpris, je suis parcouru d'un genre de frisson chaud tout le long de ma colonne vertébrale, j'entends qu'il aime ça et je souris à nouveau tout en me mordant la lèvre de mon côté, j'apprécie cela moi aussi. Il commence quelques vas et viens assez lents, je m'habitue ainsi à son membre et je gémis doucement, quelques Hmm..., par ci, par là en sentant son membre s'enfoncer en moi toujours un peu plus, ces gémissements deviennent plus intenses lorsqu'il commence à aller un peu plus rapidement dans ces mouvements, j'entends mon lit qui commence à cogner contre le mur et je ressens comme une envie folle d'accompagner ses mouvements mais étant couché à plat ventre sur le lit, c'est un peu plus compliqué et c'est quelque peu frustrant mais ça rajoute un truc à ce que nous partageons, je le vois comme un partage, loin de moi l'idée de penser qu'à mon plaisir et je souhaite qu'il prenne autant son pied que moi mais ça semble être le cas puisque je l'entends aussi montrer qu'il aime cela. T'arrêtes surtout pas..., je ne pense pas qu'il l'ait envisager mais c'est une manière de lui dire que j'aime beaucoup ça et que je ne veux pas que ça s'arrête.

    J'étends mes bras qui se retrouve à serrer les draps au bout de mon lit et je mets ma tête droite entre eux. Mon corps devient un peu plus chaud à chaque seconde, le plaisir que je ressens a prit toute la place sur mes pensées et je me laisse aller sous celui-ci, je n'ai pas vraiment de gêne lorsque je montre mon plaisir, je suis assez expressif et je pense que c'est toujours encourageant d'entendre l'autre apprécier ce qu'on à a donner. Nous restons dans cette position un petit moment, je viens m'appuyer sur mes bras pour le regarder et il vient se pencher sur moi pour embrasser mon cou. Il vient par la suite s'allonger sur le lit et je n'ai pas de soucis à comprendre ce qu'il veut, j'avoue que j'ai un peu chouiner en le sentant se retirer puisque c'était vraiment bon mais je viens me placer au dessus de lui pour reprendre les choses en main on va dire, son membre retrouve alors assez vite l'intérieur de mon corps et je viens commencer à bouger sur lui tout en posant mes mains sur son torse, je regarde son visage et le voir prendre du plaisir est autant plaisant que de l'entendre. Je viens l'embrasser à plusieurs reprises tout en venant continuant notre petite affaire, je le laisse poser ses mains sur mes cuisses et c'est en ayant nos corps aussi proche que je commence à transpirer, c'est pas très glamour mais de base on est pas censé ressortir de ce genre de moment tout propre comme si on venait de prendre une douche, à moins de le faire sous une douche, mais là n'est pas la question... Tout ce mélange, son membre en moi, nos baisers, nos corps chauds... ça me fait tourner la tête et j'adore ça. Je cherche après ces quelques instants à le faire toucher mon point sensible en cherchant l'angle parfait et ce sont comme des coups de jus lorsque cela est trouvé, je n'aime pas forcément que l'on commence à chercher ma prostate dès le début car je sais que dès que l'on s'attaque à ça, je ne sais pas durer bien longtemps... Oh putain..., je ferme doucement les yeux alors que je continue sous le même angle et je me mords fortement la lèvre, je me retrouve parfaitement droit au dessus de lui et je passe une main dans mes cheveux qui retombaient sans cesse sur mon visage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Ven 3 Juil - 22:43



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Tout était absolument parfait. Le début de cette soirée, leur rencontre, leur discussion, leur flirt… pour finir par cet échange passionnel. Une bulle s’était formée autour d’eux, délicate, elle les coupait totalement du monde extérieur. Leonard ne voyait et n’entendait plus rien hormis Sam. Ce garçon était l’une des plus belles rencontres de ces dernières semaines. Non pas que le presque trentenaire s’amusait à coucher à droite et à gauche dès que l’envie lui prenait, mais pour les quelques aventures qu’il avait pu avoir, celle-ci était différente. Ils ne s’étaient pas jetés l’un sur l’autre comme des animaux pour commencer, et c’était un bon début. Tout avait été spontané, mais la sensualité qui émanait de leurs regards et de leurs caresses faisait toute la différence. En voyant Sam la première fois, il avait ressenti une attirance envers lui, sans mentir, mais rien d’aussi fulgurant que maintenant. A vraie dire, Leonard n’avait pas été sûr d’aller aussi loin, et maintenant que le moment était arrivé, il voulait en savourer chaque seconde. Sans pouvoir le nier, Leo savait d’ores et déjà qu’il aurait envie de revoir ce garçon, plus pour apprendre à le connaître que pour lui arracher ses vêtements.

Sam répondait à ses mouvements de bassin par des gémissements, ce qui encouragea le châtain à continuer sur sa lancée. Sa respiration se faisait plus difficile, ses doigts tremblaient. Il agrippait les hanches du tatoué avec fermeté, ne cessant de lui donner des coups de reins, et au fur et à mesure, il ajouta de la fermeté à ses gestes. Les supplications de son amant ne furent pas vaines, et Leonard ne cessa pas de lui donner autant de plaisir qu’il put. L’une de ses mains remonta le long du dos du garçon, allant jusqu’à agripper ses cheveux, alors qu’il accélérait la cadence. L’extase faisait aller et venir une vague de chaleur étourdissante dans son bas ventre, son cœur battait de plein fouet contre son torse, et il ne pouvait réprimer ses gémissements. Il se pencha pour embrasser la nuque de son partenaire une nouvelle fois, laissant quelques uns de ses soupirs s’écraser contre sa peau.

Après quelques minutes, ils changèrent la donne, histoire de pimenter l’action. Au moment de se retirer, Leonard sentit un manque, il aurait voulu y retourner tout de suite, mais il savait que ça ne tarderait pas. Il s’allongea à côté de son amant, et eu le temps de reprendre son souffle tandis que Sam venait s’installer sur lui. Leurs ébats reprirent de plus belle, mais cette fois-ci, Leo eu l’opportunité d’admirer le visage du brun. Il était plus beau que tout à l’heure, son regard emporté par l’extase et les courbes de son corps n’étaient que plus désirables. Un léger sourire, dévoilant son excitation, se dessina au coin de ses lèvres. Il répondait à chaque baiser que lui offrait Sam, caressait doucement ses cuisses et se laissait emporter par la chaleur qui continuait de monter crescendo. La façon dont il passait sa main dans ses cheveux, le son de sa voix à ses gémissements… Leonard ferma un instant les yeux, alors que ses doigts se crispaient sur les jambes du tatoué. Il sentait l’excitation devenir plus imposante, plus fragile. Il ne tarderait pas à jouir c’est certain, mais pas tout de suite. En prenant une profonde inspiration, il replongea son regard dans celui de son amant, et prit sa main dans la sienne. C’était un contact simple, anodin. Il serra ses doigts entre les siens, et se permit de bouger légèrement le bassin afin d’accentuer l’excitation chez son partenaire. Son torse était moite de sueur, de légères gouttes perlaient sur son front, et son regard fiévreux en disait long sur ce qu’il pensait de cette scène…
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 20/06/2015
MESSAGES : 222
PSEUDO/PRENOM : teambullshit/mélody
CELEBRITE : Andy Biersack
CRÉDITS : Ekkinox
AGE : 25 ans

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Sam 4 Juil - 0:02

    Me retrouvant au dessus de lui, je reprenais notre danse endiablée, les mains posées sur son torse humide, mon corps continuant les mêmes mouvements à multiples reprises... Je sais que je ne tarderai pas à atteindre le summum du plaisir et c'est ce que je cherche pour nous deux après tout. On se regarde tout les deux et je sais qu'il aime ça autant que moi, il a un petit sourire sur ses lèvres et il en est de même pour moi. J'ai tellement chaud, une chaleur étouffante venant de nos propres corps. Je fini par fermer les yeux quand le plaisir commence à être de plus en plus fort et je sens ses mains actuellement sur mes cuisses me serrer un peu plus, c'est bon signe, j'imagine. Je croise son regard quand il vient prendre ma main dans la sienne, nos doigts s'entrelacent et je la serre doucement. Il se met à bouger également et nous gardons cette cadence encore quelques instants... Je ne vais vraiment pas tarder à venir et je préfère le prévenir s'il préfère continuer ce petit moment pour encore quelques minutes, Je... J'vais venir Leo..., je me mords fort la lèvre de nouveau et j'attends de voir ce qu'il compte faire, je pense qu'il n'est pas loin non plus. Je me sens tellement vulnérable quand je me sens aussi désireux de terminer, et pour une simple raison, c'est tellement bon, on se sent tellement bien et apaisé par la suite, aussi stupide que ça puisse paraître. Vu qu'il ne semble pas s'y opposer, je me permets de prendre mon membre en main afin de me terminer, je continue de bouger au dessus de lui et ma respiration se fait de plus en plus courte et saccadée, je me cambre légèrement en arrière et je gémis son prénom... Le plaisir atteint son summum et la chaleur que je ressens dans mon bas ventre est trop intense. Je fini par jouir en venant sur son ventre, je lâche un gros râle de plaisir à ce moment précis et je sens mon corps être totalement détendu. Je continue de bouger en lui tant que je le peux encore, tant que je ne suis pas trop sensible... Je veux le faire venir comme il se doit et je pense qu'il n'en est pas loin à ses expressions de visage et même ses gémissements un peu plus présents. Je soupire doucement tout en continuant cela et je me rends bien compte lorsqu'il jouit à son tour. Je dois l'admettre, son expression était sans prix et sûrement la chose la plus belle que j'ai vu de la soirée... Je fini par calmer mes mouvements et je relâche doucement sa main pour poser ma tête sur son torse doucement, mon souffle commence à s'apaiser, mes joues reprennent leur teinte normale et la chaleur baisse, je ferme les yeux et je reste silencieux quelques instants avant de me redresser pour embrasser ses lèvres doucement, je souris un peu, je dois admettre que d'un coup, je me retrouve comme "fatigué" mais toute l'action vient de se terminer et mon corps doit se remettre, je suis à peu prêt certain qu'il en est de même pour lui. Je souris et je murmure doucement contre ces lèvres un Merci. Je le fais se retirer et je m'allonge à coté de lui sur une partie encore fraîche du lit et je soupire de bien être, je regarde le plafond quelques instants avec ce moment petit sourire et je tourne la tête vers Leo, T'as rendu ma soirée magique..., parce qu'à la base j'étais juste censé aller manger et dormir, mais le rencontrer a été une bonne chose puisque je pense qu'on s'est vraiment bien amusé... Je m'étire doucement et je sens que le bas de mon dos commence déjà à être un peu douloureux mais ça en valait la peine et ça passera puisque tout à été bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
INSCRIPTION : 28/06/2015
MESSAGES : 121
PSEUDO/PRENOM : Heisenberg.
CELEBRITE : Aaron Paul, bitch.
CRÉDITS : Milou, tumblr.
AGE : 28 ans.

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   Sam 4 Juil - 0:22



Loot at that ass !
Samuel & Leonard

Leurs mouvements étaient plus sûrs, plus confiants à mesure que les minutes s’écoulaient. Ils étaient tout deux au summum de leur désir et ne tarderait pas à atteindre l’orgasme. Leonard sentait que son bas ventre brûlait, il fut prit de vertiges, et son souffle se fit plus insistant. Sa main se crispait sur la peau de Sam, il ne pouvait lâcher son visage du regard, éprit d’une passion telle qu’il s’y perdait. Le tatoué allait bientôt atteindre l’extase, il le sentait. Leo se fit plus insistant dans ses mouvements de bassin, laissant son partenaire se donner au plaisir jusqu’à son apogée. Et quelques secondes plus tard, le brun ne tarda pas à jouir. Il ne cessa pourtant pas de bouger, pour Leonard. Ce dernier sentait alors son propre corps prit d’une explosion intense, un feu d’artifices incontrôlable. Une décharge électrique descendit de sa nuque, jusqu’à ses reins, et dans un ultime gémissement, il finit par jouir à son tour. Les yeux fermés, il ne bougeait plus, et sentit le front de son amant se poser sur son torse. Ce fut absolument parfait, comme il l’avait espéré, et il ne regrettait pas une seule seconde d’avoir suivit ce garçon jusqu’ici. La respiration de Leonard se détendait petit à petit. Sam vint lui déposer un autre baiser sur les lèvres, geste que le mécanicien apprécia tout particulièrement et auquel il répondit en passant une main sur la joue du beau garçon. Un remerciement, et il alla s’allonger à côté de lui sur le matelas. Leo resta encore un moment étalé là, les yeux rivés au plafond, avant de se redresser vivement et de sortir du lit. Il attrapa son boxer et tourna la tête vers Sam en souriant. « J’te pique ta salle de bain deux secondes, bouge pas de là surtout. » Avec un clin d’œil, il quitta la pièce. Il n’eut aucune difficulté à trouver la salle d’eau, et une fois à l’intérieur, poussa un soupir rêveur. Il retira le préservatif, et le jeta dans la poubelle avant d’allumer l’eau froide de la douche et de passer dessous. Il en avait besoin, entre la sueur et la semence de Sam, ce n’était pas de trop. Ca ne lui prit pas plus de cinq minutes, et une fois qu’il fut soulagé de ce coup de froid, il enfila son boxer et sortit de la pièce pour retourner dans la chambre. Au passage, il repassa rapidement vers le salon pour attraper son paquet de cigarettes.

Lorsqu’il revint, il balança le paquet sur la table de chevet et vint s’allonger à côté de Sam. Le ventre contre le matelas, le visage tourné vers le tatoué, Leo sourit doucement. « Ca t’a plus autant qu’à moi ? » demanda-t-il avec un air attendrit, alors que sa main allait se poser sur le ventre du tatoué, qu’il caressa doucement du bout des doigts. Il parcourut chaque centimètre de sa peau, et frôla l’un de ses tatouages avec délicatesse en suivant la courbe du dessin. « J’ai fini par les voir, ces fameux tatouages… » dit-il en souriant de plus belle. Il se déplaça légèrement sur le côté, de sorte d’avoir son front collé à l’épaule du brun. Oui, aventure sous la couette ne voulait pas dire qu’on ne pouvait pas être mignon, bordel. Il resta ainsi en silence pendant de longues minutes. Puis, il murmura tout doucement « Merci de m’avoir invité chez toi… »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard   

Revenir en haut Aller en bas
 
[-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [-18] Look at that ass ! • Samuel & Leonard
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel Krakow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRY A LITTLE TENDERNESS :: baltimore :: north-east :: habitations-